Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Stent actif et traitement antiplaquettaire préconisés pour l'angioplastie coronaire du sujet âgé

Stent actif et traitement antiplaquettaire préconisés pour l'angioplastie coronaire du sujet âgé

MARDI 16 JANVIER 2018 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'angioplastie coronaire par stent actif associée à un traitement antiplaquettaire court s'avère la stratégie thérapeutique préférentielle pour les patients âgés présentant une ischémie coronarienne. C'est le résultat d'une étude récente publié dans The Lancet.

The lancet

Une étude menée par le Pr Olivier Varenne (AP-HP) et publiée dans The Lancet se propose de comparer les résultats obtenus après des angioplasties coronariennes par stents en métal nu (BMS) vs par stents actifs à élution médicamenteuse (DES) pour raccourcir la durée du traitement antiplaquettaire double (TAPD).

Une étude concernant 44 centres dans 9 pays

Dans cet essai randomisé en simple aveugle, les chercheurs ont recruté des patients de 75 ans ou plus dans 44 centres dans neuf pays. Ils présentaient une angine stable, une ischémie silencieuse ou un syndrome coronarien aigu, ainsi qu'au moins une artère coronaire avec une sténose d'au moins 70%. Après l'enregistrement de la durée prévue du TAPD, soit 1 mois pour les patients présentant un angor stable et 6 mois pour ceux présentant un angor instable, les patients ont été randomisés par un système informatique central, classés par site et par agent antiplaquettaire, de manière identique pour les ceux traités par DES ou par BMS, en mode simple aveugle.

1 200 patients inclus dans la recherche

Le résultat principal était de comparer les événements cardiaques et vasculaires cérébraux majeurs indésirables comme la mortalité, l'infarctus du myocarde, l'AVC ou la revascularisation de la lésion ischémique cible, entre les groupes devant être traités 1 an après, , évalués à 30 jours, 180 jours et 1 an. Cet essai est enregistré auprès de ClinicalTrials.gov, numéro NCT02099617. Entre le 21 mai 2014 et le 16 avril 2016, ils ont assigné au hasard 1200 patients (596 [50%] au groupe DES et 604 [50%] au groupe BMS). Le critère principal est survenu chez 68 (12%) patients du groupe DES et 98 (16%) dans le groupe BMS. Les complications hémorragiques (26 [5%] dans le groupe DES vs 29 [5%] dans le groupe BMS, et les thrombose intra-stent (trois [1 %] vs huit [1%] à 1 an étaient rares dans les deux groupes.

Une stratégie basée sur la pose d'un DES et un traitement antiplaquettaire court préconiqée

Chez les patients âgés candidats à une angioplastie, la pose d'un DES et une courte durée de TAPD aboutit à un meilleur résultat que dans la pose d'un BMS avec une durée similaire de TAPD pour la mortalité, l'infarctus du myocarde, l'AVC et la revascularisation des lésions ischémiques cibles. Une stratégie de combinaison d'un DES, pour réduire le risque de revascularisations répétées subséquentes, avec un régime de TAPD court, pour réduire le risque d'événement hémorragique, est donc une option intéressante pour les patients âgés subissant une angioplastie.

Bruno Benque avec The Lancet


toshiba

La Nouvelle Clinique Tours plus se dote d'un institut de cardiologie moderne
31/07/2019 : L'Institut du cœur Saint-Gatien vient d'accueillir ses premiers patients. Cet établissement moderne comporte 8 salles de bloc dédiées, dont une salle hybride neuve.

Fumeurs : persistance des malformations artérioveineuses pulmonaires après embolisation
31/07/2019 : Les malformations artério-veineuses pulmonaires embolisées par coils risquent fortement de récidiver chez les fumeurs. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la Revue Radiology qui objective une réponse inflammatoire favorisant cette récidive.

Webinar: occlusion de coronaire après pontage saphène
02/07/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionelle en vidéo, incathlab présente un cas d'occlusion de coronaire après pontage par veine saphène.

Radiologie interventionnelle du rachis: quoi de neuf ?
19/06/2019 : Depuis le développement des salles opératoires hybrides, les procédures de radiologie interventionnelle ont évolué sous l'effet notamment du scanner. Le Dr Nicolas Amorettti fait le point en vidéo.

Traitement d'une valve bicuspide par TAVI: démonstration en vidéo
13/06/2019 : Dans notre série de procédures de cardiologie interventionnelle en vidéo, voici le traitement par TAVI d'une valve aortique bicuspide sur une patiente polypathologique.

Le laser couplé à un monitoring IRM pour traiter le Parkinson
13/06/2019 : Une patiente du CHU d'Amiens-Picardie a bénéficié d'une thalamotomie par laser couplé à un monitoring IRM pour traiter son Parkinson. Cette procédure est une première en Europe.

Métastases hépatiques traitées par micro-ondes: la CIRSE lance une étude européenne
12/06/2019 : Une étude à grande échelle sur les effets de l'ablation par micro-ondes des métastases hépatiques du carcinome colorectal vient d'être lancée par la Société européenne de radiologie cardiovasculaire et interventionnelle (CIRSE). Il s'agit notamment d'évaluer la qualité de vie des patients ainsi que l'état des lésions à 12 mois.

La chimio-embolisation du CHC bénéficie à 400 000 patients dans le monde
11/06/2019 : Le Lipiodol® Ultra-Fluide vient d'obtenir la validation de la Suisse et de l'Inde dans la chimio-embolisation du carcinome hépatocellulaire. Cette procédure est désormais la référence au niveau mondial et bénéficie à 400 000 patients chaque année.

Traitement d'une occlusion chronique complexe de coronaire en vidéo
27/05/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous soumettons aujourd'hui une angioplastie complexe d'occlusion totale chronique de l'IVA et de sa première diagonale.

Cathétérisme cardiovasculaire robotisé: le Comité médical s'enrichit
24/05/2019 : Le Comité Médical de la société Robocath vient de s'enrichir de trois nouveaux experts internationaux. Ils contribueront au développement de la robotisation dans les cathlabs.


Le chant du criquet qui attaque le cerveau
23/08/2019 : Le "Syndrome du criquet de l'ambassade des USA à Cuba" semble avoir trouvé une explication scientifique. C'est ce que montre une étude utilisant l'IRM fonctionnelle parue dans le Journal of the American Medical Association.

Ostéoradionécrose port-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.


Ultrasons ou résonance magnétique: faites votre choix pour l'élastographie hépatique !
20/03/2018 : L'élastographie par résonance magnétique se place comme un examen de référence pour l'évaluation de la fibrose hépatique. Une enquête publiée dans la revue Radiology se propose de la comparer avec l'élastographie échographique.

Le deep learning pour segmenter les images IRM de prostate
15/02/2018 : Une méthode de segmentation de la prostate par deep learning à partir d'images IRM vient d'être validée par comparaison avec l'interprétation par des spécialistes. Une nouvelle étape vers l'identification assistée des lésions cancéreuses.

Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

FACTUM HEALTHCARE CONSOLIDE SA POSITION EN FRANCE ET EN BELGIQUE
02/09/2015 : Factum Healthcare se place désormais comme un partenaire essentiel des établissements de santé et cabinets d'imagerie pour l'acquisition de nouvelles modalités. Elle sera un des acteurs majeurs de l'amélioration de la continuité de prise en charge radiologique des patients en faisant progresser le parc de machines sur le territoire.

Biotronik présente ses prothèses cardiaques compatibles avec l’examen IRM
16/02/2016 : Le vendredi 12 février 2016, Biotronik a présenté sa nouvelle gamme de produits IRM-compatibles et son nouveau dispositif MRI AutoDetect. Pour l’occasion, le Docteur Philippe Cart, radiologue à l’Hôpital de Charleville-Mézières et le Docteur Arnaud Lazarus, cardiologue rythmologue à la clinique Ambroise Paré, ont été invités à prendre la parole pour nous faire partager leur expérience respective.

Nouvelles collaborations entre HL7 et IHE au service de l'interopérabilité
23/06/2016 : Suite à une longue histoire de collaboration fructueuse, Health Level Seven International (HL7) et Integrating the Healthcare Enterprise (IHE) ont annoncé qu’ils renouvelaient leur accord de coopération pour faire avancer l'interopérabilité des systèmes d’information de santé.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

Ostéoradionécrose port-radiothérapie : l'IRSN lance in projet de recherche
22/08/2019 : L'IRSN vient de lancer XBONE, un nouveau projet visant à réparer les effets secondaires induits sur les os par des radiothérapies des cancers aéro-digestifs. Ce protocole de thérapie utilise les cellules stromales mésenchymateuses dans une matrice de biomatériau.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.