Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Les atouts du scanner spectral au sein d'un GHT

Les atouts du scanner spectral au sein d'un GHT

VENDREDI 09 NOVEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le scanner IQON spectral CT Philips du CH de Charleville-Mézières sera, à terme, le pilier de la prise en charge radiologique du GHT N°1 du Grand-Est. Nous avons rencontré le Dr Philippe Cart, Chef du Service de radiologie de cet établissement, pour une évocation des avantages de la technologie spectrale pour la qualité des images produites et la prise en soins des patients, sans compter ses atouts économiques.

Philips

Le scanner spectral marque une rupture dans l'évolution de la tomodensitométrie, tant sur le plan technologique que sur le plan pratique.

Des rayons X décomposés selon leur niveau d'énergie

L’intelligence artificielle embarquée dans l’IQon garantit à chaque patient d’avoir un paramétrage adapté à sa morphologie afin de fournir la meilleure qualité image avec peu d’exposition aux rayons X, et d’éviter les examens inutiles ou inutilisables. L’IA améliore intelligemment le traitement et la transformation des informations en outils fonctionnels, comme la décomposition spectrale des rayons X et la reconstruction itérative des différentes énergies parfaitement dans l’espace des projections. Chaque élément de la matière répond ainsi de façon spécifique à une énergie donnée et, suivant le niveau de keV qui caractérise un rayonnement, il est ainsi possible d'étudier distinctement plusieurs matériaux comme le calcium pour les structures osseuses, ou encore l’iode injecté dans les vaisseaux, ou enfin dans des prises de contraste suspectes caractéristique d’une métastase par exemple.

Par une lisibilité accrue et immédiate, cette nouvelle imagerie apporte de la sérénité et de la confiance diagnostique. L’instantanéité du diagnostic, grâce à une résolution en contraste améliorée et sans bruit à n’importe quelle énergie, même pour les patients obèses, ou la suppression des artéfacts liés à la présence de prothèses métalliques notamment, améliore la prise en charge du patient.

Des arguments de poids pour convaincre l'ARS d'accéder à l'innovation

Lorsqu'ils ont réfléchi à l'acquisition d'une nouvelle modalité au sein de leur Service du Centre Hospitalier de Charleville-Mézières (CHCM) pour remplacer l'iCT Philips, le Dr Philippe Cart et ses proches collaborateurs, ont fait le choix de l'IQON spectral CTPhilips. Mais ce projet devait s'intégrer dans la politique territoriale d'équipement, cet établissement étant le support du GHT N°1 du Grand-Est. "Nous avons pris en compte la complémentarité des appareils de scanner au sein duterritoire, ainsi qu'une nouvelle autorisation destinée à l'Hôpital de Fumay, précise-t-il d'emblée. Il nous fallait donc convaincre l'ARS du bien fondé de ce choix technologique innovant, ce qui n'a pas été difficile tant cette machine favorise la pertinence et la qualité des soins d'une part, et par l'attractivité médicale qu'elle est susceptible de créer dans notre région frappée par la désertification médicale."

Des économies de produit de contraste et des patients moins irradiés

Mais il fallait également convaincre la Direction du CHCM, en particulier sur le volet financier. L'innovation a un coût qui rebute dans certains cas les détenteurs des cordons de la bourse. "Sur le plan financier, nous avons pu présenter deux arguments en cohérence avec les attentes de la Direction, poursuit le Dr Cart. Tout d'abord, sur les parcours de soins, nous avons mis en exergue la diminution des délais d'attente favorisée par un meilleur workflow offert avec l’arrivée de cette modalité et par la création de l'activité scanographique de Fumay. Nous avons ensuite démontré que la détectionspectrale permet de réduire sensiblement, à hauteur de 30%, la consommation de produit de contraste, ce qui est un facteur économique non négligeable."

Disparition des séries d'acquisition sans injection

Le scanner IQON spectral a la particularité, à une énergie donnée, de renforcer la densité de l'iode. Il est donc possible, pour obtenir une qualité d'image équivalente, de réduire la quantité de produite de contraste, voire sa concentration. "Cela donne des chances en plus aux patients, remarque à ce sujet le Dr Cart. Grâce à cette évolution, nous pouvons injecter quasiment tous les patients même si ceux-ci montrent des taux de créatinémie ou une clairance incompatibles avec une procédure d'injection classique. Deuxième avancée majeure sur ce thème, cettetechnologie spectrale nous permet de réaliser des séquences virtuelles en soustraction de contraste. Nous ne réalisons donc plus de séries sans injection pour l'ensemble des indications, ce qui réduit d’au moins de 30% l'irradiation des patients !"

Une modalité polyvalente qui donne sa pleine mesure pour les examens vasculaires

Les pratiques changent donc significativement dans le Service de radiologie du CHCM. Les manipulateurs injectent les patients d'emblée, ils ne se soucient plus de savoir si le protocole est en mode spectral ou pas et irradient moins les patients. "L'IQON Spectral CT a été rapidement adopté par les manipulateurs, remarque le Dr Cart. Ils ont mis très peu de temps à le maîtriser et à utiliser au mieux les cartes spectrales. Les médecins, quant à eux, ont le choix entre interpréter en mode classique ou en mode spectral. Certains utilisent les deux méthodes, mais la plupart regardent directement les images spectrales car elles sont faciles à appréhender et, au final, plus pertinentes."

Un pilier de la prise en charge radiologique territoriale du GHT N°1 du Grand-Est

"Nous utilisons cette modalité de façon polyvalente et programmée en journée, en thoracique, abdominal, ostéo-articulaire, pour la coloscopie virtuelle, mais sa valeur ajoutée se concrétise vraiment pour les séries vasculaires. Tout d'abord car la résolution de contraste est réellement améliorée, notamment pour le coroscanner, ensuite car les examens sont mieux supportés par les patients qui absorbent moins de produit de contraste, et enfin car les temps d’acquisitions sont très rapides, en particulier pour étudier les embolies pulmonaires sur des malades dyspnéiques."

Les urgences tomodensitométriques sont réalisées, la plupart du temps, sur le scanner spectral en horaires nocturnes, à partir de 18h. Sa simplicité de fonctionnement, alliée à une réduction de doses de rayons X et à une résolution de contraste améliorée, sont de nature à optimiser les diagnostics des examens non programmés. "Nous sommes désormais équipés, au sein du GHT, pour assurer une prise en charge scanographique pertinente, conclut le Dr Cart. Le 16 coupes de Fumay, le 64 coupes de Sedan et l'IQON spectral du CHCM nous permettent de quadriller le territoire avec efficience et qualité."

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Traitement de l'obésité : des améliorations respiratoires visibles au scanner
04/02/2020 : La chirurgie bariatrique et la perte de poids semblent inverser certains des effets négatifs de l'obésité sur le système respiratoire, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Des changements de morphologie bronchiques significatifs apparaissent en effet au scanner.

Un cas de coronavirus exploré au scanner pulmonaire
31/01/2020 : Un cas de nouveau coronavirus (2019-nCoV) vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Des images scanner accompagnent les données cliniques. Nous tenterons, dans les prochaines semaines, de rapporter de nouveaux cas concernant cette pathologie.

Le thrombus, facteur de risque de rupture d'un anévrisme aortique ?
27/01/2020 : La présence d'un caillot de sang sur la paroi de l'aorte chez les personnes atteintes d'anévrismes de l'aorte abdominale est associée à une croissance plus rapide et potentiellement dangereuse de l'anévrisme, selon une étude majeure publiée dans la revue Radiology. Ces résultats pourraient aider à identifier les patients qui ont besoin d'un traitement plus agressif et d'une imagerie de suivi plus fréquente après leur diagnostic initial.

Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel clinique
11/12/2019 : Le scanner spectral à comptage photonique confirme son potentiel en tant que technologie de rupture en tomodensitométrie. En amont du prochain MDCT 2020, où il s’exprimera à ce sujet, nous avons rencontré le Pr Philippe Douek, l’un des pionniers dans ce domaine, qui fait un point sur la recherche fondamentale sur ce champ, mais également sur la recherche clinique qui engendre des protocoles très prometteurs.

Somatom X.Cite, une nouvelle expérience en scanographie
25/11/2019 : Dans un contexte de montée en puissance des demandes d’examens de scanner, la nouvelle modalité Siemens Somatom X.Cite, qui vient d’être dévoilée le 21 novembre2019 à Zürich, deviendra une référence, tant pour la qualité de l’exploration que de l’amélioration du workflow. La camera FAST3D et le logiciel myExam Companion sont parmi les fonctionnalités les plus innovantes de ce système qui offre une nouvelle expérience en scanographie.


Le Pôle Imagerie Médicale de l’AP-HM surfe sur la dynamique créée par le projet Imagerie Avenir Marseille (IAM-APHM)
14/02/2020 : Alors qu’il arrive à son terme, le projet de renouvellement des modalités d’imagerie du Pôle Imagerie Médicale (PIM) de l’AP-HM suscite bien des espoirs. La dynamique créée par la forte implication des équipes médicales, paramédicales, techniques, biomédicales et administratives et le dialogue constructif qu’il a favorisé permettront d’améliorer la cohésion et la montée en compétences de tous les acteurs du pôle et des directions concernées.

Découvrez les images du coronavirus mises à jour dans Spectrum of imaging
13/02/2020 : « Radiology of Coronavirus : Spectrum of imaging », édité par la Revue Radiology, est une page web mise à jour continuellement. Elle fournit aux radiologues un panel de cas cliniques pour les assister dans leur décision.

Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

Deux nouvelles études en faveur de la tomothérapie pour le cancer du rectum
07/02/2020 : Deux nouvelles études internationales apportent une nouvelle fois la preuve des bénéfices apportés par la tomothérapie dans la prise en charge du cancer avancé du rectum. Combinée à la chimiothérapie et à la chirurgie, cette méthode apporte des résultats très satisfaisants.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.


Une évocation de l'imagerie médicale de demain au MDCT 2020
12/02/2020 : Le scanner spectral, la radiologie interventionnelle et l’intelligence artificielle ont constitué les thématiques majeures développées lors du 9ème Symposium Scanner volumique. Un événement qui a laissé entrevoir ce que pourrait être l’imagerie médicale diagnostique et thérapeutique à moyen terme.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins
13/06/2017 : L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Dépistage du cancer du poumon : la FNMR interpelle à nouveau les pouvoirs publics
11/02/2020 : Suite aux bons résultats de la récente étude NELSON, la FNMR vient réitérer, par communiqué, sa demande auprès des pouvoirs publics d’étudier la mise en place du dépistage du cancer du poumon par scanner low dose.

L'étude NELSON promeut le dépistage du cancer du poumon par scanner
10/02/2020 : Le New England Journal of Medicine a publié, dernièrement les résultats de l’étude NELSON sur le dépistage du cancer du poumon chez les fumeurs. Il semble que le scanner low dose puisse significativement réduire le taux de mortalité de ces populations.

France Imageries Territoires, un vent de jeunesse dans la communauté
11/02/2020 : Le réseau de radiologues France Imageries Territoires compte désormais 270 praticiens. Les activités du groupe attirent de plus en plus de jeunes radiologues, les moins de 45 ans formant la majorité des adhérents.

La HAS retoque le scanner low-dose pour le dépistage du cancer du poumon
19/05/2016 : La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié un rapport dans lequel le dépistage du cancer du poumon par scanner low-dose est considéré comme non pertinent. Parmi les arguments avancés, les nombreux faux positifs et les risques de cancers radio-induits générés par la technique.

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

De nouvelles données pour identifier le coronavirus 2019-nCoV au scanner
11/02/2020 : Les signes détaillés du coronavirus 2019-nCoV viennent de faire l’objet d’une nouvelle étude parue dans la Revue Radiology. Des images en verre dépoli majoritairement périphériques et postérieures sont caractéristiques au scanner.