Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Les apports de l'ablation thermique dans le traitement du cancer du poumon

Les apports de l'ablation thermique dans le traitement du cancer du poumon

MARDI 18 SEPTEMBRE 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'ablation thermique se place comme un traitement sûr et efficace pour le cancer du poumon à un stade précoce, selon une étude publiée dans la revue Radiology. Les résultats montrent que l'ablation peut être une alternative efficace pour les patients qui ne peuvent subir une chirurgie et elle permet la biopsie en cours de procédure.

RSNA

Le cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC) représente environ 85% de tous les cas de cancer du poumon, la principale cause de mortalité liée au cancer dans le monde.

La radiothérapie et l'ablation thermique, deux alternatives à la chirurgie

La chirurgie est le traitement de choix pour cette pathologie à un stade précoce, mais les patients les plus âgés et les plus faibles n'y sont pas éligibles à cause des risques de complications. La radiothérapie stéréotaxique (SRT) constitue une alternative viable chez ces patients, mais les rayonnements nuisent parfois aux tissus sains entourant la tumeur et sont vecteurs de toxicité à cour et long terme. L'ablation thermique offre une autre option. Pour cette technique, une sonde est insérée directement dans la tumeur sous un guidage radiologique. Un traitement anticancéreux y est ensuite appliqué sous forme de chaleur extrême, de froid extrême ou d’ondes radio qui détruisent la tumeur.

Un traitement one shot très précis et à toxicité faible

"L’ablation thermique est le plus souvent un traitement ponctuel, contrairement à la SRT, qui nécessite plusieurs visites, remarque le Dr Hyun S. «Kevin» Kim, du Yale Cancer Center et de la Yale School of Medicine de New Haven (Connecticut), auteur principal d’une étude publiée en ligne dans la revue Radiology. En outre, l'ablation délivre un traitement localisé extrêmement précis sur les cellules cancéreuses, minimisant les effets sur les tissus environnants et maintenant une toxicité faible." Pour cette étude, le Dr Kim, chef du programme d'oncologie interventionnelle à Yale, a dirigé une équipe multidisciplinaire de chercheurs en oncologie thoracique pour comparer l'ablation thermique et la SRT pour le traitement des CPNPC à un stade précoce. Le groupe d'étude comprenait près de 29 000 patients de la base de données nationale américaine sur le cancer 2004-2013, dont plus de 1 100 avaient subi une ablation thermique.

Des biopsies possibles au cours du traitement par ablation thermique

Les deux méthodes de traitement ont fourni des performances comparables en termes de taux de survie. Le taux de survie à deux ans dans le groupe ablation thermique était légèrement supérieur à 65%, contre 64,5% pour le groupe SRT. À cinq ans, les taux de survie étaient légèrement inférieurs à 25% pour le groupe d'ablation thermique et légèrement supérieurs à 26% pour le groupe SRT. Parmi les autres avantages de l'ablation thermique, citons l'accès direct à la tumeur elle-même, ce qui permet aux médecins de prélever des échantillons de biopsie au cours de la procédure. "Ceci constitue une réelle valeur ajoutée pour nos patients, d'autant plus que l'échantillonnage des tissus devient de plus en plus important dans les traitements anticancéreux personnalisés de précision, poursuit le Dr Kim. Le traitement unique a également des coûts directs moins élevés pour les patients et pour l'Assurance maladie, et pourrait s’avérer être une alternative plus rentable à la radiothérapie. 

Les chercheurs envisagent d’étudier plus avant le rôle potentiel de l’ablation thermique dans la prise en charge totale des patients atteints de cancer du poumon. En la combinant, par exemple, à l'immunothérapie, on pourrait obtenir de meilleurs résultats qu'en utilisant ces deux techniques seules.

Thema radiologie avec RSNA


toshiba

La Nouvelle Clinique Tours plus se dote d'un institut de cardiologie moderne
31/07/2019 : L'Institut du cœur Saint-Gatien vient d'accueillir ses premiers patients. Cet établissement moderne comporte 8 salles de bloc dédiées, dont une salle hybride neuve.

Fumeurs : persistance des malformations artérioveineuses pulmonaires après embolisation
31/07/2019 : Les malformations artério-veineuses pulmonaires embolisées par coils risquent fortement de récidiver chez les fumeurs. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la Revue Radiology qui objective une réponse inflammatoire favorisant cette récidive.

Webinar: occlusion de coronaire après pontage saphène
02/07/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionelle en vidéo, incathlab présente un cas d'occlusion de coronaire après pontage par veine saphène.

Radiologie interventionnelle du rachis: quoi de neuf ?
19/06/2019 : Depuis le développement des salles opératoires hybrides, les procédures de radiologie interventionnelle ont évolué sous l'effet notamment du scanner. Le Dr Nicolas Amorettti fait le point en vidéo.

Traitement d'une valve bicuspide par TAVI: démonstration en vidéo
13/06/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionnelle en vidéo, voici le traitement par TAVI d'une valve aortique bicuspide sur une patiente polypathologique.

Le laser couplé à un monitoring IRM pour traiter le Parkinson
13/06/2019 : Une patiente du CHU d'Amiens-Picardie a bénéficié d'une thalamotomie par laser couplé à un monitoring IRM pour traiter son Parkinson. Cette procédure est une première en Europe.

Métastases hépatiques traitées par micro-ondes: la CIRSE lance une étude européenne
12/06/2019 : Une étude à grande échelle sur les effets de l'ablation par micro-ondes des métastases hépatiques du carcinome colorectal vient d'être lancée par la Société européenne de radiologie cardiovasculaire et interventionnelle (CIRSE). Il s'agit notamment d'évaluer la qualité de vie des patients ainsi que l'état des lésions à 12 mois.

La chimio-embolisation du CHC bénéficie à 400 000 patients dans le monde
11/06/2019 : Le Lipiodol® Ultra-Fluide vient d'obtenir la validation de la Suisse et de l'Inde dans la chimio-embolisation du carcinome hépatocellulaire. Cette procédure est désormais la référence au niveau mondial et bénéficie à 400 000 patients chaque année.

Traitement d'une occlusion chronique complexe de coronaire en vidéo
27/05/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous soumettons aujourd'hui une angioplastie complexe d'occlusion totale chronique de l'IVA et de sa première diagonale.

Cathétérisme cardiovasculaire robotisé: le Comité médical s'enrichit
24/05/2019 : Le Comité Médical de la société Robocath vient de s'enrichir de trois nouveaux experts internationaux. Ils contribueront au développement de la robotisation dans les cathlabs.


Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.

Sensibilité, spécificité, précision et rapidité : l'effet IA pour l'interprétation de la tomosynthèse
01/08/2019 : L'intelligence artificielle (IA) contribue à améliorer l'efficacité et la précision de l'imagerie du sein par tomosynthèse, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology: Artificial Intelligence. Le temps d'interprétation, ainsi que la sensibilité et la spécificité du diagnostic s'en trouvent également bonifiés.

La Nouvelle Clinique Tours plus se dote d'un institut de cardiologie moderne
31/07/2019 : L'Institut du cœur Saint-Gatien vient d'accueillir ses premiers patients. Cet établissement moderne comporte 8 salles de bloc dédiées, dont une salle hybride neuve.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.

Sécurité du patient : un nouveau bulletin ASN dédié à la pratique du scanner
29/07/2019 : Dans le prolongement des documents qualités qu'elle élabore pour la radiothérapie, l'ASN vient de publier un nouveau bulletin "La sécurité des patients" dédié à la pratique scanographique. Il est le résultat d'un travail pluriprofessionnel.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.