Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Equipement > Économie de l'imagerie médicale: changer le jeu au lieu de rabattre sans cesse les cartes

Économie de l'imagerie médicale: changer le jeu au lieu de rabattre sans cesse les cartes

MARDI 10 OCTOBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Suite et fin de notre interview de Nesrine Benyahia, docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, notamment de l’imagerie médicale du Cabinet Houdart & Associés. Après avoir fait un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale, elle évoque les évolutions législatives qui régissent ce secteur majeur de la médecine.

Me Nesrine Benhiaya

Thema Radiologie : Quelles sont les principales mesures à prendre sur le champ de l’organisation des équipements d’imagerie ?

Nesrine Benyahia : Les deux principales mesures relatives à l’organisation des équipements d’imagerie sont le régime des autorisations et les plateaux techniques d’imagerie médicale mutualisés (PIMM). L’installation des équipements matériels lourds est soumise à des autorisations administratives délivrées « équipement par équipement ». L’obtention du Saint Graal est tributaire d’une procédure d’autorisation contraignante fonctionnant au compte-gouttes. L’article 204 de la loi de modernisation de notre système de santé du 26 janvier 2016autorise désormais le gouvernement à prendre par ordonnance, dans un délai de deux ans suivant la publication de la loi, des « mesures d’amélioration et de simplification du système de santé relevant du domaine de la loi visant à moderniser et simplifier les différents régimes d'autorisation des activités de soins et d'équipements matériels lourds (…) afin d'assurer une plus grande cohérence avec les projets régionaux de santé, intégrant ainsi la révision des durées d'autorisation, et d'alléger les procédures, notamment à l'occasion d'opérations de renouvellement, de transfert ou de cession d'autorisation (...) ».

La DGOS propose ainsi de créer un régime d’autorisation d’activité d’imagerie à l’instar de ce qui a déjà été réalisé pour la dialyse ou pour la radiothérapie. Cette idée de créer une réglementation de l’activité d’imagerie a été implicitement sous-entendue par la Cour des comptes dans son rapport de 2010 (La politique d’équipement en imagerie médicale. Cour des comptes. Septembre 2010). Nous attendons l'application de cette mesure phare pour la fin d’année 2017. En parallèle, l’article 113 de la loi du 26 janvier 2016 a créé les plateaux d’imagerie médicale mutualisés (PIMM). Ce dispositif innovant est en passe de bouleverser fortement le paysage organisationnel de la pratique de l’imagerie médicale, mais surtout de faire évoluer les enjeux en matière de coopération sanitaire et de regroupements d’établissements de santé (« Les Plateaux d’Imagerie Médicale Mutualisés (PIMM) sonnent-ils le glas des GIE ? », Maître Laurent Houdart, Cabinet Houdart & Associés).

Thema Radiologie : Quels sont les enjeux des nouvelles modalités de fixation des forfaits techniques des équipements matériels lourds ?

Nesrine Benyahia : L’article 99 de la Loi de Finance de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2017 modifie en profondeur le processus décisionnel de fixation des tarifs des forfaits techniques. Le gouvernement précédent s’était alors saisi de la question de la prise en charge des équipements matériels lourds (scanner, IRM, TEP) en se fondant sur les recommandations de la Cour des comptes dans son dernier rapport relatif à l’imagerie médicale du 11 mai 2016. L’objectif est de « revoir en priorité le montant des forfaits techniques sur la base de comptes d’exploitation régulièrement actualisés afin d’exclure tout effet de rente et de dégager ainsi des marges de manœuvre financières ». Les effets de rente dénoncées par les Sages du Palais Cambon ont été la principale raison de refonte de la procédure de fixation des forfaits techniques.

Ainsi, la nouvelle procédure ad hoc s’est accompagnée de la création d’une commission des Èquipements Matériels Lourds (EML) (arrêté du 25/08/17 relatif à la composition et au fonctionnement de la commission des EML). Elle a pour mission de rendre un avis motivé sur les évolutions tarifaires proposées par le DG de l’UNCAM, qui préside lui-même ladite commission. Cette procédure pose tout de même la question du recul du processus conventionnel, ce qui participe à la dévalorisation de la portée historique de la convention médicale.

Thema Radiologie : Pour finir, que pensez-vous des récentes décisions unilatérales de l'UNCAM ?

Nesrine Benyahia : Les pouvoirs publics ont profité de ce changement normatif pour procéder à une baisse unilatérale des montants des forfaits techniques. Cette procédure d’exception a été concrétisée par la décision UNCAM du 16 janvier 2017 qui a entériné une baisse globale de 2% des forfaits techniques de l’ensemble des EML et le remplacement du modificateur Z (majoration de 21,8%) par le modificateur Y (majoration de 15,8%).

La politique continuelle du rabot n’est pas une politique structurante. L’inaccessibilité ou l’opacité des données et du calcul de ces baisses tarifaires ne permet pas de créer un environnement propice au développement de l’imagerie médicale dans un cadre de maîtrise médicalisée des dépenses. Au lieu d’abattre sans cesse de nouvelles cartes, il faudra peut-être penser à changer de jeu !

Me Nesrine Benyahia


toshiba

Vidéo : Gérer le cycle de vie des modalités d'imagerie avec Factum Healthcare
07/11/2017 : Frédéric Martin, Directeur de Factum Healthcare, nous a reçu sur son stand des JFR 2017 pour une interview dans laquelle il revient sur les services proposés par cette société pour aider les professionnels de la radiologie à financer leurs installations.

Ulrich Medical s'implante en France
31/10/2017 : Ulrich Medical a présenté, lors des JFR 2017, sa nouvelle succursale française. Elle a fait découvrir aux congressistes le CT Motion, l'injecteur dédié aux examens de scanner.

Économie de l'imagerie médicale: changer le jeu au lieu de rabattre sans cesse les cartes
10/10/2017 : Suite et fin de notre interview de Nesrine Benyahia, docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, notamment de l’imagerie médicale du Cabinet Houdart & Associés. Après avoir fait un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale, elle évoque les évolutions législatives qui régissent ce secteur majeur de la médecine.

À quand un Big Bang du droit de l'imagerie médicale ?
04/10/2017 : Nesrine Benyahia est docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, en droit des nouvelles technologies et en droit de l’imagerie médicale et exerce aujourd’hui au sein du Cabinet Houdart & Associés. A l’occasion des JFR 2017, elle établit un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale afin d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir de façon structurelle sur ce secteur.

Les technologies innovantes accessibles grâce aux solutions Factum Healthcare
27/09/2017 : Pour permettre aux établissements de santé et cabinets de radiologie d'accéder aux technologies innovantes, Factum Healthcare propose des solutions de location ou de leasing, mais pas que… Venez rencontrer aux JFR les équipes de cet acteur désormais essentiel de la continuité de prise en charge radiologique.

Guerbet annonce la fin d'Hexabrix et Optimark
18/07/2017 : Le produit de contraste historique Hexabrix® va disparaître des armoires d’ici 2019, de même que l’Optimark®. C’est ce qu’a annoncé dans un communiqué le laboratoire Guerbet le 10 juillet 2017.

Le SNITEM renouvelle son Conseil d'administration
04/07/2017 : Le Syndicat National de l'Industrie des Technologies Médicales (SNITEM) a constotué, lors de son Assemblée Générale du 27 juin 2017, son nouveau Conseil d’administration. Son Président en a profité pour exprimer les espoirs placés en le nouvel exécutif français.   

Les CSOS à pied d'œuvre pour répondre aux besoins d'imagerie en coupe
12/04/2017 : Dans le cadre de l’attribution de nouvelles autorisations de modalités d’imagerie en coupe, les CSOS sont à pied d’œuvre pour étudier les besoins exceptionnels pour ce type de matériels en régions.

Tarifs d'imagerie médicale: le SNITEM en appelle à la concertation
03/02/2017 : Après la FNMR, c’est au tour du Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM) de réagir à la décision de l’UNCAM de baisser les tarifs et forfaits techniques d’imagerie médicale.

2016, année record pour Factum Healthcare
26/01/2017 : Factum Healthcare annonce avoir atteint une croissance de plus de 40% en 2016. Ce bon résultat est dû notamment à une consolidation de sa position en imagerie en coupe et à quelques opérations d'envergure en radiothérapie. La société se place désormais comme un conseil auprès des responsables des achats de dispositifs médicaux.


Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

L’angio-CT, une réelle plus-value pour la qualité de la prise en charge radiologique
11/12/2017 : À quelques semaines de l'ouverture du Symposium Scanner volumique qui se tiendra fin janvier à Nancy, nous avons rencontré le Pr Éric de Kerviler qui nous dévoile, en avant-première, quelques détails sur le contenu des interventions qu'il animera lors de ce congrès.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.

Le Japon limite l'utilisation du gadolinium linéaire
07/12/2017 : Les produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent de faire l'objet d'une limitation d'utilisation au Japon. C'est ce qu'a annoncé le Ministère de la Santé japonais le 28 novembre 2017.

Étudier les biomarqueurs IRM dans le cancer de la prostate
06/12/2017 : Pour confirmer la pertinence des biomarqueurs IRM pour le cancer de la prostate, Median Technologie, via sa plateforme iBiopsy®, va participer à une étude sur 200 patients. Elle collaborera dans ce cadre avec le MSK de New York.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

GE Healthcare conforte sa place de leader au RSNA
05/12/2017 : Le stand GE Healthcare au RSNA a une nouvelle fois montré toute l'étendue de sa gamme, renforcée par des technologies innovantes d'intelligence artificielle notamment. Mais ce sont l'IRM SIGNA Premier et le sénographe Pristina Dueta qui ont retenu l'attention

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

Des outils de communication avancée très utiles pour les correspondants
04/12/2017 : Le Symposium Scanner volumique élargit, depuis quelques années, le domaine de thématiques traitées, avec des sujets sur la qualité, l'actualité de la spécialité ou les logiciels de post-traitement. C'est sur ce dernier que s'exprimera le Pr Pedro Teixeira, en posant la question de savoir si les nouveaux outils de communication sont utiles ou futiles.

Des capteurs ultrasonores pour évaluer la concentration de calcium intracellulaire
04/12/2017 : Une équipe de l'Université Technique de Munich (TUM) et du Helmholtz Zentrum München a développé la première molécule sensorielle capable de visualiser la concentration de calcium chez les animaux vivants à l'aide d'une technique d'imagerie ultrasonore appelée optoacoustique.


LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Une même solution pour suivre la dosimétrie et le gadolinium !
06/12/2017 : La solution Sectra Dose Track, destinée à l'origine pour le suivi de la dosimétrie des patients, fait l'objet d'une nouvelle version qui trace les doses de gadolinium dans les patients. Cette version a été présentée au RSNA 2017.

Evolucare, l'expérience de la téléradiologie
10/09/2014 : Evolucare est un acteur historique de la téléradiologie. Son expérience lui a permis de développer, avec ECS Imaging, une solution efficiente et d'une grande souplesse d'utilisation, capable de satisfaire aux besoins des téléradiologues et répondant aux recommandations en matière de télémédecine.

Vidéo: Bayer rapproche les radiologues de leurs patients
11/12/2017 : Sophie NDiaye, Responsable Marketing Radiologie et, Marion Guillou-Mas Responsable Digital Radiologie pour Bayer, nous ont reçu sur leur stand des JFR 2017 pour une interview à propos des nouvelles solutions élaborées par cet acteur historique dédiées aux radiologues et aux patients.

La médecine nucléaire progresse en radioprotection...mais peut mieux faire
05/12/2017 : Les services de médecine nucléaire respectent en majorité les règles de prévention des risques en radioprotection, malgré quelques insuffisances ponctuelles. C'est ce qui ressort du dernier rapport d'inspection de l'ASN pour l'année 2016.

BIOMOD 3S, POUR UN DIAGNOSTIC 3D DU RACHIS
02/11/2015 : Avec Biomod 3S, DMS Apelem propose une nouvelle plateforme diagnostic 3D du rachis en position fonctionnelle compatible avec les modalités existantes.

Le scanner double énergie pour dépister l'ostéoporose ?
13/09/2017 : Le scanner double énergie pourrait objectiver de meilleurs résultats que l'absorptiométrie conventionnelle pour l'évaluation de la densité minérale osseuse. C'est ce que rapporte une étude publiée dans la revue European Radiology.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Modéliser le rachis en 3D avec BIOMOD 3D
20/09/2016 : BIOMOD 3D sera une des attractions du stand DMS Apelem lors des JFR 2016. Nous avons rencontré Frédéric Coutin, distributeur exclusif de ce système de modélisation du rachis en 3D.

Canon Medical Systems Corporation: de nombreuses synergies en perspective
07/12/2017 : L'acquisition de Toshiba Medical par le groupe Canon, effective depuis décembre 2016, prendra une nouvelle dimension le 4 janvier 2018 prochain avec le changement de nom de la société. Cette décision, annoncée au RSNA 2017, marque un retour naturel de Canon dans le secteur de la Santé et confirme les synergies multiples qui existent entre les deux compagnies.