Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Médecine nucléaire > La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire

MARDI 05 DéCEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

ASN

L'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a publié récemment un état des lieux sur la radioprotection dans les services de médecine nucléaire suite aux inspections réalisées en 2016.

Un défaut de formation des professionnels nouvellement embauchés

Pour les travailleurs, la gestion des risques semble assez bien satisfaite, même si les analyses de poste, qui n’incluent pas toujours l’exposition interne des travailleurs, et la formation des professionnels ne sont réalisées que pour 80% d'entre eux. Le rapport ajoute que, "comme les années précédentes, les personnes non formées sont principalement les personnes récemment embauchées, les médecins nucléaires et les médecins intervenant ponctuellement (cardiologues)". Les contrôles techniques internes, quant à eux, ne sont complets et réalisés que dans 69% des installations.

Un faible taux de PET Scan optimisés

Concernant la radioprotection des patients, les données NRD sont transmises à l’IRSN régulièrement par l'ensemble des centres visités. Mais les documents attestant que les personnels concernés ont bien suivi la formation à la radioprotection des patients ne sont disponibles que dans 79 % des installations. D'autre part, les protocoles d’utilisation des scanners couplés aux gamma caméras (PET Scan) ne sont optimisés que dans 62 % des installations visitées, avec moins de 50 % des installations équipées d'un logiciel de traitement itératif des images.

Des erreurs d'injection ou de préparation des radiopharmaceutiques signalées

Sur le plan de la conformité à la Décision ASN, les exigences sur les systèmes de ventilation des locaux et des équipements de sont respectées que dans 44 % seulement des services où chambres étaient en dépression par rapport à l’extérieur. À noter qu'à partir du 1er juillet 2018, les chambres de radiothérapie interne vectorisée (RIV) seront aussi concernées. Les réseaux des canalisations sont en majorité cartographiés, ave la présence d'un protocole d’intervention et d'une fiche réflexe en cas d’intervention après une fuite sur une cuve dans 40 % des cas.

Enfin, les Événements Significatifs en radioprotection (ESR), au nombre de 123 en 2016, ont touché majoritairement les patient (64%) pour des erreurs d’injection ou de préparation de médicaments radiopharmaceutiques. La gestion des sources et des déchets et effluents contaminés ont motivé 13 % des signalements relatifs à l’exposition des travailleurs.

Bruno Benque


toshiba

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique
15/09/2017 : C'est à Dijon que le premier TEP-scan numérique de France a été installé, bénéficiant de la collaboration entre le Centre Georges-François Leclerc et le CHU de Dijon. Ces deux établissements pourront ainsi aller plus loin dans leurs travaux de recherche en pharmaco-imagerie et améliorer l'exploration et le suivi des patients dans de nombreuses spécialités.

Tumeurs des VADS : le PET Scan mieux que l'IRM ?
07/06/2017 : La sensibilité de la TEP/TDM-FDG semble supérieure à l’IRM pour le diagnostic des tumeurs primitives des VADS. C’est ce que révèle une étude publiée dans le Journal de Médecine Nucléaire. 

Les médecins nucléaires invités à se former aux hivernales de la SFMN
10/01/2017 : L’oncologie digestive, l’intégration de la radiothérapie et l’hépathologie seront les thèmes phares des Hivernales 2017, organisées en janvier par la Société Française de Médecine Nucléaire (SFMN).

Diagnostiquer les tumeurs du col de l'utérus plus précisément avec le PET IRM
21/12/2016 : Le PET IRM serait une alternative sérieuse aux techniques fortement irradiantes pour l’identification des tumeurs du col utérin. C’est ce qu’a déclaré le Dr Johannes Grueneisen lorsqu’il a présenté l’étude qu’il a menée sur ce thème lors du dernier Congrès RSNA.

Le premier PET scan d'Algérie vient d'être inauguré
16/12/2016 : Le premier PET scan ainsi que le premier cyclotron d’Algérie ont été inaugurés en ce mois de décembre 2016 au sein de l’Hôpital privé Chahid-Mahmoudi de Tizi-Ouzou.

Le PET scan pour relier inflammation cérébrale et syndrome dépressif
14/12/2016 : Le PET scan a été utilisé pour identifier une corrélation entre une inflammation cérébrale et un syndrome dépressif. C’est ce que rapporte une étude publiée dans la revue JAMA Psychiatry.

Approvisionnement en Technetium: les pays de l'Est à la rescousse
05/12/2016 : Le marché des isotopes médicaux, notamment pour l’approvisionnement en Technetium 99, semble se stabiliser avec l’entrée dans celui-ci de nouveaux fournisseurs d’Europe de l’Est.  

MEDIAN Technologie obtient le label French Tech
20/10/2016 : MEDIAN Technologie vient d’obtenir le label PASS French Tech, attribué aux entreprises innovantes en hyper croissance et à très fort potentiel de développement, notamment à l'international.  

Inauguration du nouveau PET-scan de l'Hôpital privé de Bois-Bernard
14/09/2016 : Le nouveau PET-scan de l'Hôpital privé de Bois-Bernard vient d'être inauguré. Il s'agit de la seconde modalité de ce type pour le bassin de population de l'Artois-Douaisis.


Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

L’angio-CT, une réelle plus-value pour la qualité de la prise en charge radiologique
11/12/2017 : À quelques semaines de l'ouverture du Symposium Scanner volumique qui se tiendra fin janvier à Nancy, nous avons rencontré le Pr Éric de Kerviler qui nous dévoile, en avant-première, quelques détails sur le contenu des interventions qu'il animera lors de ce congrès.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.

Le Japon limite l'utilisation du gadolinium linéaire
07/12/2017 : Les produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent de faire l'objet d'une limitation d'utilisation au Japon. C'est ce qu'a annoncé le Ministère de la Santé japonais le 28 novembre 2017.

Étudier les biomarqueurs IRM dans le cancer de la prostate
06/12/2017 : Pour confirmer la pertinence des biomarqueurs IRM pour le cancer de la prostate, Median Technologie, via sa plateforme iBiopsy®, va participer à une étude sur 200 patients. Elle collaborera dans ce cadre avec le MSK de New York.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

GE Healthcare conforte sa place de leader au RSNA
05/12/2017 : Le stand GE Healthcare au RSNA a une nouvelle fois montré toute l'étendue de sa gamme, renforcée par des technologies innovantes d'intelligence artificielle notamment. Mais ce sont l'IRM SIGNA Premier et le sénographe Pristina Dueta qui ont retenu l'attention

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

Des outils de communication avancée très utiles pour les correspondants
04/12/2017 : Le Symposium Scanner volumique élargit, depuis quelques années, le domaine de thématiques traitées, avec des sujets sur la qualité, l'actualité de la spécialité ou les logiciels de post-traitement. C'est sur ce dernier que s'exprimera le Pr Pedro Teixeira, en posant la question de savoir si les nouveaux outils de communication sont utiles ou futiles.

Des capteurs ultrasonores pour évaluer la concentration de calcium intracellulaire
04/12/2017 : Une équipe de l'Université Technique de Munich (TUM) et du Helmholtz Zentrum München a développé la première molécule sensorielle capable de visualiser la concentration de calcium chez les animaux vivants à l'aide d'une technique d'imagerie ultrasonore appelée optoacoustique.


LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

Evolucare, l'expérience de la téléradiologie
10/09/2014 : Evolucare est un acteur historique de la téléradiologie. Son expérience lui a permis de développer, avec ECS Imaging, une solution efficiente et d'une grande souplesse d'utilisation, capable de satisfaire aux besoins des téléradiologues et répondant aux recommandations en matière de télémédecine.

Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

BIOMOD 3S, POUR UN DIAGNOSTIC 3D DU RACHIS
02/11/2015 : Avec Biomod 3S, DMS Apelem propose une nouvelle plateforme diagnostic 3D du rachis en position fonctionnelle compatible avec les modalités existantes.

Le scanner double énergie pour dépister l'ostéoporose ?
13/09/2017 : Le scanner double énergie pourrait objectiver de meilleurs résultats que l'absorptiométrie conventionnelle pour l'évaluation de la densité minérale osseuse. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la revue European Radiology.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Modéliser le rachis en 3D avec BIOMOD 3D
20/09/2016 : BIOMOD 3D sera une des attractions du stand DMS Apelem lors des JFR 2016. Nous avons rencontré Frédéric Coutin, distributeur exclusif de ce système de modélisation du rachis en 3D.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.