Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Identifier les zones de faible densité minérale osseuse lors d'un scanner cardiaque

Identifier les zones de faible densité minérale osseuse lors d'un scanner cardiaque

MERCREDI 15 JUILLET 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les examens de tomodensitométrie cardiaque effectués pour évaluer la santé cardiaque fournissent également un moyen efficace de dépister l'ostéoporose. Cette extrapolation pourrait accélérer le traitement des patients non diagnostiqués auparavant, selon une étude publiée dans Radiology.

RSNA

L'ostéoporose affecte environ 200 millions de personnes dans le monde. La détection et le traitement précoces sont importants, car plusieurs classes de médicaments sont efficaces pour réduire le risque de fractures induites qui pèsent lourdement sur les victimes.

La tomodensitométrie comme moyen opportuniste de détecter l’ostéoporose

Un rapport de la National Osteoporosis Foundation américaine en 2019 a révélé que près de 20% des patients de Medicare sont décédés dans les 12 mois suivant une nouvelle fracture ostéoporotique. Les tests de densité minérale osseuse (DMO) peuvent diagnostiquer l'ostéoporose, mais le nombre de personnes qui subissent ces tests n'est pas optimal.

"L'ostéoporose est une maladie répandue, sous-diagnostiquée et traitable associée à une morbidité et à une mortalité accrues, précise l'auteure principale d’une étude parue dans la Revue Radiology, le Dr Josephine Therkildsen, de l'hôpital d’Herning (Danemark). Il existe un traitement anti-ostéoporotique efficace et il est donc impératif d'identifier les personnes présentant un taux de fracture plus élevé qui pourraient bénéficier d'un tel traitement." Le Dr. Therkildsen et ses collègues ont récemment examiné la tomodensitométrie (TDM) cardiaque comme un moyen opportuniste de dépister l'ostéoporose. Parce que le scanner cardiaque visualise également les vertèbres thoraciques, il est relativement facile d'ajouter un test de DMO à la procédure.

Une étude identifie 12% de patients à densité minérale osseuse vertébrale faible

L'étude a impliqué 1 487 participants qui ont subi une tomodensitométrie cardiaque pour évaluer une maladie cardiaque. Les participants ont également subi des tests de DMO de trois vertèbres thoraciques à l'aide d'un logiciel de TDM quantitative. Sur les 1 487 personnes de l'étude, 179 (12%) avaient une DMO très faible. Au cours d'un suivi d'un peu plus de trois ans en moyenne, 80 des participants, soit 5,3%, ont reçu un diagnostic de fracture. La fracture était liée à l'ostéoporose chez 31 des 80 personnes. L'association entre une DMO très faible et un taux de fracture plus élevé suggère fortement que la DMO de la colonne thoracique peut être utilisée pour guider les mesures de prévention de l'ostéoporose et les décisions de traitement, d’après les auteurs de l'étude.

Un dépistage opportuniste sans changer la pratique clinique

Selon le Dr Therkildsen, l'ajout de tests de DMO à la TDM cardiaque est réalisable et applicable en milieu clinique. Il n'ajoute pas de temps à l'examen et n'expose pas le patient à un rayonnement supplémentaire. "En fait, les progrès technologiques au fil du temps ont réduit la dose de rayonnement administrée au scanner cardiaque, poursuit-elle. Les mesures de la DMO peuvent être effectuées en utilisant des images TDM non injectées existantes tant qu'un système d'étalonnage approprié est assuré, la stabilité du scanner est surveillée en continu et des techniques d'acquisition d'imagerie systématiques sont mises en œuvre. Nous croyons que le dépistage opportuniste de la DMO à l'aide de la TDM de routine peut être effectué avec peu de changement par rapport à la pratique clinique normale et avec l'avantage d'identifier les personnes présentant un taux de fracture plus élevé."

Coupler ces recherches avec les facteurs de risque cliniques

Bien que les chercheurs aient utilisé des images TDM cardiaques dans l'étude, en théorie, tous les examens scanographiques qui incluent une vue des structures osseuses pertinentes pourraient être utilisées pour mesurer la DMO. Le développement d'un logiciel entièrement automatisé pour ces mesures spécifiques améliore encore l'adaptabilité et la commodité de cette approche. Des recherches supplémentaires aideront à déterminer les valeurs minimales de la DMO pour le traitement tout en fournissant plus de données sur le risque de fracture en fonction du sexe et des zones du corps. L'impact des facteurs de risque cliniques en combinaison avec la DMO mesurée par TDM pour l'évaluation du risque de fracture pourrait faire l’objet également d'une étude plus approfondie.

"Notre groupe de recherche se consacre à étendre le champ d’étude, car nous pensons qu'elle devrait être ajoutée à la pratique clinique", conclut le Dr Therkildsen.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Identifier les zones de faible densité minérale osseuse lors d'un scanner cardiaque
15/07/2020 : Les examens de tomodensitométrie cardiaque effectués pour évaluer la santé cardiaque fournissent également un moyen efficace de dépister l'ostéoporose. Cette extrapolation pourrait accélérer le traitement des patients non diagnostiqués auparavant, selon une étude publiée dans Radiology.

Une étude teste un marqueur de récidive du CHC au scanner
24/06/2020 : Un biomarqueur non invasif de la fibrose hépatique à partir d’images tomodensitométriques devrait permettre d’éviter la biopsie pour évaluer le degré de récidive du CHC. C’est ce que montre une étude lancée par Median Technologies.

Un nouveau scanner au Centre cardiologique d'Évecquemont
17/06/2020 : Les Yvelines accueillent depuis le 2 juin 2020 une nouvelle modalité de scanner au Centre cardiologique d’Évecquemont. Cet équipement viendra compléter la structuration de l’offre de Santé sur ce territoire.

L'AP-HP lance une base de données portant sur le scanner COVID-19 pour un projet de recherche
16/06/2020 : Le Pr Marie-Pierre Revel lance un projet de recherche sur le scanner thoracique chez les patients suspectés de COVID-19. Une base de données sera mise à disposition par l’AP-HP et des industriels qui collaborent à cette initiative.

Les recommandations de la Société d'Imagerie Thoracique pour le déconfinement
11/05/2020 : Alors que le déconfinement a commencé et que les activités non-urgentes reprennent, la Société d’Imagerie Thoracique a émis ses recommandations de bonnes pratiques pour cette discipline.

Évaluer au scanner l'efficacité de la radiofréquence pour l'ablation de lésion de CHC
06/05/2020 : Pour évaluer l’efficacité du traitement du CHC par radiofréquence, des chercheurs de l’Université d’Innsbruck ont utilisé la marge ablative minimale comme indicateur. Dans un article paru dans la Revue European Radiology, ils expliquent comment la fusion d’images tomodensitométriques leur permet d’arriver à leurs fins.

Différentiation de la pneumonie à COVID-19: des performances améliorées à l'aide d'un modèle d'IA
30/04/2020 : Une étude publiée dans la Revue Radiology montre une amélioration des performances des radiologues lorsqu’ils sont aidés par l’IA, pour différentier la pneumonie à COVID-19 par rapport aux autres étiologies. Ce modèle sera bientôt intégré dans un workflow d’examens de routine pour l’évaluer.

Un compte rendu structuré dédié COVID-19 à partir du Smart Data
29/04/2020 : Le projet de compte rendu structuré dédié au COVID-19 élaboré par KEYDIAG, une plateforme soutenue par les télé-radiologues du groupe TELEDIAG, vient d’obtenir le référencement SESAM-VITALE du Ministère. Nous avons rencontré les promoteurs principaux de ce projet qui s’appuie sur une Smart Data enrichie au fil de l’eau par les radiologues eux-même.

Deux études françaises confirment l'embolie pulmonaire souvent associée au COVID-19
27/04/2020 : Une embolie pulmonaire aigüe est susceptible d’apparaître chez les patients atteints d’une pneumonie à COVID-19. Deux études françaises viennent confirmer ces résultats, l’une à Strasbourg, l’autre à Besançon.

Diagnostic et traitement des complications thrombotiques pulmonaires du COVID-19
23/04/2020 : Un article publié le 23 avril 2020 dans la revue Radiology décrit la prévention, le diagnostic et le traitement des complications liées aux thromboses apparaissant chez les patients atteints de COVID-19. Dans les cas les plus avancés, un angioscanner pulmonaire est préconisé.


Augmentation de capital chez Nanobiotix
10/08/2020 : Nanobiotix vient d’annoncer une augmentation de capital qui servira à poursuivre son travail de recherche notamment sur les effets de l’amplificateur de radiothérapie NBTXR3.

La RSNA obtient une subvention pour ses centres d'enseignement des pays en voie de développement
07/08/2020 : Dans le cadre de son programme d’enseignement dans les pays en voie de développement, la RSNA s’est vue attribuer une aide significative de la National Nuclear Security Administration américaine. Un Global Learning Center pourra ainsi être créé en Afrique sub-saharienne.

Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
29/07/2020 : SystemX vient d’annoncer son rapprochement avec Penaranda Informatique, une société qui conçoit des solutions RIS. Elle renforce ainsi sa présence sur le marché des solutions RIS-PACS.

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.

Le dépistage du cancer du sein assuré jusque dans les régions saoudiennes reculées
22/07/2020 : En faisant l’acquisition de dix unités mobiles de mammographie autonomes plusieurs jours, le Ministère de la Santé d’Arabie Saoudite espère voir augmenter le taux de dépistage du cancer du sein. Un projet porté par Fujifil et Toutenkamion.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.


Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

La RSNA obtient une subvention pour ses centres d'enseignement des pays en voie de développement
07/08/2020 : Dans le cadre de son programme d’enseignement dans les pays en voie de développement, la RSNA s’est vue attribuer une aide significative de la National Nuclear Security Administration américaine. Un Global Learning Center pourra ainsi être créé en Afrique sub-saharienne.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Le large spectre de pathologies cérébrales liées au COVID-19
05/08/2020 : Une étude suédoise rapporte un large spectre de pathologies neurologiques liées au COVID-19. Dans la Revue Radiology, les chercheurs ont identifié des anomalies en majorité vasculaires et inflammatoires.

Augmentation de capital chez Nanobiotix
10/08/2020 : Nanobiotix vient d’annoncer une augmentation de capital qui servira à poursuivre son travail de recherche notamment sur les effets de l’amplificateur de radiothérapie NBTXR3.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

ZEBRA CREE LE BIG DATA RADIOLOGIQUE
08/04/2015 : La start-up Zebra médical Vision Ltd. propose de créer un big data radiologique dans le but de faire avancer le diagnostic informatisé. Les algorythmes utilisés sont capables de lire des milliers d'images afin d'en améliorer la rapidité et la précision.