Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Des lésions cérébrales plus fréquentes chez les footballeuses jouant fréquemment de la tête

Des lésions cérébrales plus fréquentes chez les footballeuses jouant fréquemment de la tête

MARDI 31 JUILLET 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une étude publiée dans la revue Radiology objective un risque accru pour les joueuses de football jouant fréquemment de la tête, par rapport aux hommes. Ces sportives présentent en effet des changements plus importants dans le tissu cérébral après des impacts répétés du ballon.

RSNA

Alors que la Coupe du monde de football vient de s'achever, la revue Radiology publie une étude sur ce sport au féminin. Le football est le sport de compétition le plus populaire au monde et la participation féminine dans ce sport est en hausse, à hauteur de 30 millions de joueuses dans le monde.

Une étude sur l'impact du jeu de tête sur les fonctions cérébrales des joueurs de football

Le jeu de tête est un élément clé de la performance dans ce sport. Néanmoins, les impacts liés à la tête des joueuses ont été associés à des anomalies dans la substance blanche de leur cerveau, similaires à celles observées chez les patients présentant une lésion cérébrale traumatique. Les conséquences à long terme d'une exposition répétée sont préoccupantes, car les blessures répétitives à la tête chez les athlètes ont été associées à un déclin cognitif et à des changements de comportement. "En général, les hommes jouent plus fréquemment de la tête que les femmes, mais nous voulions spécifiquement examiner si les hommes et les femmes se comportaient de manière similaire ou différente avec une exposition similaire aux impacts répétés sur la tête", précise l'auteur principal de l'étude, le Dr Michael L. Lipton, professeur de radiologie au Centre de recherche par résonance magnétique Gruss à l'Albert Einstein College of Medicine et directeur médical de l'IRM au Montefiore Medical Center à New York.

L'IRM par tenseur de diffusion pour évaluer l'anisotropie fractionnaire des joueurs

Le Dr Lipton et ses collègues ont utilisé l'imagerie IRM par tenseur de diffusion (DTI) pour évaluer les changements microscopiques de la substance blanche du cerveau chez 98 joueurs de football amateur - 49 hommes et 49 femmes - d'âge moyen 25,8 ans. Tous les participants avaient de nombreuses années de pratique du football et d'exposition aux impacts de tête, dont les 12 mois d'exposition fréquente menant à l'étude (en moyenne 487 têtes par an pour les hommes et 469 pour les femmes). Les participants n'avaient pas de différences significatives dans les facteurs démographiques. Le DTI produit une mesure, appelée anisotropie fractionnaire (FA), qui caractérise le mouvement des molécules d'eau dans le cerveau. Dans la substance blanche en bonne santé, la direction du mouvement de l'eau est assez uniforme et mesure une valeur élevée en FA. Lorsque le mouvement de l'eau est plus aléatoire, les valeurs de FA diminuent.

Les femmes présentent cinq fois plus d'anomalies microstructurales

"Un déclin de FA est un indicateur des changements dans la microstructure de la substance blanche qui peut être révélateur d'une inflammation ou d'une perte de neurones, par exemple", ajoute le Dr Lipton. Pour l'étude, les chercheurs ont comparé les valeurs de la FA dans la substance blanche parmi les joueurs de football masculins et féminins. L'analyse a révélé que même si les hommes et les femmes présentaient des valeurs de FA plus faibles associées à un effet plus répétitif, les femmes présentaient des taux de FA plus faibles dans un volume de tissu cérébral beaucoup plus important. "Dans les deux groupes, les changements que nous voyons dans la substance blanche du cerveau augmentent en proportion du nombre de têtes effectuées en jouant, poursuit le Dr Lipton. Mais les femmes présentent environ cinq fois plus d'anomalies microstructurales que les hommes, à fréquence d'impacts de têtes égale."

Des régions spécifiques de la substance blanche identifiées comme à risque

Les chercheurs ont également été en mesure d'identifier des régions spécifiques du cerveau où les épisodes de FA en baisse étaient associés à une fréquence plus élevée d'impacts de têtes, trois régions chez les hommes et huit chez les femmes. "Le message à retenir de ces résultats est qu'il y a des individus plus sensibles aux chocs de tête que d'autres, conclut le Dr Lipton. Notre étude fournit une base préliminaire indiquant que les femmes sont plus sensibles à ces types d'impacts de tête au niveau de la microstructure du tissu cérébral." Le Dr Lipton prévient que d'autres études sont à réaliser pour confirmer et mieux caractériser les différences entre les sexes dans la vulnérabilité aux lésions cérébrales dues aux impacts de tête.

Il est encore trop tôt pour établir des lignes directrices afin de protéger les joueurs. Mais en comprenant mieux les différences de sensibilité cérébrale, les chercheurs arriveront à déterminer le besoin de recommandations spécifiques liées au sexe des joueurs, pour un jeu de football plus sûr.

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Les apports de l'IRM 7T dans le suivi de la SEP
12/04/2019 : Selon une étude parue dans la revue Radiology, le développement de lésions dans la substance grise corticale est un facteur prédictif d’incapacité neurologique chez les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). Les chercheurs ont montré pour l'occasion le rôle de l'IRM à ultra-haut champ (7T) dans l'évaluation de la progression de la SEP.

SFNR 2019: retour sur le suivi de la SEP par IRM
06/04/2019 : Le Pr François Cotton a présenté, lors de la conférence de presse organisée à l'occasion du congrès 2019 de la SFNR, un topo sur le suivi de la SEP en IRM. Voici son intervention en vidéo.

Les points clés de l'exploration IRM de l'endométriose en e-learning
19/03/2019 : Les points clés de l'exploration de l'endométriose en IRM et la réalisation d'un bilan d'extension en vue d'une prise en charge pluridisciplinaire sont les atouts de la nouvelle formation en e-learning proposée par Forcomed sur ce thème.

L'IRM pour évaluer l'impact du dépôt de fer dans le cerveau après un AVC
15/03/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, une cartographie IRM R2* qui mesure le contenu en fer peut améliorer l'exploration des conséquences des lésions cérébrales causées par les AVC. Les chercheurs misent sur les thérapies de prévention du dépôt de fer pour ralentir ou arrêter la dégénérescence des neurones.

Le suivi de la SEP par IRM peut-il se passer de gadolinium ?
12/03/2019 : Selon une nouvelle étude parue dans la revue Radiology, l'IRM cérébrale sans produit de contraste, utilisant l'IRM 3D et la soustraction d'images est aussi efficace que l'approche injectée pour surveiller la progression de la sclérose en plaques (SEP). Les résultats confirment la possibilité que l'injection de produit de contraste puisse être supprimée des examens de suivi de routine.

Une IRM 7 Tesla à l'Université de Liège
20/02/2019 : Une IRM 7T vient d'être installée au sein du GIGA-CRC de l'Université de Liège. Elle sera entièrement dédiée à la recherche dans les pathologies cérébrales et en neurosciences cognitives.

Comprendre les hallucinations grâce à l'IRM fonctionnelle
14/01/2019 : L'IRM fonctionnelle peut aider à comprendre comment apparaissent les épisodes hallucinatoires. C'est ce qu'explique le Pr Renaud Jardri dans une vidéo publiée par les JFIM.  

Actualités du parc IRM français en décembre 2018
07/01/2019 : Dans notre série relative à la modernisation du parc IRM français, nous faisons un focus sur les nouvelles modalités installées au CHU de Rennes, à la Clinique du Sidobre de Castres et à la Fondation Rotschild à Paris XIXème.

Contrôler la graisse hépatique des patients obèses par IRM
19/12/2018 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'IRM constitue un moyen sûr et non invasif de surveiller les taux de graisse du foie chez les personnes qui suivent un traitement de l'obésité.


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

LA CONNECTIQUE CÉRÉBRALE EXPLORÉE PAR ÉCHOGRAPHIE
15/01/2015 : Pouvoir explorer la connectique fonctionnelle du cerveau avec un appareil de type échographe, tel est le but de l'invention du fUltrasound, une technologie sortie des laboratoires de recherche du CNRS. Les équipes de chercheurs souhaitent désormais passer au stade préclinique.

ETIAM, pour un service de téléradiologie ouvert
15/03/2017 : ETIAM étoffe sa solution de téléradiologie en la rendant plus rapide et ergonomique. L'éditeur joue également la carte de la qualité, en y intégrant une worklist adaptable à toute application de télémédecine, et en faisant la promotion de ses services de téléradiologie ouverts à tous les radiologues. Georges Le Goualher, Responsable des applications de télémédecine chez ETIAM, nous en dit plus dans une interview.

Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.