Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Sensibilité, spécificité, précision et rapidité : l'effet IA pour l'interprétation de la tomosynthèse

Sensibilité, spécificité, précision et rapidité : l'effet IA pour l'interprétation de la tomosynthèse

JEUDI 01 AOûT 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'intelligence artificielle (IA) contribue à améliorer l'efficacité et la précision de l'imagerie du sein par tomosynthèse, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology: Artificial Intelligence. Le temps d'interprétation, ainsi que la sensibilité et la spécificité du diagnostic s'en trouvent également bonifiés.

RSNA

La tomosynthèse numérique du sein (DBT) est une méthode avancée de détection du cancer dans laquelle un tube radiogène réalise des coupes fines du sein. Des recherches ont montré que la DBT améliore la détection du cancer et réduit le nombre de rappels de faux positifs par rapport au dépistage effectué uniquement par mammographie numérique.

L'interprétation de la tomosynthèse plus chronophage que pour la mammographie de dépistage

Cependant, l’examen DBT peut prendre presque deux fois plus de temps à interpréter que le dépistage classique en raison du temps nécessaire au radiologue pour faire défiler toutes les images. Ce temps supplémentaire risque d’avoir plus de conséquences, car la DBT devient de plus en plus le traitement de référence en imagerie mammographique, notamment aux USA.

Dans une étude publiée dans la revue Radiology: Artificial intelligence, des chercheurs ont mis au point un système de deep learning, capable d’exploiter de grandes quantités de données afin de trouver des schémas subtils allant au-delà de la capacité humaine. Ils ont entrainé ce système d'IA sur de grands ensembles de données DBT afin d'identifier les images suspectes par DBT. Après avoir développé et entrainé le système, ils ont testé ses performances auprès de 24 radiologistes, dont 13 surspécialistes du sein, qui ont chacun lu 260 examens DBT avec et sans assistance d'IA. Les examens comprenaient 65 cas de cancer.

Précision et temps de lecture améliorés grâce au deep learning

L'utilisation de l'IA était associée à une précision améliorée et à des temps de lecture plus courts. La sensibilité est passée de 77% sans IA à 85% avec elle. La spécificité est passée de 62,7% sans IA à 69,6% avec. Le taux de rappel des non-cancers, ou le taux de rappel des femmes pour des examens de suivi basés sur des résultats bénins, a diminué de 38% sans IA à seulement 30,9%. En moyenne,
le temps de lecture est passé d’un peu plus de 64 secondes sans AI à seulement 30,4 secondes. "Globalement, les lecteurs ont pu augmenter leur sensibilité de 8%, réduire leur taux de rappel de 7% et diviser par deux leur temps de lecture lorsqu'ils utilisaient l'IA simultanément pour lire des DBT par rapport à la lecture sans utiliser l'IA", précise le Pr Emily F Conant, Chef du département d'imagerie du sein de la Perelman School of Medicine de l'Université de Pennsylvanie à Philadelphie et auteur principal de l'étude.

De vrais progrès dans la sensibilité et la spécificité de l'interprétation

La zone située sous la courbe de fonctionnement du récepteur, une variable graphique qui combine sensibilité et spécificité en une seule mesure, a également montré une amélioration, permettant ainsi de mieux représenter la performance globale du radiologue, qui a augmenté de 0,795 sans IA à 0,852 avec AI. "Nous savons que l'imagerie DBT augmente la détection du cancer et réduit le taux de rappel lorsqu'elle est ajoutée à la mammographie 2D et qu'il est cliniquement très important d'améliorer encore ces indicateurs clés, poursuit le Pr Conant. Et, puisque l'ajout de la DBT à la mammographie 2D double environ le temps de lecture du radiologue, l'utilisation concomitante de l'IA et de la DBT augmente la détection du cancer et peut ramener le temps de lecture à peu près au temps nécessaire à la lecture d'un examen de mammographie de dépistage seul."

Les chercheurs s'attendent à ce que l'approche deep learning s'améliore à mesure qu'elle est soumise à des ensembles de données de plus en plus vastes, ce qui rend son impact potentiel sur les soins des patients encore plus significatif. "Les résultats de cette étude suggèrent qu'une efficacité et une précision améliorées pourraient être obtenues dans la pratique clinique en utilisant un système d'IA efficace", conclut le Pr Conant.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Sensibilité, spécificité, précision et rapidité : l'effet IA pour l'interprétation de la tomosynthèse
01/08/2019 : L'intelligence artificielle (IA) contribue à améliorer l'efficacité et la précision de l'imagerie du sein par tomosynthèse, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology: Artificial Intelligence. Le temps d'interprétation, ainsi que la sensibilité et la spécificité du diagnostic s'en trouvent également bonifiés.

L'IRM mammaire de surveillance post-cancer par toujours pertinente
04/06/2019 : Selon une vaste étude publiée dans la revue Radiology, l'ajout de l'IRM mammaire à la mammographie de surveillance pour les survivantes du cancer du sein entraîne des taux de détection du cancer plus élevés. Mais son utilité est discutable et il est important de prendre en compte des données multifactorielles avant d'y avoir recours.

Une nouvelle application d'analyse avancée des mammographies obtient le marquage CE
04/06/2019 : Une nouvelle application dédiée à la mammographie, Myrian® XP-Mammo, vient d'obtenir le marquage CE. Elle sera livrée à partir d'octobre 2019.

Optimiser sans remplacer, la vocation de Breast-Slim View
03/06/2019 : La plateforme d'aide au diagnostic des tomosynthèses Breast-Slim View sera présentée lors du congrès de la SIFEM le 14 juin 2019. Quatre ateliers seront organisés sur ce thème ainsi qu'un témoignage utilisateur.

Un modèle d'IA pour des dépistages plus personnalisés du cancer du sein
07/05/2019 : Des chercheurs de deux grandes institutions américaines ont mis au point un nouvel outil doté de méthodes avancées d’intelligence artificielle permettant de prédire le risque futur de cancer du sein chez une femme, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology.

Quid de la mammographie de dépistage pour les femmes à risque très élevé ?
30/04/2019 : Afin de guider le radiologue dans sa pratique du dépistage en sénologie pour les femmes à risque très élevé, Forcomed lance un e-learning à la demande. Cette session est accessible immédiatement.

L'annonce du diagnostic en sénologie
04/04/2019 : L'annonce du diagnostic pour un examen de sénologie peut s'avérer difficile. Pour accompagner les radiologues dans cette épreuve et initier un parcours intégré de la patiente, Forcomed organise une formation spécifique.

Tomosynthèse et mammographie synthétique: les critères BI-RADS remis en cause pour les seins denses ?
02/04/2019 : Selon la technologie utilisée, l'imagerie du sein peut évaluer la densité de la glande différemment. C'est ce que montre une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, qui pourrait remettre en cause les critères du standard BI-RADS.

Dépistage du cancer du sein: un nouveau cahier des charges dans un arrêté ministériel
22/03/2019 : Les nouvelles dispositions législatives encadrant le dépistage organisé du cancer du sein ont été publiées au Journal Officiel récemment. Quelques ajustements relatifs à la technologie d'acquisition ou à la diffusion des premiers résultats ont été apportés.

Une formation pour bien appréhender le parcours de la patiente en sénologie
23/01/2019 : Le parcours de la patiente en sénologie fera l'objet, en juin 2019, d'une nouvelle session de formation dispensée par FORCOMED. Cette formation est accessible aux radiologues libéraux et hospitaliers.


Formation aux gestes d’urgence en imagerie médicale
26/08/2019 : Forcomed organise une journée de formation DPC aux gestes d'urgence dans le cadre de l'allergie ou de l'arrêt cardio-respiratoire. Elle est proposée en présentiel.

Le chant du criquet qui attaque le cerveau
23/08/2019 : Le "Syndrome du criquet de l'ambassade des USA à Cuba" semble avoir trouvé une explication scientifique. C'est ce que montre une étude utilisant l'IRM fonctionnelle parue dans le Journal of the American Medical Association.

Ostéoradionécrose post-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

Ultrasons ou résonance magnétique: faites votre choix pour l'élastographie hépatique !
20/03/2018 : L'élastographie par résonance magnétique se place comme un examen de référence pour l'évaluation de la fibrose hépatique. Une enquête publiée dans la revue Radiology se propose de la comparer avec l'élastographie échographique.

Le deep learning pour segmenter les images IRM de prostate
15/02/2018 : Une méthode de segmentation de la prostate par deep learning à partir d'images IRM vient d'être validée par comparaison avec l'interprétation par des spécialistes. Une nouvelle étape vers l'identification assistée des lésions cancéreuses.

FACTUM HEALTHCARE CONSOLIDE SA POSITION EN FRANCE ET EN BELGIQUE
02/09/2015 : Factum Healthcare se place désormais comme un partenaire essentiel des établissements de santé et cabinets d'imagerie pour l'acquisition de nouvelles modalités. Elle sera un des acteurs majeurs de l'amélioration de la continuité de prise en charge radiologique des patients en faisant progresser le parc de machines sur le territoire.

Biotronik présente ses prothèses cardiaques compatibles avec l’examen IRM
16/02/2016 : Le vendredi 12 février 2016, Biotronik a présenté sa nouvelle gamme de produits IRM-compatibles et son nouveau dispositif MRI AutoDetect. Pour l’occasion, le Docteur Philippe Cart, radiologue à l’Hôpital de Charleville-Mézières et le Docteur Arnaud Lazarus, cardiologue rythmologue à la clinique Ambroise Paré, ont été invités à prendre la parole pour nous faire partager leur expérience respective.

Nouvelles collaborations entre HL7 et IHE au service de l'interopérabilité
23/06/2016 : Suite à une longue histoire de collaboration fructueuse, Health Level Seven International (HL7) et Integrating the Healthcare Enterprise (IHE) ont annoncé qu’ils renouvelaient leur accord de coopération pour faire avancer l'interopérabilité des systèmes d’information de santé.

Ostéoradionécrose post-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.