Vous êtes dans : Accueil > Actualités > SIH et téléradiologie > Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie

VENDREDI 15 FéVRIER 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

Téléradiologie

Thema Radiologie: Le réseau d'achats hospitaliers RESAH a fait le choix du consortium Deeplink Medical/Imadis pour l'attribution du lot N°1. Quelles seront les attributions de chacune de vos sociétés ?

Cédric Munschy: Deeplink Medical fournit la plateforme logicielle, ITIS à travers laquelle les flux d'information (contexte médical, données patients, protocoles, images radiologiques, comptes rendus..) transitent. C’est une plateforme unique pour chaque professionnel de santé impliqué de près ou de loin dans la prise en charge téléradiologique des patients

Dr Vivien Thomson : Imadis intervient sur le champ médical. Nous sommes un groupement de radiologues et nous intervenons pour assurer la continuité du parcours radiologique, dans le cadre de l'urgence. Nous fonctionnons sur deux centres de garde téléradiologiques inspirés du modèle des SAMU, l’un à Lyon, l’autre à Bordeaux. Notre prestation pour le RESAH est exclusivement définie pour l'activité en urgence, avec une option pour les activités programmées. Dans ce cas, nous faisons intervenir un groupe de radiologues partenaires.

UN fonctionnement en cohérence avec les recommandations du G4

T.R.: Avez-vous déjà collaboré sur d'autres projets ?

C.M.: Nous coopérons depuis quatre ans maintenant, avec quelques 45 établissements de santé essentiellement publics, des CHU, CH, sites pivots de GHT, et quelques structures privées. Dans le cadre du marché RESAH, tous les établissements de santé qui ont besoin d’optimiser leur organisation médicale peuvent bénéficier de ce marché, qu’ils soient adhérents ou non du RESAH.

Dr V.T.: Notre fonctionnement commun est en effet bien rôdé, en cohérence avec les recommandations du Conseil professionnel de la radiologie française (G4). Lorsque l'urgentiste fait une demande d'examen, il l'envoie via ITIS vers Imadis où l’équipe de garde reçoit une alerte. Le radiologue régulateur communique le protocole d'acquisition des images au manipulateur qui réalisera l'examen. Les images qui transitent sont interprétées par le médecin radiologue qui réalise par la suite son compte-rendu structuré sur ITIS, instantanément disponible pour le prescripteur.

T.R.: Comment, en pratique, les producteurs d'images procèdent-ils ?

C.M.: La plateforme ITIS est très ergonomique, elle a été conçue par des radiologues pour les professionnels de santé. Tout au long du processus, la distance physique entre les différents intervenants constitue un enjeu majeur, ce qui nécessite un workflow dédié et encadré avec une même interface pour tous les acteurs.

Dr V.T.: Oui effectivement, la plateforme ITIS est en pratique très ergonomique. Elle encadre les relations entre les intervenants tout en sécurisant leurs actions, sans perte de temps. De plus, nous organisons, en amont de la mise en production, des formations pour tous les médecins susceptibles d'interagir avec les téléradiologues. Dans les gros établissements, il nous arrive de former quelques 150 personnes.

Une professionnalisation extrème de l'activité de téléradiologie

T.R.: ITIS sera intégré au système d'information des établissements concernés. Comment cela se concrétise-t-il techniquement ?

C.M.: La plateforme ITIS est interopérable auprès de tous les SI de établissements de santé (PACS, DMU, RIS, etc.). Elle n'a donc pas de problème pour répondre aux flux HL7 ADT/ORM ou pour communiquer les résultats en HL7 ORU. Tout transite de manière sécurisée et les données sont stockées chez un hébergeur agréé HADS.

T.R.: Quel est le mode de financement pour cette prestation ?

Dr V.T.: Les établissements financent l'utilisation de la plateforme ITIS via un abonnement mensuel. L’acte intellectuel est financé selon la base de codification CCAM.

T.R.: Pour finir, pourquoi choisir votre offre en tant qu’établissement de santé ?

C.M.: Sur le plan technique tout d'abord, c'est la pertinence et l’efficience de nos outils conçus spécifiquement pour la téléradiologie. ITIS évolue sans cesse pour répondre aux besoins de ses utilisateurs. Sur le plan médical, IMADIS c’est le choix d’une expertise radiologique sure et encadrée. Les téléradiologues travaillent dans des centres de garde dédiés, favorables au travail d’équipe. Nous sommes dans une professionnalisation extrême de l’activité de téléradiologie.

 

Propos recueiilis par Bruno Benque


toshiba

Téléimagerie: la HAS élabore un guide de bonnes pratiques
26/06/2019 : La Haute Autorité de Santé vient de publier un guide de bonnes pratiques en téléimagerie. Inspiré de la Charte élaborée par le G4, ce document traite également de télémédecine nucléaire, pratique émergente pour assurer un maillage homogène sur le territoire.

Édito - Téléradiologie: des prérequis technologiques différents selon les applications
05/06/2019 : La téléradiologie est devenue un maillon essentiel du parcours de soins. Et suivant les applications qui en sont faites, le niveau technologique peut s'avérer plus ou moins complexe et coûteux. Revue de détails…

CGTR étend son service de téléradiologie à tout le GHT de la Vienne
30/05/2019 : Le site de Montmorillon du CHU de Poitiers ne dispose que d'une radiologue pour assurer la gestion des échographies, mammographies, radiologie conventionnelle et scanner. Éric David, cadre de santé du service, nous explique comment l'usage de la téléradiologie était nécessaire pour assurer la continuité de la prise en charge radiologique de ce bassin de population et pourquoi ce processus s'étend désormais à tout le GHT de la Vienne.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Medasys devient Dedalus France
21/03/2019 : Medasys a, sous l’impulsion du Groupe Dedalus, renforcé sa stratégie, optimisé son offre, augmenté ses investissements en R&D depuis la modification de sa dénomination sociale, Dedalus France.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

LE RESAH choisit ACETIAM pour son marché de plateforme de téléradiologie
13/02/2019 : Dans le cadre de son marché de " Plateforme de Téléradiologie et réalisation de prestations intellectuelles", le RESAH a fait le choix d'ACETIAM. L'éditeur accompagne ainsi les établissements au niveau technique et médico-organisationnel.

Le DPC intègre désormais une orientation Qualité et Sécurité en téléradiologie
05/02/2019 : Le DPC vient de se doter, par Arrêté ministériel, une nouvelle orientation relative à la qualité et à la sécurité des actes de télémédecine. Les professionnels de l'imagerie médicale devraient donc être impactés par cette disposition à court terme.


Le chant du criquet qui attaque le cerveau
23/08/2019 : Le "Syndrome du criquet de l'ambassade des USA à Cuba" semble avoir trouvé une explication scientifique. C'est ce que montre une étude utilisant l'IRM fonctionnelle parue dans le Journal of the American Medical Association.

Ostéoradionécrose port-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

Sécurité du patient : un nouveau bulletin ASN dédié à la pratique du scanner
29/07/2019 : Dans le prolongement des documents qualités qu'elle élabore pour la radiothérapie, l'ASN vient de publier un nouveau bulletin "La sécurité des patients" dédié à la pratique scanographique. Il est le résultat d'un travail pluriprofessionnel.

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

La radiothérapie adaptative arrive en France
28/06/2017 : En faisant le choix du système RadixactTM, l’IUCT Oncopole de Toulouse offre aux patients une suite d’outils qui optimisent les séances de radiothérapie. Celle-ci devient ainsi adaptative et épargne les tissus sains.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.