Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Affaires juridiques > Conditions d'exercice multi-sites: révolution ou simple évolution ?

Conditions d'exercice multi-sites: révolution ou simple évolution ?

MARDI 18 JUIN 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le décret du 23 mai 2019 assouplit les règles relatives à l'exercice libéral multi-sites. Les radiologues pourront désormais avoir le choix dans le nombre de leurs lieux d'exercice. Si toutefois ils ne sont pas déjà en suractivité…

Législation

Longtemps attendu par la profession, le décret n°2019-511 du 23 mai 2019 modifiant le code de déontologie des médecins et la réglementation des sociétés d'exercice libéral et des sociétés civiles professionnelles est paru au Journal Officiel du 25 mai 2019 et entré en vigueur le lendemain.

Les conditions de fond d'un exercice multi-sites supprimées par décret

Le Conseil national de l’ordre des médecins avait validé cette modification, par délibération du 15 juin 2018. Les objectifs annoncés par rapport à ce texte sont de favoriser l’accès aux soins des patients et de simplifier la procédure d’autorisation pour les médecins.

Jusqu’à présent, le médecin souhaitant pratiquer son art dans un cabinet secondaire devait justifier de l’existence, dans le secteur géographique considéré, d’une carence ou d'une insuffisance de l’offre de soins préjudiciable aux besoins des patients ou à la permanence des soins ou faire valoir des investigations ou des soins nécessitant un environnement adapté, d’utilisation d’équipements particuliers, de la mise en œuvre de techniques spécifiques ou bien encore la coordination de différents intervenants.

Perçus par les pouvoirs publics comme une entrave à l’accès aux soins, ces conditions disparaissent, laissant au médecin le choix du nombre de ses lieux d’exercice.

Une procédure ordinale significativement simplifiée

Exit donc l’autorisation préalable du conseil départemental de l’ordre d’ouvrir un cabinet secondaire, le décret allégeant les procédures en passant d'un régime d'autorisation à un régime déclaratif avec droit d'opposition.

Les articles précités prévoient désormais que le médecin libéral, la SEL ou le membre d’une SCP peut exercer sur un ou plusieurs sites distincts de sa résidence professionnelle habituelle, sous réserve d’adresser par tout moyen permettant de donner date certaine à sa réception, au plus tard deux mois avant la date prévisionnelle de début d’activité, une déclaration préalable d’ouverture d’un lieu d’exercice distinct au conseil départemental de l’ordre.

Les motifs d'opposition sont strictement définis et ne peuvent être tirés que d'une méconnaissance des obligations de qualité, sécurité et continuité des soins. Le conseil départemental, dans le ressort duquel cette nouvelle activité est envisagée, ne peut en effet s’y opposer que pour ces motifs, et ce dans un délai de deux mois à compter de la réception de cette déclaration. Cet éventuel refus est par ailleurs susceptible d’un recours hiérarchique devant le Conseil national de l’ordre, préalablement à un recours contentieux devant le tribunal administratif.

Une évolution, plus qu'une révolution

Alors, ce texte est-il une révolution ? Pas vraiment. Il s’agit plutôt d’une évolution puisque, si l’on en croit le Conseil national de l’Ordre, 95% des demandes d’ouverture de cabinets secondaires seraient acceptées. L’exercice de la radiologie suppose au surplus « l’utilisation d’équipements particuliers » et/ou « la mise en œuvre de techniques spécifiques », critères pris en compte avant la réforme.

Espérons que cette nouvelle réglementation contribuera à une meilleure répartition des praticiens sur le territoire. Encore faut-il qu’ils ne soient pas déjà en suractivité sur leur site d’exercice principal et que les distances à parcourir entre les différents cabinets ne soient pas importantes.

Me Emmanuelle PELETINGEAS

Avocat associé chez YAHIA Avocats

e.peletingeas@yahia-avocats.fr

Me Emmanuelle Peletingeas


toshiba

Les manipulateurs obtiennent la Prime dite des "Urgences" !
16/12/2019 : Les manipulateurs d’électroradiologie ont, en ce 16 décembre 2019, obtenu une reconnaissance de leur travail. Ils ont obtenu en effet du Ministère l’attribution de la prime dite « urgences » qui était dévolue jusqu’à présent aux seuls infirmiers. L’action de l’AFPPE n’est pas étrangère à cette évolution.

Communication des professionnels de Santé : l'Europe à la rescousse !
27/11/2019 : La France n’est pas le seul État de l’Union européenne à disposer d’une réglementation restrictive sur la communication des professionnels de santé. Mais le Conseil d’État a adopté le 3 mai 2018 une étude au terme de laquelle il a relevé que la réglementation leur interdisant la publicité directe ou indirecte était susceptible d’être affectée par l’évolution de la jurisprudence de la CJUE. Cette évolution ne représente-t-elle pas une aubaine pour les établissements de santé qui seront désormais en mesure de communiquer sur les activités de leurs praticiens ?

Protocoles de coopération : une prime mensuelle pour les manipulateurs impliqués !
09/09/2019 : Un décret paru au Journal Officiel du 8 septembre 2019 institue une prime pour les manipulateurs impliqués dans les protocoles de coopération. Cela constitue le premier acte de reconnaissance gouvernemental pour ces professionnels souhaitant étendre leur champ de compétences.

Conditions d'exercice multi-sites: révolution ou simple évolution ?
18/06/2019 : Le décret du 23 mai 2019 assouplit les règles relatives à l'exercice libéral multi-sites. Les radiologues pourront désormais avoir le choix dans le nombre de leurs lieux d'exercice. Si toutefois ils ne sont pas déjà en suractivité…

Responsabilité d'un centre hospitalier suite à un examen IRM
22/05/2019 : Les patients porteurs d'une dérivation ventriculo-péritonéale doivent satisfaire à un contrôle de la valve lorsqu'ils ont fait l'objet d'un examen IRM. La Cour d'appel de Bordeaux nous le rappelle, qui a dû juger le cas d'une patiente victime d'effets secondaires le lendemain d'une exploration IRM du genou.

Autorisations des matériels lourds : comment faire ?
15/05/2019 : Le processus d'acquisition d'un nouveau matériel lourd en imagerie médicale est très formalisé et il est nécessaire d'en maîtriser les rouages. C'est la raison pour laquelle Forcomed propose une formation dédiée aux radiologues libéraux à Paris en septembre 2019.

Prolongation d'activité d'un médecin hospitalier: le Conseil d'État se prononce
07/05/2019 : Dans un récent arrêt, le Conseil d’Etat a eu l’occasion de se prononcer sur les conditions de la prolongation d’activité d’un médecin en milieu hospitalier. Ce cas a été étudié suite au refus d'un hôpital de prolonger un praticien.

Rappels réglementaires sur le remplacement en exercice libéral
26/03/2019 : Les modalités de remplacement des radiologues libéraux font l'objet d'un article du Code de la déontologie médicale. Il nous a semblé nécessaire de faire un point sur les dispositions prises dans ce texte et sur les conséquences à attendre d'un remplacement non conforme.

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.


Nanobiotix passe un nouveau niveau de développement auprès de la FDA
27/02/2020 : Nanobiotix poursuit son développement et obtient la désignation de « Fast Track » pour le NXTXR3. Ce statut lui promet des procédures d’évaluation accélérées notamment pour de futurs essais cliniques.

Le rôle du radiologue dans un contexte de coronavirus selon l'ESR
26/02/2020 : Le point d’étape publié par l’European Society of Radiology (ESR) concernant le coronavirus fait état d’un taux de mortalité due à cette maladie très faible en dehors de la Chine. Il met en lumière le rôle des radiologues pour la détection précoce et préconise de se méfier des patients asymptomatiques.

CCAM Radiologie évolue pour plus d'ergonomie et d'interactivité
26/02/2020 : La plateforme d’aide à la cotation des actes de radiologie CCAM-Radiologie évolue pour optimiser le temps médical des radiologues. Il s’est enrichi d’un forum de discussion et fera bientôt l’objet d’une refonte complète plus ergonomique, incluant un e-learning et un algorithme pour la validation des associations d’actes.

Coronavirus : Une session spéciale organisée lors de l'ECR 2020
25/02/2020 : Devant l’ampleur mondiale de l’épidémie de coronavirus (COVID-19), la session de l’ECR 2020 dédiée à cette maladie sera accessible gratuitement pour les congressistes sur place mais également pour les internautes sur ESR Connect.

Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.


Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La recherche sur l'IA en imagerie avance avec le Data Challenge
25/10/2019 : Le Pr Nathalie Lassau, Professeur de Radiologie à l'Université Paris Sud et Co-Directrice du laboratoire d Imagerie IR4M (UPSUD/ CNRS) à l'Institut Gustave Roussy, est la responsable du Data Challenge dont la première édition a été organisée aux JFR 2018. Nous l'avons rencontrée pour une évocation des améliorations apportées, en 2019, à cette compétition.

Le futur de la médecine nucléaire au prochain congrès ISI NucMed
24/02/2020 : Afin de préparer les acteurs de la médecine nucléaire à l’évolution future de cette spécialité, Arronax Nantes organise en juin prochain l’ISI NucMed, un congrès pluridisciplinaire traitant de production de nucléides, d’intelligence artificielle appliquée et de l’approche théranostique.

Réglementation concernant les appareils mobiles des cabinets dentaires
17/05/2016 : Les appareils mobiles ou portables générant des rayons X au sein des cabinets dentaires font désormais l’objet d’une surveillance identique à un poste fixe. C’est ce qu’a rappelé l’ASN dans une note datée du 2 mai 2016.

Le retour du modificateur Z officialisé dans un arrêté !
28/08/2019 : Le modificateur Z devrait bientôt faire son retour dans la nomenclature des actes de radiologie. C'est en tout cas ce qui annoncé dans l''Arrêté du 14 août 2019 paru au Journal Officiel.