Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Médecine nucléaire > Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP

Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP

MERCREDI 22 JANVIER 2020 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Un radiotraceur qui se lie spécifiquement à une classe de récepteurs cérébraux lorsqu'il est injecté à des rats et à des humains vivants vient d’être mis au point par une équipe japonaise. Visible lors d’un examen de TEP, ce composé pourrait améliorer le diagnostic et le traitement de l’épilepsie.

nature medicine

Un radiotraceur, appelé [11C] K-2, a été conçu et testé par une équipe de scientifiques dirigée par le Pr Takuya Takahashi du département de physiologie de la Yokohama City University Graduate School of Medicine. 

Un radiotraceur pour identifier le récepteur AMPA par TEP

Ce composé est prometteur pour le diagnostic et le traitement de l'épilepsie et pour améliorer la compréhension des maladies psychiatriques. Les détails des recherches menées par cette équipe ont été publiés dans la revue Nature Medicine. « Nous avons développé avec succès un composé traceur pour le TEP qui visualise la molécule la plus importante dans le cerveau humain vivant : le récepteur AMPA », explique le Pr Takahashi.

Un composé qui pourrait améliorer la connaissance sur les maladies cérébrales

Les cellules cérébrales communiquent via des neurotransmetteurs, qui sont détectés par les récepteurs. Les récepteurs AMPA sont parmi les récepteurs de cellules nerveuses les plus largement distribués dans le système nerveux central. Une grande partie de la compréhension de ces récepteurs a été acquise grâce à des études animales. Le dysfonctionnement des récepteurs entraîne une variété de maladies mentales et neurologiques, comme la dépression, la schizophrénie, l'épilepsie et la maladie d'Alzheimer. Être capable de visualiser ces récepteurs dans le cerveau humain vivant pourrait approfondir les recherches sur la base biologique, le diagnostic et le traitement de ces maladies.

Des essais satisfaisants sur six patients volontaires

Le Pr Takahashi, l’auteur principal de l’étude, Tomoyuki Miyazaki, et leurs collègues ont développé le [11C] K-2 à partir d’un composé connu pour sa capacité à se lier aux récepteurs AMPA. Lorsqu'il a été injecté à des rats et à des volontaires humains sains, il a rapidement traversé la barrière hémato-encéphalique et a été converti en un métabolite qui se lie spécifiquement aux récepteurs AMPA. Le métabolite, et donc les récepteurs AMPA, ont été facilement détectés par TEP. L'équipe a ensuite testé le [11C] K-2 sur six patients qui devaient subir une lobectomie pour éliminer la lésion cérébrale épileptique localisée et active causant leurs crises d'épilepsie. Le [11C] K-2 lié aux récepteurs AMPA dans le cerveau des patients, les a mis en évidence lors d'un examen TEP. Des études sur le tissu cérébral après lobectomie ont confirmé que l'image [11C] K-2 reflète la densité des récepteurs AMPA.

Des récepteurs AMPA plus nombreux dans les cas de lésions épileptiques

« Les examens de TEP ont révélé un nombre accru de récepteurs AMPA dans les lésions épileptiques présentes dans le cerveau des patients, poursuit le Pr Takahashi. Les résultats suggèrent que l'imagerie TEP utilisant le [11C] K-2 pourrait fournir une technique non invasive supplémentaire pour identifier les foyers épileptogènes dans le cerveau humain, car les approches actuelles ont leurs limites. Cela pourrait aider les médecins à mieux identifier les patients éligibles à l'ablation chirurgicale de ces foyers. » Cette substance pourrait également aider les scientifiques à reclasser les troubles psychiatriques sur la base d'une meilleure compréhension de la distribution des récepteurs AMPA.

L'équipe de recherche mène actuellement un essai clinique utilisant le traceur PET [11C] K-2 dans le but d'obtenir l'approbation réglementaire japonaise pour son utilisation comme agent de diagnostic des foyers épileptiques.

Bruno Benque avec Nature Medicine


Lorsque le PETScan révèle les effets de la vaccination contre le COVID
01/02/2021 : Un praticien israélien rapporte, dans la Revue Radiology, un cas que l’on pourrait retrouver souvent à court terme. Un FDG PETScan a identifié des opacités relatives à une vaccination récente contre le COVID. Explications…

Pronostiquer l'Alzheimer grâce à un nouveau modèle de deep learning
08/12/2020 : Le pronostic de déficience cognitive légère peut être obtenu par un modèle de deep learning appliqué à l’IRM ou au PET. C’est ce qu’affirme une étude présentée lors du récent RSNA qui incluait 214 patients.

Save the date : la 4ème conférence virtuelle CHILI
03/11/2020 : Pour sa quatrième édition, la conférence virtuelle sur l’imagerie hybride CHILI traitera de cas cliniques en oncologie et pour des pathologies cardiaques, cérébrales et pédiatriques.

Nouvelles recommandations de l'ASN concernant le Lutathera
23/09/2020 : Le Lutathera, utilisé en Médecine nucléaire, est composé notamment de lutétium-177 qui vient de faire l’objet de recommandations de l’ASN quant à la prise en charge des patients, leur hébergement mais également au transport et au stockage de cette substance.

Un nouveau radiotraceur pour dépister l'inflammation pulmonaire ?
22/09/2020 : Les syndromes inflamatoires ont peut-être trouvé leur radiotraceur, le Galuminox allié au Gallium-68. Les chercheurs responsables de la création de cette molécule présentent leur démarche pour détecter l'inflammation pulmonaire chez la souris et les promesses de leur étude.

Save the date : Le congrès en ligne d'imagerie hybride CHILI est annoncé
04/09/2020 : La troisième édition de CHILI, la conférence en imagerie hybride, aura lieu en ligne le 13 novembre 2020. Le thème principal traitera du guidage en thérapie clinique.

Les usages du PET dans les indications d'infections articulaires péri prothétiques
08/07/2020 : En aval de la Conférence CHILI sur l’imagerie hybride, le Pr Jean-Noël Talbot a répondu à des questions ciblées sur les usages du PET dans les indications d’infections articulaires péri-prothétiques.

Lymphome hodgkinien : la chimiothérapie guidée par le TEP recommandée dans une étude
19/06/2020 : Une étude allemande propose de supprimer la radiothérapie du protocole de traitement multimodal du lymphome hodgkinien de stade précoce avec facteurs de risques défavorables. La chimiothérapie guidée par le TEP est recommandée pour le nouveau protocole de traitement.

Les recommandations de la SFMN pour l'organisation de la médecine nucléaire en environnement COVID-19
24/03/2020 : Afin d’assurer une bonne prise en charge des patients en médecine nucléaire pendant l’épidémie de COVID-19, la SFMN a publié des recommandations spécifiques pour une bonne organisation des services traitant de cette spécialité.

Extravasation en médecine nucléaire : les recommandations de l'IRSN
03/03/2020 : Que faire lorsqu’une extravasation de produit radioactif est identifiée en médecine nucléaire ? La Revue Repères nous donne quelques recommandations pour traiter cet incident avec pertinence.


Trois projets intégrant l'IA dans les procédures de radiothérapie au Centre Léon Bérard
14/04/2021 : L’Intelligence artificielle trouve de plus en plus d’applications sur le champ de la radiothérapie. C’est ainsi que le Centre Léon Bérard a lancé trois projets de recherche pour automatiser le contourage, calculer les doses par IRM ou adapter les traitements en temps réel.

L'identité nationale de Santé nouveau socle pour l'identitovigilance en France
14/04/2021 : La norme d’identitovigilance en France est désormais l’Identité nationale de Santé. La communication autour de cette évolution intègre un slogan et un logo complété par un kit à l’attention acteurs de Santé et des patients.

Réalisation d'un pontage fémoro-poplité par voie transcutanée en vidéo
13/04/2021 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici un cas clinique de création d’un pontage fémoro-poplité par voie per-cutanée présenté lors des Journées Interactives Francophones des angioplasties périphériques.

Les manipulateurs du monde entier ont rendez-vous à Dublin en août 2021 !
12/04/2021 : Le congrès de la société internationale de Manipulateurs d’électro-radiologie fera halte cet été à Dublin. Cet événement de référence mondiale sur le plan scientifique sera hybride cette année. Les MERM qui auront la chance de s’y rendre vivront une expérience riche et passionnante.

Une plateforme de post-traitement commune pour un groupe de modalités hétérogènes
09/04/2021 : En référençant la solution Myrian®, Le groupe Vidi met à disposition de ses adhérents une plateforme de post-traitement capable d’incrémenter des images venues de nombreuses et hétérogènes modalités.

Le scanner 4D pour évaluer les flux du système hépatique
09/04/2021 : L’exploration dynamique pré-opératoire du système vasculaire hépatique pour les patients atteints d’hypertension portale pourrait âtre réalisée pat TDM 4D. C’est le résultat d’une étude japonaise publiée dans la Revue European Radiology qui propose de visualiser les flux intra-hépatiques ainsi que la direction du flux dans le système porte.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'athérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Participez largement aux nouveaux NRD en mammographie !
07/04/2021 : Dans le cadre de l’élaboration de NRD en mammographie qui rentreraient en cohérence avec la décision ANSM 2020 dédiée, les sociétés représentatives de la discipline lancent une étude complète tant dans l’utilisation des systèmes DR et tomosynthèse que pour les systèmes CR. Votre participation à ce recueil de données est très attendue.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.

Le taux de cancer d'intervalle comme critère de pertinence de la tomosynthèse dans le dépistage du cancer du sein
06/04/2021 : Le dépistage du cancer du sein par tomosynthèse réduit le taux de cancers d'intervalle par rapport au dépistage par mammographie numérique, selon une étude publiée dans Radiology. L'étude s'ajoute à un ensemble croissant de preuves soutenant la tomosynthèse comme outil de choix pour le dépistage du cancer du sein mais l’analyse bénéfices-risques n’est pas encore bien établie.


Trois projets intégrant l'IA dans les procédures de radiothérapie au Centre Léon Bérard
14/04/2021 : L’Intelligence artificielle trouve de plus en plus d’applications sur le champ de la radiothérapie. C’est ainsi que le Centre Léon Bérard a lancé trois projets de recherche pour automatiser le contourage, calculer les doses par IRM ou adapter les traitements en temps réel.

Un guide pour bien se repérer dans l'offre commerciale d'IA appliquée à l'imagerie médicale
23/03/2021 : L’Intelligence Artificielle appliquée à l’imagerie médicale, fait naître de nombreuses possibilités d’amélioration de la pratique radiologique. L’offre commerciale devient abondante et il est difficile de l’évaluer précisément. C’est dans cet optique qu’une équipe de chercheurs a publié, dans la Revue European Radiology, un guide pour aider les radiologues et décideurs à prendre des décisions éclairées dans ce domaine.

L'identité nationale de Santé nouveau socle pour l'identitovigilance en France
14/04/2021 : La norme d’identitovigilance en France est désormais l’Identité nationale de Santé. La communication autour de cette évolution intègre un slogan et un logo complété par un kit à l’attention acteurs de Santé et des patients.

Réalisation d'un pontage fémoro-poplité par voie transcutanée en vidéo
13/04/2021 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici un cas clinique de création d’un pontage fémoro-poplité par voie per-cutanée présenté lors des Journées Interactives Francophones des angioplasties périphériques.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les manipulateurs du monde entier ont rendez-vous à Dublin en août 2021 !
12/04/2021 : Le congrès de la société internationale de Manipulateurs d’électro-radiologie fera halte cet été à Dublin. Cet événement de référence mondiale sur le plan scientifique sera hybride cette année. Les MERM qui auront la chance de s’y rendre vivront une expérience riche et passionnante.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Comprendre l'effet des rayonnements low dose sur l'athérosclérose
07/04/2021 : L’action des rayonnements à faible dose sur les monocytes et les macrophages essentiellement est responsable de l’amélioration de l’athérosclérose chez la souris. C’est le résultat d’un travail de thèse présenté récemment à l’IRSN.

Écosystème de la radiologie : un paradoxe à la française
07/04/2021 : La visioconférence qu’a organisé le SNITEM le 7 avril 2021 nous a permis de faire une revue plutôt optimiste de l’écosystème radiologique français et des nombreuses innovations qu’il génère. Mais, paradoxe français, de nombreux freins institutionnels ou culturels empêchent certains de ces progrès de bénéficier aux populations vivant sur notre territoire.