Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie

JEUDI 08 OCTOBRE 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.

IRSN

L’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) vient de faire paraître son Rapport sur l’exposition de la population française aux rayonnements ionisants issus de l’imagerie médicale diagnostique.

Cette étude, qui ne prend pas en compte, de fait, les actes interventionnels qui sont souvent les plus irradiants, montre tout d'abord que la radiologie conventionnelle représente la majorité des actes réalisés, avec près de 47 millions d’actes, et est le second contributeur à la dose efficace collective. À l’inverse, et comme l’on pouvait s’y attendre, la scanographie ne représente que 11 millions d’actes, mais elle contribue à près de 75 % de la dose efficace collective. À noter que la médecine nucléaire, qui ne représente qu’un faible pourcentage des actes, représente 11% de la dose efficace collective.

Le nombre d’actes de radiologie diagnostique augmente avec l’âge, surtout chez les hommes

Si l’on segmente la population, on constate une augmentation des fréquences d’actes avec l’âge des individus, atteignant plus de 2 000 actes pour 1 000 adultes de 75 à 84 ans. Une différence claire entre les hommes et les femmes est également observée concernant les fréquences d’actes sont plus élevées pour les femmes, notamment dans la tranche d’âge 40 à 75 ans. Une très grande amplitude de variation des doses selon l’âge de l’individu est également observée, allant de moins de 0,1 mSv par an pour les enfants de moins de 10 ans à plus de 5 mSv pour les hommes de 75 à 85 ans.

Ces différences proviennent essentiellement du scanner, plus fréquent chez les hommes, qui reçoivent d’autre part des doses efficaces plus élevées à type d’exploration identique. La contribution de la radiologie conventionnelle est par contre largement plus élevée chez les femmes que chez les hommes du fait des examens de mammographie.

Cette étude montre également que la grande majorité des actes de radiologie interventionnelle diagnostiquesont des actes de coronarographie, les hommes étant largement plus explorés que les femmes sur ce champ. Les actes sur le système vasculaire arrivent en seconde position et sont environ trois fois moins fréquents que les actes cardiaques.

Les excellents résultats obtenus concernant la dose efficace liée au scanner

La population française fait état d’une dose efficace individuelle cumulée moyenne d’environ 3,4 mSv. La moitié des patients reçoit une dose inférieure ou égale à 0,1 mSv, 75 % reçoit 1,5 mSv ou moins, tandis que les 5 % des patients les plus exposés reçoivent une dose supérieure à 18,1 mSv. La distribution de dose efficace des hommes, qui sont plus explorés par scanographie et par médecine nucléaire, est nettement décalée vers les doses élevées par rapport à celle des femmes. Par exemple, en 2017, environ 0,5 % des patients ayant bénéficié́ d’au moins un scanner a reçu une dose efficace cumulée supérieure à 100 mSv.

Si l’on compare aux années précédentes, et si l’on ne prend pas en compte les actes dentaires, la tendance à la baisse du nombre d’actes, visible depuis 2002, n’est pas observée en 2017, avec une hausse de 1,3 % par rapport à 2012. La scanographie connait une forte augmentation sur la période (+17%), en constante progression depuis 2002. Mais la médecine nucléaire, dont la fréquence d’actes reste modeste (23 pour 1 000 bénéficiaires) connait une forte augmentation de près de 44 % depuis 2012.

Par contre, les résultats relatifs à la dose efficace moyenne sont très encourageants, puisque la hausse observée entre 2002 et 2012 (+88 %) fait place à une baisse de 1,9 % entre 2012 et 2017. Cette baisse est essentiellement liée à la radiologie conventionnelle, mais également à la scanographie, dont l’augmentation de la dose efficace collective (+2,4 %) reste largement inférieure à celle du nombre d’actes (+17 %). Ces observations reflètent d’ailleurs les diminutions des doses par acte de scanographie observées dans le dernier bilan des niveaux de référence diagnostiques pour la période 2016-2018.

Bruno Benque avec IRSN


Les nouvelles procédures radioguidées, point central de vigilance de l'ASN dans les prochains mois
01/06/2021 : Dans son Rapport d’activité 2020, l’ASN remarque une stabilité de la radioprotection dans le domaine médical. Mais de nouvelles activités et de nouveaux acteurs sont à surveiller, les pratiques interventionnelles radioguidées restant un point central de vigilance dans le cadre de la gestion du risque ionisant.

L'ESR conduira l'audit européen sur la justification des examens de tomodensitométrie
25/05/2021 : Une action coordonnées au niveau européen a été lancée ce 20 mai 2021 pour analyser la justification des examens de tomodensitométrie. L’ESR a été choisie par la Commission européenne pour piloter ce projet qui courra jusqu’en mars 2024.

Exposition aux rayonnements : la RI pour le cristallin et la médecine nucléaire pour les extrémités
10/05/2021 : Dans son rapport annuel de l’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants en France, l’IRSN fait état d’un nombre d’acteurs suivis toujours plus nombreux pour des doses individuelles en baisse. Si l’interventionnel impacte plus le cristallin, c’est la médecine nucléaire qui irradie majoritairement les extrémités.

L'ASN rappelle les bonnes pratiques du panoramique dentaire aux professionnels des cabinets dentaires
06/05/2021 : Les pratiques radiologiques en cabinet dentaire viennent de faire l’objet d’un rappel de bonnes pratiques de la part de l’ASN. Dans une note d’information, elle rappelle notamment les indications pouvant motiver la réalisation du panoramique dentaire.

Un webinaire IRSN dédié aux NRD et à l'exposition de la population aux rayonnements de la radiologie
26/04/2021 : Dans le cadre de la démarche qualité des centres de radiologie et de médecine nucléaire, l'IRSN organise un webinaire pour mettre à jour les données concernant les NRD et l'ExPRI, le 18 mai 2021.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'athérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Avec EUCLID, l'Europe établit des NRD prenant en compte la clinique
29/03/2021 : Avec le Projet EUCLID, la Commission européenne a établi des NRD de scanner et de radiologie interventionnelle au niveau continental prenant en compte les pathologies recherchées lors des examens irradiants. Ce travail, auquel l’European Society of Radiology a pris une part importante, a été possible grâce notamment à un atelier où les acteurs européens ont pu confronter leurs pratiques.

Le Resah renouvelle son accord-cadre pour le DACS de ses adhérents
26/01/2021 : Le Resah et Medsquare viennent de signer un nouvel accord-cadre de deux ans pour faire bénéficier les établissements adhérents du DACS RDM. Ils pourront ainsi répondre aux exigences réglementaires et s’inscrire dans les projets de centralisation régionale des données de dosimétrie.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.


Traitement du glioblastome : les ultrasons en soutien de l'immunothérapie bientôt en phase clinique
10/06/2021 : Une nouvelle étude pré-clinique valide les procédures d’accompagnement de l’immunothérapie par les ultrasons pour le traitement du glioblastome. L’ouverture temporaire de la barrière hémato-encéphalique qu’elles engendrent permet d’envisager des essais cliniques prochains.

Les forums de l'imagerie, votre nouveau rendez-vous mensuel online
09/06/2021 : Thema Radiologie inaugure, le 16 juin 2021 à 18h, les Forums de l’imagerie, le webinaire que nous vous proposons une fois par mois. Pour le premier numéro, qui n'avait pas pu se concrétiser en mai pour des raisons techniques, le Dr Jean-Philippe Masson, Président de la FNMR, et Frédéric Bizard, Professeur d’économie spécialisé dans la Santé et le social, nous feront le plaisir de converser avec nous sur l’épineux problème de la valorisation des actes d’imagerie et de ses répercussions médico-économiques sur la spécialité.

Le Groupe Vidi élit un nouveau Directeur Général
09/06/2021 : Le Groupe Vidi a élu, le 29 mai 2021 lors de son Asemblée générale, le Dr David Facon au poste de Directeur Général.

À qui l'expérience patient en imagerie s'adresse-t-elle ?
08/06/2021 : L'Institut français de l'expérience patient vient de publier un document sensé améliorer le vécu des patients lors de leurs passages en service d'imagerie médicale. Ce rapport reprend l'essentiel des critères de qualité des d'un bon service d'imagerie et ajoute des commentaires dérisoires sur leur amélioration. ON se demande quelle est l'utilité d'un tel document, sinon pour les patients eux-mêmes...

La position FEVER pour mieux évaluer à l'IRM certaines pathologies articulaires du coude
07/06/2021 : Selon une étude publiée dans l'American Journal of Roentgenology (AJR), la position (FEVER) du coude peut améliorer l'exploration par IRM du ligament collatéral ulnaire (UCL) chez les patients infligeant un stress répété à leur coude, notamment chez les lanceurs de la Major League Baseball (MLB).

Un nouvel échographe portable avec IA embarquée
07/06/2021 : En mettant sur le marché l’échographe portable Ondina, la société française Sonoscanner propose une modalité innovante aux radiologues recherchant ergonomie et haute qualité d’image. Il permet également une aide à la décision avec de l’intelligence artificielle embarquée.

Long COVID : de nouvelles techniques d'IRM pulmonaire pour un suivi fonctionnel
04/06/2021 : Dans un article qu’il a rédigé dans la Revue Radiology, le Dr Olaf Dietrich explique les principes de l’IRM pulmonaire utilisant le Xenon hyperpolarisé. Cette technique semble très prometteuse pour le suivi des patients présentant les symptômes de Long COVID.

Des applicatifs d'IA pour optimiser la prise en charge des patients
02/06/2021 : Différents applicatifs d’intelligence artificielle sont proposés par Incepto aux radiologues du réseau France Imageries Territoires. Ces derniers pourront ainsi fluidifier la prise en charge des patients et assurer une gradation de leur offre.

Un projet européen aboutit à un dispositif clinique pour le dépistage du cancer de la thyroïde
02/06/2021 : Un projet pluridisciplinaire européen a mis au point un dispositif capable de déterminer la malignité d’un nodule thyroïdien de manière non invasive. Cette plateforme, qui combine l’échographie, la lumière proche infrarouge et la spectroscopie donne d’excellents résultats cliniques.

Un nouveau modèle d'IA pour renforcer l'anonymisation des données de Santé
01/06/2021 : Les algorithmes d'IA apportent chaque jour la preuve de leur efficacité diagnostique mais, pour entraîner ces algorithmes, il faut accéder des données médicales protégées. Une équipe de chercheurs de la Technical University of Munich a développé une technologie qui garantit la protection des données personnelles des patients lors de la formation d’algorithmes. Il est maintenant utilisé pour la première fois dans un algorithme qui identifie la pneumonie sur les images radiographiques pédiatriques.


Long COVID : de nouvelles techniques d'IRM pulmonaire pour un suivi fonctionnel
04/06/2021 : Dans un article qu’il a rédigé dans la Revue Radiology, le Dr Olaf Dietrich explique les principes de l’IRM pulmonaire utilisant le Xenon hyperpolarisé. Cette technique semble très prometteuse pour le suivi des patients présentant les symptômes de Long COVID.

La position FEVER pour mieux évaluer à l'IRM certaines pathologies articulaires du coude
07/06/2021 : Selon une étude publiée dans l'American Journal of Roentgenology (AJR), la position (FEVER) du coude peut améliorer l'exploration par IRM du ligament collatéral ulnaire (UCL) chez les patients infligeant un stress répété à leur coude, notamment chez les lanceurs de la Major League Baseball (MLB).

Les nouvelles procédures radioguidées, point central de vigilance de l'ASN dans les prochains mois
01/06/2021 : Dans son Rapport d’activité 2020, l’ASN remarque une stabilité de la radioprotection dans le domaine médical. Mais de nouvelles activités et de nouveaux acteurs sont à surveiller, les pratiques interventionnelles radioguidées restant un point central de vigilance dans le cadre de la gestion du risque ionisant.

Identification binaire d'images d'IRM cérébrales normales ou anormales par l'IA
30/04/2021 : Selon une étude publiée dans Radiology : Artificial Intelligence, un algorithme de deep learning est entraîné automatiquement à identifier de façon binaire les images normales et anormales à l’IRM cérébrale. Ce système, qui pourrait être enrichi, fait l’objet d’une évaluation d’utilité clinique et de plus-value pour les radiologues.

Des applicatifs d'IA pour optimiser la prise en charge des patients
02/06/2021 : Différents applicatifs d’intelligence artificielle sont proposés par Incepto aux radiologues du réseau France Imageries Territoires. Ces derniers pourront ainsi fluidifier la prise en charge des patients et assurer une gradation de leur offre.

Un nouveau modèle d'IA pour renforcer l'anonymisation des données de Santé
01/06/2021 : Les algorithmes d'IA apportent chaque jour la preuve de leur efficacité diagnostique mais, pour entraîner ces algorithmes, il faut accéder des données médicales protégées. Une équipe de chercheurs de la Technical University of Munich a développé une technologie qui garantit la protection des données personnelles des patients lors de la formation d’algorithmes. Il est maintenant utilisé pour la première fois dans un algorithme qui identifie la pneumonie sur les images radiographiques pédiatriques.

À qui l'expérience patient en imagerie s'adresse-t-elle ?
08/06/2021 : L'Institut français de l'expérience patient vient de publier un document sensé améliorer le vécu des patients lors de leurs passages en service d'imagerie médicale. Ce rapport reprend l'essentiel des critères de qualité des d'un bon service d'imagerie et ajoute des commentaires dérisoires sur leur amélioration. ON se demande quelle est l'utilité d'un tel document, sinon pour les patients eux-mêmes...

Un nouvel échographe portable avec IA embarquée
07/06/2021 : En mettant sur le marché l’échographe portable Ondina, la société française Sonoscanner propose une modalité innovante aux radiologues recherchant ergonomie et haute qualité d’image. Il permet également une aide à la décision avec de l’intelligence artificielle embarquée.

Les JFR 2021 auront bien lieu en présentiel
27/05/2021 : Les Journées Francophones de Radiologie (JFR) 2021 se tiendront bien en présentiel. La SFR l’a annoncé le 20 mai 2021, s’engageant à accueillir les congressistes dans le respect des mesures de sécurité sanitaire. La plateforme jfr.plus relaiera l'événement en ligne.

Traitement du glioblastome : les ultrasons en soutien de l'immunothérapie bientôt en phase clinique
10/06/2021 : Une nouvelle étude pré-clinique valide les procédures d’accompagnement de l’immunothérapie par les ultrasons pour le traitement du glioblastome. L’ouverture temporaire de la barrière hémato-encéphalique qu’elles engendrent permet d’envisager des essais cliniques prochains.