Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Echographie > Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente

Échographe MyLab9: ergonomie et qualité d'image pour une activité polyvalente

JEUDI 12 AVRIL 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Dr Pascal Humbert a choisi, pour son activité rurale de radiologue, l'échographe MyLab9 d'Esaote. Il évoque, dans un entretien, les apports de cette nouvelle modalité en termes de qualité d'image et d'ergonomie.

Esaote

Thema Radiologie : Pouvez-vous tracer les contours de votre activité ?

Dr Pascal Humbert : J'assure, au sein de mon cabinet situé à Cazères en Haute-Garonne, une activité variée en radiologie conventionnelle, avec des demandes importantes en échographie mammaire, thyroïdienne, abdominale, ostéo-articulaire, ainsi qu'en doppler vasculaire. Dans cette région rurale, la patientèle est en majorité âgée avec des pathologies thyroïdiennes et articulaires fréquentes.

T.R.: Vous avez acquis en janvier 2018 un échographe MyLab9. Qu'est-ce qui a motivé ce choix ?

Dr P.H.: Je devais renouveler mon ancien échographe, qui était déjà une modalité Esaote, le MyLab ClassC, car il était en fonction depuis cinq ans et les sondes avaient fait leur temps. Lorsque le MyLab9 m'a été présenté, j'ai tout de suite identifié le potentiel fort de cette modalité. La nouvelle technologie qu'elle embarque améliore significativement la résolution de l'image, tant pour les structures profondes que superficielles. De plus, les sondes ont été totalement modifiées, elles sont plus ergonomiques et semblent plus robustes.

T.R.: Justement, en termes d'ergonomie, quelles sont les qualités de cet appareil ?

Dr P.H.: La nouveauté est l'écran tactile par lequel on passe d'un mode à l'autre, d'une sonde à l'autre. Cela simplifie la pratique et nous fait gagner du temps pendant l'examen. De plus, le MyLab9 comporte des fonctionnalités qui optimisent le gain de façon rapide et pertinente. De plus, la fonction Easymode permet de jouer sur plusieurs paramètres en même temps. Elle est très intuitive, ce qui permet une prise en mains facile et rapide.

T.R.: Quels sont les points sur lesquels vous avez identifié une qualité d'image améliorée ?

Dr P.H.: L'image apparaît globalement plus précise et plus fine. Ainsi, ce gain en résolution nous permet de déceler de tout petits nodules thyroïdiens ou de mieux apprécier les pathologies tendineuses par exemple. D'autre part, le mode doppler couleur a été amélioré sensiblement, notamment pour l'étude des carotides, avec une visualisation optimisée des flux sanguins.

T.R.: Pourquoi recommanderiez-vous, au final, cet appareil ?

Dr P.H.: Tout d'abord, et comme évoqué précédemment, pour la qualité de l'image et l'ergonomie. Mais cette modalité est tout à fait adaptée à un cabinet de radiologie, avec son design agréable, ses dimensions réduites qui permettent d'optimiser la place dans la salle d'échographie, et la pratique polyvalente qu'il permet d'assurer.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Résultats significatifs pour le traitement de la prostate par ultrasons à haute énergie (HIFU)
09/09/2020 : Le traitement du cancer de la prostate par ultrasons à haute énergie a fait l’objet de la plus grande étude américaine, publiée dans le Journal of Urology. Les résultats sont significativement positifs et le traitement entraine peu d’effets secondaires.

Le cortex visuel étudié par imagerie ultrasonore ultrarapide
22/06/2020 : Un travail de recherche pluridisciplinaire sur l’imagerie ultrasonore ultrarapide a montré l’aptitude de cette technologie à visualiser des structures fonctionnelles cérébrales profondes du cortex visuel. Un nouveau champ d’investigation s’ouvre pour la compréhension du cerveau.

Quand les ultrasons peuvent traiter sélectivement un cancer de la prostate
08/06/2020 : Les applications de l’échothérapie ne cessent d’étendre leur domaine d’action. Le Dr Joseph J. Busch, dans un entretien à la Revue Interventional oncology, parle de la technologie TULSA pour le traitement du cancer de la prostate par voie trans-urétérale.

Abords veineux difficiles : les apports du POCUS
04/02/2020 : Dans sa pratique, le Dr Alexandros Mallios, chirurgien vasculaire à l’Institut Mutualiste Montsouris (IMM) à Paris, développe depuis quelques années une technique d’abord percutanée de la fistule artério-veineuse guidée par échographie chez les patients sous hémodialyse.

Les avancées des ultrasons thérapeutiques présentées au congrès de la SNO
20/11/2019 : À l’occasion du 24ème congrès de la SNO, le Sonocloud, dispositif ultrasonore thérapeutique, fait l’objet actuellement de présentations sur les avancées relatives à cette technologie.

Esaote célèbre le nouveau MyLab X8 aux Journées Francophones de Radiologie (JFR)
09/10/2019 : En présentant, aux JFR 2019, sa nouvelle plateforme MyLab™X8, Esaote mettra une nouvelle fois en lumière son dynamisme en matière de d'innovation, de recherche et de développement. Ses fonctionnalités avancées, gages de workflow et de qualité d'image améliorés, seront dévoilées le 11 octobre sur le stand de la société internationale.

Une désinfection de haut niveau des sondes pour une activité d'échographie à la qualité améliorée
03/10/2019 : Les nouvelles recommandations de la HAS concernant la désinfection des sondes d'échographie sont susceptibles d'évoluer, comme le préconisent les sociétés scientifiques mondiales. Dans ce cadre, le dispositif Chronos de Germitec répond à tous les référentiels sans affecter le workflow du centre d'imagerie.

Les rugbymen du Stade toulousain comme cohorte d'une étude sur l'évolution des lésions musculaires
30/09/2019 : À l'occasion d'une visite dans les locaux médicaux du Stade toulousain, nous avons rencontré le Dr Philippe Izard et le Pr Nicolas Sans qui viennent de lancer une étude sur la gradation des blessures musculaires des rugbymen professionnels. L'élastographie, la clinique et la génétique seront au centre du diagnostic prospectif qu'ils tenteront d'établir.

L'échographe Samsung RS85 intègre le catalogue UGAP
23/09/2019 : L'échographe RS85 de Samsung Medison vient d'intégrer le catalogue UGAP. Cette reconnaissance permet de valider les succès enregistrés depuis un an, mais aussi d'étendre le panel de disciplines couvertes par l'offre Samsung en imagerie médicale.

Feu vert pour les essais cliniques du SonoCloud aux USA
27/08/2019 : Le dispositif à ultrasons thérapeutiques pulsés SonoCloud va pouvoir étendre ses essais cliniques aux USA. La FDA vient en effet de donner son aval pour la recherche sur le sol américain.


Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JRF.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Un nouveau Global Learning Center RSNA créé en Tanzanie
12/10/2020 : Après Cape Town (Afrique du Sud), c’est au tour de Muhimbili, en Tanzanie, de disposer d’un campus de formation pour radiologues régionaux initié par la RSNA. L’Administration nationale de la sécurité nucléaire américaine (NNSA) a subventionné ce nouveau Global Learning Center qui proposera de nombreux supports de formation.

Un dispositif de guidage IRM reçoit le 1er Prix de l'innovation en imagerie médicale aux JFR.plus
09/10/2020 : En obtenant le 1er Prix de l’innovation en imagerie médicale, le dispositif de guidage IRM pour l’interventionnel Certis Therapeutic fait la preuve de la fiabilité de son système. Le marquage CE est prévu en 2021.

L'IRSN confirme les bons résultats liés aux doses efficaces reçues en scanographie
08/10/2020 : Le Rapport annuel de l’IRSN sur l’exposition de la population liée à la radiologie diagnostique objective, comme l’on pouvait s’y attendre, une augmentation du nombre d’actes avec l’âge. Mais de bons résultats sont mis en lumière quant à la dose efficace reçue par les patients, notamment au scanner.


Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les prérequis de soumission des sujets pour l'ECR 2021
12/10/2020 : La campagne d’appel à soumission de sujets pour l’ECR 2021 est ouverte. L’ESR a, dans ce cadre, publié ses recommandations afin que le processus de relecture soit facilité.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.