Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Echographie > Une nouvelle étape dans l'analyse non invasive des flux vasculaires intracardiaques

Une nouvelle étape dans l'analyse non invasive des flux vasculaires intracardiaques

MERCREDI 02 JANVIER 2019 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Hitachi vient de passer un nouveau cap technologique pour l'étude des flux sanguins par ultrasons. Le constructeur historique japonais a présenté, à l'EuroEcho Imaging 2018, sa dernière solution échographique dédiée.

Hitachi Medical Systems Europe vient de passer un nouveau cap dans la cartographie du flux vectoriel intelligent (iVFM) au salon EuroEcho Imaging 2018 qui s'est tenu en décembre 2018 à Milan (Italie).

La troisième génération de technologies de visualisation non invasive du flux sanguin intracardiaque fournit des informations uniques sur le vortex intraventriculaire et son efficacité énergétique, notamment l'affichage et l'analyse de la perte d'énergie cinétique, de la pression relative ou des informations relatives à la paroi. S'appuyant sur l'échographe 2D / 4D / 4G CMUT LISENDO 880LE haut de gamme, intégré à HDAnalyticsTM, un progiciel destiné aux évaluations hémodynamiques cardiaques fiables, le nouvel iVFM permet un traitement plus rapide.

Hitachi a lancé le premier système d'échographie diagnostique au monde en 1960 et le premier système d'échographie Doppler couleur au monde en 1984. Poursuivant sur cette lancée d'innovation, le constructeur japonais a introduit l'analyse de cartographie de flux vectoriels (VFM) par ultrasons en 2006. La LISENDO 880LE perpétue la tradition d’Hitachi de fournir des ultrasons exceptionnellement novateurs pour les prises en charge cardiovasculaires.

Aujourd'hui, sa gamme constitue une solution unique pour les patients adultes, fœtus, pédiatriques et cardiaques congénitaux notamment.

Paco Carmine


toshiba

Une nouvelle technologie pour un diagnostic amélioré de la maladie cardiovasculaire
12/02/2019 : Une nouvelle technique non invasive d'exploration de l'artère carotide, la vMSOT est très prometteuse. Elle pourrait fournir une évaluation plus précoce et plus précise du risque de maladie cardiovasculaire, selon une étude publiée dans la revue Radiology.

Nouvel essai clinique autorisé par l'ANSM sur le champ des ultrasons thérapeutiques
17/01/2019 : Un essai clinique mettant en jeu le dispositif SonoCloud-9 vient d'obtenir l'autorisation de l'ANSM. Une nouvelle étape est franchie dans les techniques thérapeutiques par ultrasons de faible intensité.

Une nouvelle étape dans l'analyse non invasive des flux vasculaires intracardiaques
02/01/2019 : Hitachi vient de passer un nouveau cap technologique pour l'étude des flux sanguins par ultrasons. Le constructeur historique japonais a présenté, à l'EuroEcho Imaging 2018, sa dernière solution échographique dédiée.

La désinfection des sondes d'échographie ne perturbe pas le workflow d'examens
21/11/2018 : Les sociétés savantes internationales recommandent la désinfection de haut niveau des sondes d'échographie entre chaque patient, notamment pour les examens endocavitaires et les interventions semi-critiques . Le système Antigermix AS1 est capable d'assurer une désinfection de ce type en 90 secondes selon un processus reproductible. Christophe Hammer, Directeur des Operations de Germitec nous en dit plus…

Une session en e-learning pour vous perfectionner à l'échographie de l'épaule
14/11/2018 : Une session DPC est organisée par FORCOMED sur le thème de l'échographie de l'épaule, de l'urgence au traitement.

Une session de formation DPC à l'échographie ostéo-articulaire d'urgence
31/10/2018 : L'échographie des urgences ostéo-articulaires fera l'objet, en 2019, d'une nouvelle session de formation pilotée par FORCOMED. Les inscriptions sont ouvertes.

MyLab9 marque une rupture dans la pratique échographique
25/10/2018 : L'échographie est une activité de première intention pour les endocrinologues. Le Dr Édouard Ghanassia, que nous avons rencontré aux JFR, revient sur les avantages de la modalité MyLab9 qu'il a acquise récemment, en terme d'optimisation de son temps de travail et de résolution spatiale des organes superficielles. Il loue également la disponibilité et les compétences des intervenants Esaote.

Désinfecter les sondes d'échographie par rayons UV-C, gage de qualité et de traçabilité
10/10/2018 : Assurer une désinfection de haut niveau les sondes d'échographie est souvent difficile sans ralentir le workflows d'examens. Mais avec la technologie aux rayons UV-C de l'Antigermix AS1, Germitec propose une solution rapide, fiable et automatisée.

MyLab™9 conforte les utilisateurs Esaote dans leur choix
04/10/2018 : L'échographe MyLab™9 séduit de plus en plus de nouveaux adeptes et conforte les utilisateurs fidèles à Esaote dans leur choix. C'est le cas du Dr Alda Aviotti Gasperoni que nous avons rencontrée.

Échographie fœtale: le Conseil d'État préserve la Santé publique
07/08/2018 : Une société pratiquant l'échographie fœtale pour raisons non médicales a engagé une procédure pour interdire les textes législatifs qui régissent cette pratique. Elle a été déboutée par le Conseil d'État.  


Une étude prouve les interférences des téléphones mobiles sur le fonctionnement des gamma caméras
20/03/2019 : Les interdictions relatives à l'usage des téléphones mobiles à proximité d'une gamma caméra semblent justifiées. C'est ce que montre une étude parue dans le Journal of Radiation Imaging and Radiation Sciences.

Les points clés de l'exploration IRM de l'endométriose en e-learning
19/03/2019 : Les points clés de l'exploration de l'endométriose en IRM et la réalisation d'un bilan d'extension en vue d'une prise en charge pluridisciplinaire sont les atouts de la nouvelle formation en e-learning proposée par Forcomed sur ce thème.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Le JT de l'ECR du 8 mars 2019
11/03/2019 : Fin de notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, avec la réduction des doses de rayonnement et de contraste au scanner, le nouveau scanner de Philips, ou les recommandations SFR pour la décontamination des sondes d'échographie.


Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Les points clés de l'exploration IRM de l'endométriose en e-learning
19/03/2019 : Les points clés de l'exploration de l'endométriose en IRM et la réalisation d'un bilan d'extension en vue d'une prise en charge pluridisciplinaire sont les atouts de la nouvelle formation en e-learning proposée par Forcomed sur ce thème.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.