Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Echographie > Les rugbymen du Stade toulousain comme cohorte d'une étude sur l'évolution des lésions musculaires

Les rugbymen du Stade toulousain comme cohorte d'une étude sur l'évolution des lésions musculaires

LUNDI 30 SEPTEMBRE 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

À l'occasion d'une visite dans les locaux médicaux du Stade toulousain, nous avons rencontré le Dr Philippe Izard et le Pr Nicolas Sans qui viennent de lancer une étude sur la gradation des blessures musculaires des rugbymen professionnels. L'élastographie, la clinique et la génétique seront au centre du diagnostic prospectif qu'ils tenteront d'établir.

Stade Toulousain

L'invitation que nous a faite le Dr Philippe IZARD, Responsable médical du Stade toulousain, et le Pr Nicolas Sans, Chef du Pôle imagerie médicale du ChU de Toulouse avait de quoi ravir les mordus de sport de haut niveau et de médecine sportive.

Voyage au cœur de la ré-athlétisation des rugbymen professionnels

Nous avons en effet été conviés à une visite des installations de ce club de rugby de légende, à rencontrer les entraineurs, à côtoyer les joueurs du stade toulousain en phase de récupération après une blessure ou de ré-athlétisation et même à assister à l'entrainement du matin. Mais notre présence au sein de cette institution avait également pour but de nous présenter une étude que les deux praticiens lancent afin de tenter de créer les conditions d'une meilleure prise en charge de leurs blessés ainsi que d'un retour à la compétition plus rapide.

La médecine du sport au service du patient Lambda

Pour venir en appui à cette étude, ils utiliseront l'échographe Aplio i800 de Canon Medical, que le Pr Sans utilise déjà au CHU et qui a été mis à disposition au sein du cabinet médical du club dans ce cadre, par le constructeur japonais. Celui-ci n'en est d'ailleurs pas à son coup d'essai dans le monde du sport. Il a établi, depuis quelques années déjà, des partenariats avec les clubs de football du FC Barcelone, de Manchester United ou de l'AS Monaco, ainsi qu'avec les grandes courses de vélo, dont le Tour de France pour lequel il a mis en place un cabinet médical itinérant. "Il s'agit, pour Canon Medical, de développer des outils de diagnostic pour les athlètes de haut niveau, mais qui pourront ensuite être appliqués au patient Lambda", précise François Vorms, Directeur Général du constructeur.

L'échographie, modalité indispensable aux pathologies ostéo-articulaires

Dr Philippe Izard est le responsable médical du secteur professionnel du Stade toulousain depuis de nombreuses années. Dans sa pratique, il a pu mesurer l'importance de la collaboration radio-clinique pour potentialiser la qualité du diagnostic du sportif. "Dans ce contexte, le Pr Nicolas Sans apporte son expertise en imagerie ostéo-articulaire afin qu'ensemble nous puissions établir des schémas thérapeutiques et des pronostics de retour à la compétition, remarque-t-il. Pour l'appareil locomoteur, l'évaluation dynamique est au cœur de la blessure, c'est pourquoi l'échographie est un outil indispensable, par l'apport de l'image en live." Les deux praticiens ont d'ailleurs collaboré à un Atlas des nerfs du membre supérieur publié par la Société d'Imagerie Musculo-Squelettique (SIMS).

L'apport de l'élastographie dans le diagnostic des lésions musculaires

Le Pr Nicolas Sans, quant à lui, collabore avec le Stade depuis 2006. Il a, dès lors, créé un partenariat entre le club et le CHU pour l'exploration des blessures des joueurs professionnels, mais aussi des jeunes, ce qui représente quelques 700 licenciés ! "Le Président du Stade toulousain, Didier Lacroix, a un projet de constitution d'un véritable centre d'imagerie médicale au sein du club, qui pourrait accueillir les joueurs et qui pourrait s'ouvrir sur la ville, annonce-t-il. Mais l'échographie reste le meilleur outil en ostéo-articulaire, par sa résolution spatiale optimale et sa composante dynamique. Et nous disposons désormais, avec l'Aplio i800, de la technologie permettant de réaliser des élastographie pour aller plus loin dans le diagnostic des lésions musculaires."

Établir une cohorte sur la gradation des blessures

C'est d'ailleurs l'élastographie qui sera au cœur de l'étude que les deux praticiens sont en train de lancer. Elle servira à constituer des données quantitatives sur l'évolution des lésions musculaires auxquelles les joueurs de rugbyprofessionnels sont sujets. "L'élastographie nous donne une vision précise de la dureté de ces lésions et de l'éventuelle présence de calcifications, poursuit le Pr Sans. Nous espérons établir une cohorte significative de la gradation des blessures et ainsi élaborer des référentiels de reprise de l'entrainement de manière plus cohérente. Les joueurs que l'on envoie régulièrement en examen ne respectent pas toujours les fréquences d'exploration. Ce ne sera plus le cas, puisque nous aurons le joueur sous la main et la modalité pour l'explorer in situ."

Obtenir une vision prospective de la reprise sportive après la blessure

Reste que toutes les blessures ne se ressemblent pas et que tous les joueurs n'ont pas la même réponse au traitement. "La reprise d'un sportif est souvent liée, par exemple, à la clinique ou à des tests de vitesse, conclut le Dr Izard. Mais ce n'est pas suffisant. La variabilité de cicatrisation musculaire dépend de l'âge ou de la génétique du joueur, il existe même un gène de fragilité musculaire. Grâce à l'élastographie, nous pourrons établir des bases de données, pour le quadriceps d'un pilier comme pour le pectoral d'un ailier, en comparant le muscle touché et le muscle contro-latéral, et ainsi obtenir une vision prospective."

Les premières données significatives devraient être disponibles d'ici un an. Nous avons déjà rendez-vous avec les deux praticiens pour en faire un premier bilan.

Bruno Benque


toshiba

Esaote célèbre le nouveau MyLab X8 aux Journées Francophones de Radiologie (JFR)
09/10/2019 : En présentant, aux JFR 2019, sa nouvelle plateforme MyLab™X8, Esaote mettra une nouvelle fois en lumière son dynamisme en matière de d'innovation, de recherche et de développement. Ses fonctionnalités avancées, gages de workflow et de qualité d'image améliorés, seront dévoilées le 11 octobre sur le stand de la société internationale.

Une désinfection de haut niveau des sondes pour une activité d'échographie à la qualité améliorée
03/10/2019 : Les nouvelles recommandations de la HAS concernant la désinfection des sondes d'échographie sont susceptibles d'évoluer, comme le préconisent les sociétés scientifiques mondiales. Dans ce cadre, le dispositif Chronos de Germitec répond à tous les référentiels sans affecter le workflow du centre d'imagerie.

Les rugbymen du Stade toulousain comme cohorte d'une étude sur l'évolution des lésions musculaires
30/09/2019 : À l'occasion d'une visite dans les locaux médicaux du Stade toulousain, nous avons rencontré le Dr Philippe Izard et le Pr Nicolas Sans qui viennent de lancer une étude sur la gradation des blessures musculaires des rugbymen professionnels. L'élastographie, la clinique et la génétique seront au centre du diagnostic prospectif qu'ils tenteront d'établir.

L'échographe Samsung RS85 intègre le catalogue UGAP
23/09/2019 : L'échographe RS85 de Samsung Medison vient d'intégrer le catalogue UGAP. Cette reconnaissance permet de valider les succès enregistrés depuis un an, mais aussi d'étendre le panel de disciplines couvertes par l'offre Samsung en imagerie médicale.

Feu vert pour les essais cliniques du SonoCloud aux USA
27/08/2019 : Le dispositif à ultrasons thérapeutiques pulsés SonoCloud va pouvoir étendre ses essais cliniques aux USA. La FDA vient en effet de donner son aval pour la recherche sur le sol américain.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Le Groupe Vidi noue un partenariat avec Germitec pour la désinfection des sondes d'échographie
04/07/2019 : Le groupement de radiologues Vidi vient de conclure un partenariat avec Germitec® afin de proposer à ses membres une solution automatisée de désinfection des sondes d'échographie. Une méthode qui ne génère ni toxicité ni déchet.

Pratique de l'échographie: les autorités sanitaires britanniques s'inquiètent
04/07/2019 : La pratique de l'échographie au Royaume-Uni nécessite une mise à jour de sa réglementation. C'est ce que conclut un rapport de la Professional Standards Authority (PSA) dans un contexte où l'accès à cette discipline est possible par un curdsus de premier cycle.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.


Intelligence artificielle en routine: quelles perspectives ?
11/10/2019 : Le plateforme d'intelligence artificielle AiCE, embarquée depuis près d'un an dans certaines modalités de scanographie Canon Medical, est utilisée en routine dans plusieurs hôpitaux universitaires français. Une étude du CHU de Dijon sur l'apport d'AiCE en imagerie cardiaque sera présentée aux JFR 2019.

Un scanner à l'Institut médico-légal pour une assistance aux autopsies haut de gamme
10/10/2019 : L'Institut médico-légal du CHU de Tours a fait l'acquisition, il y a un an, d'un scanner FCT Speedia de Fujifilm pour assister les médecins légistes dans leurs autopsies. Le PR Pauline Saint-Martin, Chef de ce service, revient pour nous sur les apports de cette modalité pour la qualité des examens réalisés et l'amélioration des workflows.  

Esaote célèbre le nouveau MyLab X8 aux Journées Francophones de Radiologie (JFR)
09/10/2019 : En présentant, aux JFR 2019, sa nouvelle plateforme MyLab™X8, Esaote mettra une nouvelle fois en lumière son dynamisme en matière de d'innovation, de recherche et de développement. Ses fonctionnalités avancées, gages de workflow et de qualité d'image améliorés, seront dévoilées le 11 octobre sur le stand de la société internationale.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Un intégrateur de technologies qui répond aux enjeux de télé-expertise et de collaboration
09/10/2019 : Présent depuis de nombreuses années auprès des établissements de santé, LAFI, intégrateur de technologies, participe pour la deuxième année consécutive aux JFR et vous donne rendez-vous sur son stand 216A pour échanger avec ses équipes et découvrir les dernières innovations technologiques au catalogue du fabricant HP Inc.

Radioprotection du patient: quelques modifications publiées dans un Arrêté
07/10/2019 : Les dispositions prises par l'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) dans sa Décision du 11 juin 2019 viennent de faire l'objet d'un Arrêté su Ministère. La fréquence des formations à la radioprotection du patient, les professionnels concernés e les méthodes pédagogiques sont notamment concernés par ce document.

La communauté radiologique toujours mobilisée pour Octobre rose
07/10/2019 : La campagne de communication Octobre rose bat son plein en ce mois d'octobre. Et même si certains ne sont toujours pas convaincus par celle-ci, la communauté radiologique, FNMR en tête, continue de se mobiliser pour donner plus d'impact à cette action de Santé publique.

JFR 2019: le rendez-vous des grandes nouveautés Samsung Healthcare
07/10/2019 : À l’occasion de la prochaine édition des JFR (sous le thème « Le radiologue augmenté »), Samsung Healthcare vous invite à découvrir une nouvelle vision de l’expérience utilisateur, résolument tournée vers l’intelligence artificielle et les technologies avancées.

Améliorer le dépistage du très redouté cancer du sein masculin
04/10/2019 : Selon une étude parue dans la Revue Radiology, le dépistage du cancer du sein masculin peut permettre une détection précoce de la maladie. Elle peut s'avérée très utile chez les hommes présentant un risque élevé de contracter la maladie.

Une désinfection de haut niveau des sondes pour une activité d'échographie à la qualité améliorée
03/10/2019 : Les nouvelles recommandations de la HAS concernant la désinfection des sondes d'échographie sont susceptibles d'évoluer, comme le préconisent les sociétés scientifiques mondiales. Dans ce cadre, le dispositif Chronos de Germitec répond à tous les référentiels sans affecter le workflow du centre d'imagerie.


Un scanner à l'Institut médico-légal pour une assistance aux autopsies haut de gamme
10/10/2019 : L'Institut médico-légal du CHU de Tours a fait l'acquisition, il y a un an, d'un scanner FCT Speedia de Fujifilm pour assister les médecins légistes dans leurs autopsies. Le PR Pauline Saint-Martin, Chef de ce service, revient pour nous sur les apports de cette modalité pour la qualité des examens réalisés et l'amélioration des workflows.  

Une plateforme dédiée pour choisir un moteur d'IA pertinent
03/10/2019 : Acteur historique de l'informatique de Santé, Softway Medical propose une offre d'intelligence artificielle tout à fait originale. À partir d'un catalogue de moteurs d'IA, le radiologue pourra choisir celui qui répondra précisément à ses besoins. Rendez-vous aux JFR 2019 pour découvrir cette nouvelle offre.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Intelligence artificielle en routine: quelles perspectives ?
11/10/2019 : Le plateforme d'intelligence artificielle AiCE, embarquée depuis près d'un an dans certaines modalités de scanographie Canon Medical, est utilisée en routine dans plusieurs hôpitaux universitaires français. Une étude du CHU de Dijon sur l'apport d'AiCE en imagerie cardiaque sera présentée aux JFR 2019.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

La radiologie française a-t-elle vraiment besoin du COFRAC ?
21/11/2018 : La radiologie française est très impliquée dans les processus qualité. Mais cela n'empêche pas le COFRAC de travailler sur un référentiel de certification ISO identique à celui des laboratoires de biologie. Le G4 monte au créneau pour affirmer son désaccord.

Le site des formations de l'IRSN fait peau neuve
27/06/2018 : L'offre de formations de l'Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) dispose désormais d'un nouveau site internet. Ce site est géré par l'ENSTTI.

LE TECHNETIUM MEDICAL POURRAIT PROVENIR DES CYCLOTRONS
04/03/2015 : La production d’un technetium (Tc-99m) fiable pour les pratiques de médecine nucléaire pourra se faire par cyclotron. C’est le résultat de recherches canadiennes qui mettent en oeuvre une technologie verte pour assurer les besoins mondiaux croissants pour cet élément.  

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.