Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Intelligence Artificielle, Machine Learning > Détecter précocement la maladie d'Alzheimer grâce au Deep Learning des données de PET-FDG

Détecter précocement la maladie d'Alzheimer grâce au Deep Learning des données de PET-FDG

MARDI 06 NOVEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Deep Learning basé sur les données du PET-FDG améliorerait la capacité de l'imagerie cérébrale à prédire précocement la maladie d'Alzheimer. C'est ce que conclut une étude publiée dans la revue Radiology qui identifie les changements métaboliques avec une sensibilité significative.

 

RSNA

Le diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer est extrêmement important, les traitements s'avérant plus efficaces au début de l'évolution de la maladie.

Des changements métaboliques difficiles à évaluer au stade précoce

La recherche a établi, en effet, un lien entre l'évolution de la maladie et les modifications du métabolisme, comme en témoigne l'absorption de glucose dans certaines régions du cerveau, mais ces modifications peuvent être difficiles à identifier. C'est dans ce cadre qu'une étude, publiée dans la revue Radiology, a tenté d'évaluer les apports de l'Intelligence Artificielle (IA) dans la capacité de l'imagerie cérébrale à prédire cette maladie. "Les différences d'absorption de glucose dans le cerveau sont très subtiles et diffuses, commente le Dr Jae Ho Sohn, co-auteur de l'étude, du département de radiologie et d'imagerie biomédicale de l'Université de Californie à San Francisco (UCSF). L'identification des biomarqueurs spécifiques de la maladie est facile, mais les changements métaboliques représentent un processus plus global et subtil."

Création d'un algorithme basé sur les données du PET-FDG

Le Dr Benjamin Franc, auteur principal de l'étude, de l'UCSF, a contacté le Dr Sohn et l'Université de Californie à Berkeley, par l'intermédiaire du groupe de recherche Big Data in Radiology (BDRAD), une équipe multidisciplinaire de médecins et d'ingénieurs travaillant dans le domaine des datas de radiologie. Il souhaitait envisager avec eux l'utilisation du Deep Learning afin de détecter les modifications du métabolisme cérébral prédictives de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont ainsi créé un algorithme sur la base d'un PET au 18-F-fluorodésoxyglucose (PET-FDG). Dans ce type d'examen, le FDG, est injecté dans le sang et la TEP peut ensuite mesurer l'absorption de FDG dans les cellules du cerveau, ce qui fait office d'indicateur de l'activité métabolique.

Le Deep Learning identifie les schémas métaboliques avec une sensibilité significative

Les chercheurs ont eu accès aux données de l'Alzheimer’s Disease Neuroimaging Initiative (ADNI), une vaste étude multi-site axée sur les essais cliniques visant à améliorer la prévention et le traitement de cette maladie. L'ensemble de données ADNI comprenait plus de 2 100 images cérébrales de PET-FDG provenant de 1 002 patients. Les chercheurs ont formé l'algorithme de Deep Learning sur 90% des données, puis l'ont testé sur les 10% restants. Grâce au Deep Learning, l'algorithme a pu apprendre lui-même les schémas métaboliques correspondant à la maladie d'Alzheimer. Enfin, les chercheurs ont testé l'algorithme sur un ensemble indépendant de 40 examens d'imagerie de 40 patients qu'il n'avait jamais étudiés. L'algorithme a atteint une sensibilité de 100% lors de la détection de la maladie, en moyenne plus de six ans avant le diagnostic final.

Un outil complémentaire au travail des radiologues

"Nous sommes très satisfaits de la performance de cet algorithme, s'exclame le Dr Sohn. Il a été possible de prédire chaque cas ayant évolué vers la maladie d'Alzheimer." Bien qu'il reconnaisse que cette procédure indépendante nécessite une étude prospective multi-sites plus poussée, le Dr Sohn remarque que cet algorithme peut être un excellent outil complémentaire pour le travail des radiologues, en plus des éléments biochimiques et des images médicales, ainsi qu'une opportunité pour appliquer des traitements précoces de l'Alzheimer. "Si nous diagnostiquons la maladie d'Alzheimer lorsque tous les symptômes se sont manifestés, le volume du cerveau est tellement important qu'il est trop tard pour intervenir, poursuit-il. Si nous pouvons le détecter plus tôt, les chercheurs auront ainsi la possibilité de trouver des moyens de ralentir, voire d'arrêter, le processus de la maladie."

Des recherches futures sur les agrégats protéiques, marqueurs spécifiques de l'Alzhzimer

Les prochaines recherches porteront notamment sur la formation d'un algorithme de Deep Learning visant à rechercher des schémas associés à l'accumulation de protéines bêta-amyloïdes et tau, d'agrégats protéiques anormaux dans le cerveau, qui sont des marqueurs spécifiques de la maladie d'Alzheimer, selon le Dr Youngho Seo, de l'UCSF, qui a été l’un des conseillers pédagogiques de l’étude. "Si le PET-FDG peut prédire la maladie d'Alzheimer avec l'IA, l'imagerie TEP de la protéine bêta-amyloïde et de la protéine tau, à un stade précoce, peut éventuellement ajouter une autre dimension au pouvoir prédictif de l'IA", conclut-il.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Randy Médical, le chatbot qui optimise les recrutements des professionnels de Santé
27/02/2019 : L'Appel Médical dispose désormais d'une stratégie "Tech&Touch". Le chatbot Randy, élaboré pour candidater pour un poste, présélectionne les candidats qui sont ensuite pris en charge par un consultant en recrutement.

PRIMAGE, la plateforme européenne d'aide à la décision clinique
29/01/2019 : Une plateforme cloud d'aide à la décision clinique par machine learning vient de voir le jour. Ce projet initié par l'Union Européenne testera cet outil à partir des données recueillies dans de grandes institutions de santé pédiatrique sur deux tumeurs solides cérébrales.

Hiérarchiser les radiographies thoraciques pathologiques à l'aide du Deep Learning
22/01/2019 : Selon une étude parue dans la revue Radiology, un système de Deep Learning peut  hiérarchiser les radiographies thoraciques pathologiques, réduisant potentiellement le délai de consultation des examens par les radiologues. Un système de détection des mots clés dans les comptes rendus a été utilisé dans cette étude. 

Des modèles informatiques pour améliorer les stratégies thérapeutiques
15/01/2019 : Les stratégies thérapeutiques pourraient être évaluées par des modèles informatiques. C'est ce que montre une étude publiée dans la Revue Radiology, qui voit en ces modèles des compléments d'information aux essais cliniques.  

Les trois lauréats du Myrian Studio Challenge sont connus
11/12/2018 : Intrasense a récompensé trois projets innovants en imagerie médicale en décernant les trois Prix "Myrian® Studio Challenge 2018" au dernier RSNA.  

Le deep learning pour gagner le combat contre la tuberculose
03/12/2018 : Le combat contre la tuberculose pourrait être gagné en utilisant l'IA pour le diagnostic sur les radiographies pulmonaires. Ce thème a été développé dans un article de la revue Radiology, primé au congrès de la RSNA 2018.  

La RSNA récompense des algorithmes d'identification de la pneumonie par radiographie pulmonaire
27/11/2018 : Le Pneumonia Detection Challenge a récompensé dix équipes ayant élaboré chacune un algorithme de Machine Learning pour identifier une pneumonie sur des radiographies pulmonaires. Ils ont été présentés le 26 novembre lors du congrès 2018 de la RSNA.

Diagnostic automatique des radiographies pulmonaires: dans les années 60, déjà...
21/11/2018 : Les recherches sur les usages de l'Intelligence Artificielle appliqués à la radiologie se multiplient désormais. L'éditorial du Journal Radiology revient sur ces application et rappelle que, dans les années 60, un radiologue précurseur avait initié un système d'apprentissage des images pathologiques sur les radiographies du poumon.

Un projet d'Intelligence Artificielle surdimensionné au Nord de l'Angleterre
13/11/2018 : Sectra met à disposition du consortium Northern Pathology Co-operative (NPP) au Royaume-Uni, sa plateforme d'Intelligence Artificielle pour un projet de mise en commun d'images radiologiques oncologiques pesant quelques 1,2 pétaoctets par an.  

Détecter précocement la maladie d'Alzheimer grâce au Deep Learning des données de PET-FDG
06/11/2018 : Le Deep Learning basé sur les données du PET-FDG améliorerait la capacité de l'imagerie cérébrale à prédire précocement la maladie d'Alzheimer. C'est ce que conclut une étude publiée dans la revue Radiology qui identifie les changements métaboliques avec une sensibilité significative.  


Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

NGI distribuera les scanner chinois Neusoft pour trois ans
18/03/2019 : NGI vient d'annoncer la signature, pour trois ans, d'un contrat de partenariat avec le constructeur chinois de scanners Neusoft Medical. Le contrat de distribution exclusif porte sur l’intégralité de la gamme de scanners Neuviz.  

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le traitement par radioembolisation du carcinome hépatocellulaire désormais remboursé
14/03/2019 : Le traitement par radioembolisation à l'Ytrium 99 du carcinome hépatocellulaire non opérable sera désormais remboursé par l'Assurance maladie. Un Arrêté législatif a été publié en ce sens.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Le JT de l'ECR du 8 mars 2019
11/03/2019 : Fin de notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, avec la réduction des doses de rayonnement et de contraste au scanner, le nouveau scanner de Philips, ou les recommandations SFR pour la décontamination des sondes d'échographie.

Le JT de l'ECR du 7 mars 2019
08/03/2019 : Dans notre série de comptes rendus vidéo de l'European Congress of Radiology (ECR) 2019, les apports de l'IRM dans la prise en charge des pathologies psychiatriques, une technologie alliant les ultrasons et le laser pour l'imagerie de la thyroïde ou les avantages du cloud pour les données images.

L'ECR 2019 a mis l'accent sur l'interdisciplinarité
08/03/2019 : L'interdisciplinarité a constitué le thème majeur de la conférence de presse donnée en ouverture de l'ECR 2019. L'oncologie, les pathologies complexes ou la psychiatrie sont des domines où l'imagerie a un rôle majeur à jouer. Explications par quelques orateurs de cette conférence.


Un site dédié à la gestion des obligations réglementaires des centres d'imagerie médicale
28/03/2017 : Afin que les professionnels de santé des centres d’imagerie médicale puissent se concentrer sur leur coeur de métier, SOCOTEC a mis en ligne un site internet dédié à la prise en compte de leurs obligations réglementaires.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

Canon Medical présente ses nouveautés au RSNA 2018
06/12/2018 : Canon Medical a une nouvelle fois, lors du RSNA 2018, fait la preuve de sa polyvalence et de son avance technologique avec ses modalités d'explorations avancées.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.