Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiothérapie > Le système Radixact s’équipe de Synchrony pour des niveaux inégalés de précision dans le traitement des tumeurs mobiles par radiothérapie

Le système Radixact s’équipe de Synchrony pour des niveaux inégalés de précision dans le traitement des tumeurs mobiles par radiothérapie

LUNDI 29 AVRIL 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Avec le lancement de sa nouvelle technologie de suivi des mouvements Synchrony® pour le système de radiothérapie Radixact, Accuray Incorporated hisse la précision des traitements à un niveau jamais atteint.

Couplé aux systèmes de planification Accuray Precision® et de gestion des données patients iDMS®, le système Radixact améliore, depuis 2017, les capacités de traitement dans plusieurs centres de référence dans le monde.

Aujourd’hui avec la mise à disposition de la technologie de synchronisation des mouvements Synchrony, le système Radixact peut procéder à la synchronisation du mouvement intra-fraction, permettant ainsi le suivi, la détection et la correction en temps réel du mouvement de la tumeur pendant le traitement, dans le but d’améliorer la précision de la dose délivrée et la durée de traitement en comparaison aux systèmes de radiothérapie conventionnelle.

Accuray

Accuray Incorporated a annoncé, le 24 avril 2019, le lancement de Synchrony, sa technologie de suivi et de correction du mouvementdestinée à être utilisée avec le système Radixact.

Radixact, dernier né des systèmes de radiothérapie de haute précision d’Accuray

Le système Radixact est une modalité de radiothérapie qui constitue la nouvelle génération de la plateforme TomoTherapy®, conçue pour délivrer une radiothérapie par modulation d'intensité guidée par l'image (IG- IMRT), avec une extrême précision. Il a été développé pour offrir un débit supérieur, une fiabilité accrue et une maintenance facilitée. Cette plateforme modulable combine des technologies innovantes telles que Accuray Precision, le système de planification de traitement qui permet de rationaliser efficacement leurs flux, ou encore iDMS, le système de gestion des données des patients permettant une gestion intégrée de ces données pour l'ensemble des systèmes de traitement Accuray compatibles à partir d'un unique point de contrôle.

Le système Radixact est équipé d’un tomodensitomètre intégré qui réalise une imagerie de routine avant chaque séance de traitement. Les cliniciens disposent ainsi d’informations sur la forme et la position de la tumeur, leur permettant d’identifier et de corriger toute variation du positionnement du patient. Ils peuvent ensuite utiliser Synchrony pour synchroniser automatiquement l’administration du traitement de radiothérapie avec l’emplacement de la tumeur mobile tout au long de la séance de traitement. Cette fonctionnalité est conçue pour permettre l’administration de doses de rayonnement de haute précision pour des tumeurs mobiles, comme celles des poumons et de la prostate, et pour réduire les marges de traitement autour de la tumeur, minimisant la quantité de tissus sains exposés à des doses élevées de rayonnement.

Un système qui a déjà fait ses preuves

Particulièrement intelligent, le système Radixact porte les capacités de traitement de précision reconnues du système TomoTherapy à un tout nouveau niveau. Grâce à une obtention d’images et à une administration du traitement accélérées, il permet à l'équipe médicale de proposer chaque jour des traitements par radiothérapie précis à un plus grand nombre de patients. Il est déjà utilisé au Centre Hospitalier Universitaire de Bruxelles (Belgique), au Froedtert & the Medical College of Wisconsin (États-Unis), à l'hôpital Froedtert de Milwaukee, Wisconsin, ou encore au Miami Cancer Institute de Baptist Health South Florida (États-Unis).

En France, les cliniciens de l'IUCT Oncopole ont commencé à traiter des patients avec le système Radixact en janvier 2017, élargissant les capacités de leur département de radiothérapie, qui s’appuie aussi sur deux systèmes TomoTherapy. Le professeur Élizabeth Moyal, chef du département de radiothérapie de l'IUCT Oncopole, explique pourquoi ils ont décidé d'installer un système Radixact : « La technologie Radixact se démarque grâce à ses outils élaborés nous permettant d'intégrer des approches cliniques avant-gardistes, telles que la réirradiation et la radiothérapie adaptative, pour garantir aux patients atteints de cancer des traitements qui leur sont optimalement adaptés, et ce à chaque stade de leur maladie. Une imagerie 3D guidée de routine nous permet, à chaque fraction du traitement, d'appliquer des distributions de dose personnalisées hautement conformationnelles à n'importe quel volume cible, en respectant sa position exacte. Le système Radixact se distingue en tant que solution complète capable de traiter un large éventail de tumeurs, élargissant en toute confiance les options thérapeutiques pour plus de patients. »

Synchrony, la seule technologie d'ajustement du faisceau guidé par l'image

Capitalisant sur les capacités uniques de suivi et de correction automatiques du mouvement développées initialement pour le système CyberKnife®, Synchrony est la seule technologie qui utilise le guidage par l’image en continu pour ajuster automatiquement le mouvement du faisceau de manière synchronisée avec le mouvement du volume cible. "L’ajout de la fonctionnalité de suivi et de correction du mouvement Synchrony à notre système Radixact s’inscrit dans notre stratégie de développement de ce dernier", remarque le Pr. Jennifer Smilowitz, PhD, de l’École de Médecine et de Santé Publique de l’Université du Wisconsin (États-Unis), et membre de l’American Association of Physicists in Medicine, et qui participe au développement du système Radixact depuis le tout début.

"Accuray a à cœur d’améliorer ses produits pour permettre aux cliniciens de bénéficier d’une expérience optimale et d’utiliser notre technologie sur le long terme, précise Birgit Fleurent, Chief Marketing Officer chez Accuray. Nous prévoyons de commercialiser la technologie Synchrony d’ici à la fin de l’année civile 2019."

 

Informations importantes en matière de sécurité
: Pour connaître les informations importantes en matière de sécurité, veuillez consulter la page https://www.accuray.com/safety-statement.

À propos d’Accuray

Accuray Incorporated (Nasdaq : ARAY) met au point, fabrique et commercialise des systèmes de radiothérapie qui sont destinés à rendre les traitements anticancéreux plus courts, plus sûrs, plus efficaces et personnalisés, dans l’optique d’assurer aux patients une espérance et une qualité de vie meilleures. Nos systèmes d’administration du traitement par radiothérapie combinés à des solutions logicielles entièrement intégrées font référence en matière de précision et sont conçus pour l’administration de l’intégralité des traitements par radiothérapie et radiochirurgie. Pour de plus amples informations, nous vous invitons à consulter notre site www.accuray.com ou à nous retrouver sur Facebook, LinkedIn, Twitter et YouTube.
Déclaration de limitation de responsabilité (« Safe Harbor »)
Les déclarations contenues dans ce communiqué de presse qui ne sont pas fondées sur des faits historiques constituent des déclarations prospectives au sens des dispositions dites de « Safe Harbor » figurant dans la loi américaine « Private Securities Litigation Reform Act » de 1995 portant sur la réforme du contentieux en matière de titres privés. Les déclarations prospectives du présent communiqué portent notamment, sans s’y limiter, sur les applications cliniques, les résultats cliniques, les expériences et les résultats pour les patients, le délai prévu pour la commercialisation de la technologie Synchrony, et la capacité des nouvelles améliorations apportées aux produits à étendre l’utilisation du système Radixactainsi que les types de patients traités avec celui-ci. Ces déclarations prospectives sont soumises à des risques et incertitudes qui, s’ils se concrétisent ou si l’une quelconque des hypothèses de la société s’avère erronée, sont susceptibles de produire des résultats substantiellement différents de ceux qu’elles mentionnent explicitement ou implicitement. Ces risques et incertitudes peuvent porter notamment, sans s’y limiter, sur la capacité de la société à obtenir une vaste acceptation de ses produits par le marché, y compris de ses nouvelles offres et améliorations, la capacité de la société à mettre au point de nouveaux produits ou à améliorer les produits existants pour répondre aux besoins du client, la disponibilité limitée de données cliniques à long terme étayant la sécurité et l’efficacité de ses produits, y compris des améliorations apportées à ses derniers, chez certains utilisateurs et tous autres risques décrits à la rubrique « Facteurs de risque » (« Risk Factors ») du formulaire 10-Q du rapport d’entreprise trimestriel déposé auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission) le vendredi 8 février 2019, et régulièrement mis à jour par d’autres documents déposés par la société auprès de la SEC.
Les déclarations prospectives sont valables à la date de leur émission et sont fondées sur les informations dont dispose la société au moment où elles sont émises et/ou sur la bonne foi de la direction à ce moment-là en ce qui concerne les événements à venir. La société se dégage de toute obligation de mise à jour de ces déclarations prospectives afin de refléter les performances ou résultats réels, les changements qui affectent les hypothèses ou autres facteurs susceptibles de modifier ces déclarations prospectives, dans les limites imposées par les lois en vigueur sur les valeurs mobilières. Par conséquent, les investisseurs doivent tenir compte des risques associés aux déclarations prospectives.
Contacts presse
Accuray Sancie Nakarat 06 81 36 84 34 snakarat@accuray.com
Elan Edelman Jason Bernard 01 86 21 51 71 jason.bernard@elanedelman.com

Thema Radiologie avec Accuray Incorporated


toshiba

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Nouveau retour d'expérience ASN sur un incident mineur en radiothérapie
20/01/2020 : Un événement indésirable mineur concernant le kilovoltage d’un scanner de dosimétrie avant radiothérapie a été répertorié par l’ASN. Un document de retour d’expérience et de recommandations a été publié.

Deux nouvelles modalités pour le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis
14/01/2020 : Fort de l’installation de deux accélérateurs supplémentaires, le Centre de Radiothérapie de Ris-Orangis fait désormais partie des établissements de ce type les mieux dotés. Les patients peuvent d’autre part coupler la radiothérapie avec la chimiothérapie dans la clinique Pasteur voisine.

Récidive du cancer de la prostate: des résultats significatifs pour la SBRT
09/01/2020 : Une nouvelle étude conforte la stratégie thérapeutique utilisant le CyberKnife® pour traiter par SBRT les récidives de cancer de la prostate. Les résultats sont très encourageants par rapport aux autres traitements.

Cancer de la prostate: le SBRT en complément de la radiothérapie externe bien toléré
26/11/2019 : Selon une étude française, le supplément de dose de radiothérapie stéréotaxique hypofractionnée appliquée au corps entier (SBRT) suite à un traitement par radiothérapie externe est bien toléré et donne de bons résultats d'efficacité chez les patients atteints d’un cancer de la prostate à risque intermédiaire.

Radiothérapie renforcée au NBTXR3: résultats encourageants pour le CHC et les métastases hépatiques
25/09/2019 : Une étude présentée lors du congrès ASTRO 2019 permet d'entrevoir une alternative thérapeutique pour les patients présentant un CHC ou des métastases hépatiques. Il s'agit de l'utilisation du radioenhancer NBTXR3 en complément de la radiothérapie stéréotaxique.

Radiothérapie: première mondiale pour synchrony® appliqué au système Radixact®
02/09/2019 : Le système synchrony®, qui ajuste en temps réel le rayonnement en radiothérapie, a pu être mis en œuvre pour la première fois en complément du système Radixact®. La dose maximale a pu être ainsi administrée en préservant les tissus sains.

Ostéoradionécrose post-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.


Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.


Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins
13/06/2017 : L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.