Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre

Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre

VENDREDI 10 MAI 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Dans son bureau du centre NEURI, le Pr Laurent Spelle nous accordé une interview lors d'un événement organisé par Philips qui collabore avec cette institution depuis longtemps. Il nous parle avec passion de son unité, de la prise en charge des AVC ischémiques et des apports de l'industriel dans l'évolution de la neuro-radiologie interventionnelle.

Philips

NEURI, le centre de référence en neuro-radiologie interventionnelle installé à l'Hôpital Bicêtre (AP-HP), traite près de 900 patients par an. Il est la résultante de la fusion, en 2015, des unités de neuro-radiologie de l'hôpital Beaujon et de l'Hôpital Bicêtre.

C'est ici qu'est née la neuro-radiologie interventionnelle

Cette unité est à la pointe de la technologie, tant sur le plan architectural que pour les matériels utilisés, pour assurer une prise en charge optimale des patients. "C'est une véritable prouesse qu'ont réalisée les architectes lors de la conception de ce service, remarque le Pr Laurent Spelle, Chef de Service, que nous avons rencontré à l'occasion d'un événement organisé en l'honneur du partenariat historique entre cette et la société Philips. L'hôpital Bicêtre est un bâtiment classé aux monuments historiques et le challenge était d'insérer des locaux modernes dans cet écrin vieux de plus de 400 ans ! Mais c'était un juste retour des choses puisque c'est ici qu'est née la neuro-radiologie interventionnelle mondiale."

Une rupture dans l'Histoire de la prise en charge des AVC ischémiques

Depuis l'avènement de la thrombectomie mécanique comme traitement principal de l'AVC ischémique, l'activité de NEURI n'a cessé de croître. Car, outre les actes liés au traitement des anévrismes intra-cérébraux ou de la moelle épinière, entre autres examens programmés, ce sont près de 500 patients qui bénéficient de cette technique. "La thrombectomie mécanique percutanée a marqué une rupture dans l'Histoire de la prise en charge des AVC ischémiques, poursuit-il. Lorsque la première étude randomisée dédiée a été présentée au congrès d'Istanbul en 2014, l'ensemble des autres études en cours ont été stoppées en l'espace de six mois, chose unique dans les annales, prouvant la supériorité indéniable de cette pratique. C'était la première fois que l'on était capable de retirer un caillot intra-cérébral, ce qui offrait une alternative significative à la thrombolyse veineuse."

La modalité Philips Azurion, vecteur de progrès pour le Centre NEURI

La thrombectomie est aujourd'hui reconnue, en termes de rapidité d'intervention et de rétablissement post-opératoire des patients. Elle fait partie des nombreuses applications récentes qui suscitent une forte augmentation de la demande d'examens interventionnels et, par ricochet, d'installations radiologiques spécifiques ainsi que de professionnels qualifiés. Dans ce cadre, la modalité Philips Azurion, qui équipe un des deux blocs interventionnels du Centre NEURI, est très appréciée. Elle renforce tout d'abord la radioprotection, grâce à la technologie unique au monde ClarityIQ, qui permet de diminuer de 82% l’exposition au rayonnement. Un avantage considérable pour les patients mais aussi pour les personnels de santé exposés au quotidien dans les salles. D'autre part, elle améliore la qualité d'image, pour un traitement plus précis, grâce à une suite d’outils interventionnels composé de différents logiciels. Elle permet enfin une diminution significative de la quantité de produit de contraste injectée et un gain de temps, ce qui est un facteur clé dans le traitement des AVC. " La technique a fait l'objet de plusieurs évolutions entrainant des recommandations internationales, rappelle le Pr Spelle. Et nous n'en sommes qu'au début, car les matériels et les dispositifs implantables progressent."

Naissance de l'arceau bi-plan

L'unité NEURI de l'Hôpital Bicêtre fait donc l'objet d'un partenariat historique avec la société Philips, qui a participé à l'essentiel des évolutions technologiques liées à cette discipline initiées avec cette équipe. "C'est mon mentor, le Pr Jacques Moret, qui a développé la neuro-radiologie interventionnelle dans les années 1980, précise le Pr Spelle. Aux alentours de 1990, il a notamment testé l'utilisation de l'arceau d'artérographie couplée à un arceau de bloc classique placé à 90°. Voyant que cet attelage pouvait fonctionner, il a demandé aux ingénieurs Philips de créer une machine comportant deux arceaux orthogonaux: le bi-plan était né, en même temps qu'une collaboration qui n'a cessé de s'intensifier depuis."

Philips, élément moteur de l'innovation en imagerie médicale

Philips vient aujourd'hui en appui de NEURI dans le domaine de la recherche, des ingénieurs testant des modalités expérimentales avec possibilité d'applications directes dans la pratique courante. Le constructeur a récemment fait la preuve de sa capacité d'innnovation en IRM, avec la nouvelle modalité sans hélium, en scanner, avec le spectral, ou en médecine nucléaire, avec le premier PET Scan 100% numérique. Elle est également très active dans le domaine de l'intelligence artificielle, puisqu'elle a créé le HUB IA Paris, un écosystème dédié à l'imagerie médicale et à la génomique notamment, regroupant 50 chercheurs de haut niveau. Elle est enfin présente dans tout le continuum de Santé, grâce à une manne de 1,8 milliards d'euros consacrée à la R&D, et s'efforce d'améliorer la qualité de vie au travail des professionnels de Santé et de réduire les coûts.

De nouvelles innovations à venir pour la discipline

Ces innovations sont le fruit d'un long processus qui a vu, au cours de l'Histoire, les praticiens renommés collaborer avec les industriels pour améliorer les pratiques et la prise en charge des malades. Pour le Pr Spelle, les trois innovations majeures en imagerie interventionnelle ont été notamment "l'imagerie en 3D et le scanner couplé au flat panel ensuite, pour lesquelles Philips a été un élément moteur. Et demain, la réalité augmentée permettra au praticien interventionnel, muni de son casque ou de ses lunettes futuristes, de réaliser des enseignements pendant les procédures." Ce type de matériel fait d'ailleurs l'objet d'essais coordonnés par Philips au sein de NEURI.

Un centre attractif pour les professionnels de talent

Le Pr Laurent Spelle aurait pu nous parler des heures de sa spécialité, tant il semble passionné et impliqué dans les bénéfices apportés aux patients. Dans son centre de référence, pas de souci d'attractivité des médecins et des manipulateurs. "Mais nous restons vigilants aux évolutions démographiques professionnelles, prévient-il. Les jeunes radiologues sont souvent happés par le privé et les jeunes manipulateurs issus du LMD ne viennent pas d'emblée travailler sur le terrain. En tant qu'ancien neurologue devenu professeur de neuro-radiologie, je suis vigilant sur la composante urgente du traitement de l'AVC ischémique. Elle ne sied pas à tous les praticiens. Mais aujourd'hui, même si les professionnels doivent être habilités en neuro-radiologie, il existe des passerelles permettant à des radiologues interventionnels de pratiquer la thrombectomie seule. Cela sauve des vies dans la région de Bayonne et de Perpignan. Et d'autres régions s'engagent dans cette voie…"

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre
10/05/2019 : Dans son bureau du centre NEURI, le Pr Laurent Spelle nous accordé une interview lors d'un événement organisé par Philips qui collabore avec cette institution depuis longtemps. Il nous parle avec passion de son unité, de la prise en charge des AVC ischémiques et des apports de l'industriel dans l'évolution de la neuro-radiologie interventionnelle.

Deux nouveaux microcathéters lancés par Guerbet
06/05/2019 : Guerbet a annoncé, le 24 avril 2019, le lancement en Europe de SeQure® et de DraKon™, les deux nouveaux microcathéters conçus par Accurate Medical Therapeutics pour les procédures d'embolisation périphérique. 

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

Réduire significativement les niveaux de dose lors de la thrombectomie mécanique
04/04/2019 : Les systèmes de réduction de doses de rayonnement ionisant pourraient permettre de réduire les niveaux d'irradiation d'un tiers lors de la thrombectomie mécanique après AVC. C'est ce que montre une étude internationale publiée dans la revue Radiology.

SFNR 2019: le point sur la prise en charge de l'AVC en vidéo
03/04/2019 : Le Pr René Anxionat a présenté, lors de la conférence de presse organisée à l'occasion du congrès 2019 de la SFNR, les pratiques diagnostiques et thérapeutiques liées à l'AVC. Voici son intervention en vidéo.

Recanalisation complexe d'artères tibiales et pédieuses en vidéo
26/03/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici une recanalisation des artères tibiales et pédieuses à l'aide de ballons classiques et actifs.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.


Fraude à la date de naissance: l'âge osseux par IRM pas toujours eficace
23/05/2019 : L'âge osseux par IRM auquel se soumettent les jeunes joueurs internationaux de football n'est pas toujours efficace en Afrique. Deux joueurs guinéens viennent en effet d'être suspendus pour fraude à la date de naissance.

EUCLID, le projet de NRD à l'échelle européenne
22/05/2019 : La Commission Européenne a chargé l'ESR de coordonner un projet de NRD au niveau continental. Cinq groupes de travail ont été constitués et l'EIBIR a mis à disposition une plateforme de recueil de données pour faciliter la collecte et l'exploitation des datas provenant des hôpitaux européens.

Responsabilité d'un centre hospitalier suite à un examen IRM
22/05/2019 : Les patients porteurs d'une dérivation ventriculo-péritonéale doivent satisfaire à un contrôle de la valve lorsqu'ils ont fait l'objet d'un examen IRM. La Cour d'appel de Bordeaux nous le rappelle, qui a dû juger le cas d'une patiente victime d'effets secondaires le lendemain d'une exploration IRM du genou.

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Surdosage en curiethérapie au CHU de Tours
21/05/2019 : Parce que la procédure de positionnement des grains d'iode 125 n'a pas été respectée, une séance de curiethérapie a entrainé un surdosage sur un patient du CHU de Tours traité pour un cancer de la prostate.

La DGSN marocaine a un nouveau centre de Radiologie
20/05/2019 : Le Roi Mohammed VI du Maroc a inauguré, le 24 avril 2019, un nouveau Centre de radiologie et d'analyses médicales dédié aux fonctionnaires de la Direction Générale de la Sureté Nationale (DGSN).

La radiologie européenne agit pour une communauté des patients plus large
17/05/2019 : Les radiologues européens souhaitent donner plus de visibilité publique à leurs pratiques. C'est la raison pour laquelle l'ESR-PAG, émanation de l'European Society of Radiology (ESR), a élaboré un document présentant sa stratégie de développement de la communauté des patients autour de la spécialité.

Distorsion des volumes et segmentation pulmonaire à l'IRM: une étude pour les évaluer
16/05/2019 : La distorsion géométrique que l'on rencontre sur une IRM pulmonaire peut être quantifiée. C'est ce qi ressort d'une étude hollandaise publiée dans la Revue European Radiology.

Le PET-IRM à l'honneur prochainement à Londres
16/05/2019 : Un congrès de trois jours sera consacré prochainement au PET-IRM, au King's College de Londres. Les spécialistes des deux technologies s'y retrouveront, par des cours séparés, puis communs.

Autorisations des matériels lourds : comment faire ?
15/05/2019 : Le processus d'acquisition d'un nouveau matériel lourd en imagerie médicale est très formalisé et il est nécessaire d'en maîtriser les rouages. C'est la raison pour laquelle Forcomed propose une formation dédiée aux radiologues libéraux à Paris en septembre 2019.


Responsabilité d'un centre hospitalier suite à un examen IRM
22/05/2019 : Les patients porteurs d'une dérivation ventriculo-péritonéale doivent satisfaire à un contrôle de la valve lorsqu'ils ont fait l'objet d'un examen IRM. La Cour d'appel de Bordeaux nous le rappelle, qui a dû juger le cas d'une patiente victime d'effets secondaires le lendemain d'une exploration IRM du genou.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

EUCLID, le projet de NRD à l'échelle européenne
22/05/2019 : La Commission Européenne a chargé l'ESR de coordonner un projet de NRD au niveau continental. Cinq groupes de travail ont été constitués et l'EIBIR a mis à disposition une plateforme de recueil de données pour faciliter la collecte et l'exploitation des datas provenant des hôpitaux européens.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Les études confirment l'efficacité de la chimio-embolisation de l'hémangiome hépatique
21/05/2019 : Le traitement de l'hémangiome hépatique par chimio-embolisation a fait l'objet d'une revue des études publiées à ce jour. Cette revue, publiée dans le Journal European Radiology, évalue l’efficacité et la sécurité de cette pratique peu invasive pour cette pathologie.

Surdosage en curiethérapie au CHU de Tours
21/05/2019 : Parce que la procédure de positionnement des grains d'iode 125 n'a pas été respectée, une séance de curiethérapie a entrainé un surdosage sur un patient du CHU de Tours traité pour un cancer de la prostate.

Qualité d'image et réduction des doses au Centre NEURI de Bicêtre
10/05/2019 : Dans son bureau du centre NEURI, le Pr Laurent Spelle nous accordé une interview lors d'un événement organisé par Philips qui collabore avec cette institution depuis longtemps. Il nous parle avec passion de son unité, de la prise en charge des AVC ischémiques et des apports de l'industriel dans l'évolution de la neuro-radiologie interventionnelle.

IRM cérébrale: quand l'imagerie médicale devient Art
14/05/2019 : Allier l'imagerie cérébrale, la recherche et l'art, c'est possible. L'œuvre du Pr Denis Ducreux, qui produit des représentations des connections cérébrales par IRM fonctionnelle, en est la preuve.

Fraude à la date de naissance: l'âge osseux par IRM pas toujours eficace
23/05/2019 : L'âge osseux par IRM auquel se soumettent les jeunes joueurs internationaux de football n'est pas toujours efficace en Afrique. Deux joueurs guinéens viennent en effet d'être suspendus pour fraude à la date de naissance.

Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique
13/05/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique entre dans sa phase clinique. Une modalité de ce type vient d'être installée aux Hospices Civils de Lyon (HCL).