Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > Dosimétrie des travailleurs: les résultats s'améliorent dans le domaine médical

Dosimétrie des travailleurs: les résultats s'améliorent dans le domaine médical

MERCREDI 13 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les résultats de la surveillance de l'exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants en secteur médical et vétérinaire s'améliorent d'année en année. C'est ce qui ressort du bilan 2016 de l'IRSN qui vient d'être publié.

IRSN

L'Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) vient de publier son bilan 2016 de l'exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants, pour l’ensemble des activités civiles et de défense soumises à un régime d’autorisation ou de déclaration.

Une dose collective toujours à la baisse malgré l'augmentation des effectifs surveillés

Le nombre de travailleurs suivis en 2016 sur l’ensemble de ces domaines, soit 372 262, est en légère augmentation (+ 1,8 %) par rapport à 2015. La dose collective  pour l’ensemble de ces travailleurs s’établit pour 2016 à 63,2 homme.sievert (h.Sv), contre 61,9 h.Sv en 2015, en lien avec l’augmentation de l’effectif suivi et reste dans la moyenne des valeurs observées sur ces cinq dernières années. Le domaine médical et vétérinaire, qui regroupe la majorité des effectifs suivis (61 %), présente une dose individuelle moyenne, calculée sur l’effectif exposé, de 0,33 mSv, valeur stable par rapport à 2015. Dans le domaine de la recherche, la dose individuelle moyenne calculée sur l’effectif exposé est de 0,24 mSv. 

Les doses aux extrémités restent stables

Au cours de la période (2005 - 2010), l’effectif et les doses collectives augmentaient parallèlement. Depuis 2010, une tendance à la baisse de la dose collective est à nouveau observée alors que l’effectif suivi continue d’augmenter. Ces observations montrent que l’optimisation des pratiques se poursuit mais elles peuvent également représenter une majorité de travailleurs très faiblement exposés.

En 2016, 15738 travailleurs exerçant dans le domaine médical et vétérinaire ont bénéficié d’un suivi dosimétrique aux extrémités, la dose totale enregistrée étant de 92,5 Sv et la dose individuelle moyenne de 5,9 mSv. Ces chiffres sont stables par rapport à 2015. Deux cas de dépassement de la limite de dose équivalente aux extrémités (doses « main » 500 mSv) sont enregistrés dans le domaine médical (secteur de la radiologie), avec pour l’un une valeur égale à 568 mSv et pour l’autre 800 mSv (dose équivalente aux extrémités la plus forte enregistrée en 2016).

Les bons résultats de la dosimétrie au poignet

En 2016, une dose totale de 1,3Sv a été enregistrée dans le domaine des activités médicales et vétérinaires à l’aide de la dosimétrie au poignet, pour un effectif de 2 680 travailleurs. Le secteur du radiodiagnostic contribue à lui seul à 70 % de l’effectif suivi et à 64% de la dose totale enregistrée. La dose individuelle maximale en 2016 a été de 80,4mSv, enregistrée dans le secteur de la radiologie interventionnelle. Par rapport à l’effectif total suivi aux extrémités par un dosimètre poignet, 70 % des travailleurs ont reçu une dose enregistrée inférieure au seuil d’enregistrement, 31 % ont reçu une dose comprise entre le seuil et 150mSv, aucun travailleur n’a reçu une dose supérieure à 150 mSv. Ces chiffres sont comparables à ceux de 2015.

La surveillance de la dosimétrie au cristallin vingt fois supérieure à 2015

Plus de 84 % de l’effectif suivi pour le cristallin en 2016 appartient au domaine des activités médicales et vétérinaires. Cet effectif est de 3 713 travailleurs, dont 87 % exerce dans le secteur de la radiologie. C’est d’ailleurs dans ce secteur (radiologie interventionnelle) qu’a été enregistrée la dose individuelle maximale du domaine (21,8mSv). La dosimétrie du cristallin dans le domaine des activités médicales et vétérinaires a vu son effectif passer de 181 travailleurs en 2015 à 3 713 en 2016 avec l’arrivée sur le marché de dosimètres adaptés à cette mesure.

Seulement 14 déclarations d'ERP pour 45 cas recensés

En 2016, huit travailleurs du domaine des activités médicales et vétérinaires ont été concernés par un calcul de dose engagée. Quatre estimations ont concerné des travailleurs exerçant dans des services de médecine nucléaire. Les quatre autres estimations ont concerné des travailleurs exerçant dans un laboratoire de radio-immunologie. Dans tous les cas, les doses évaluées étaient très faibles, inférieures à 0,1 mSv.

Au cours de l’année 2016, 45 événements de radioprotection (ERP) concernant des travailleurs du domaine médical ont été recensés. Sur l’ensemble des événements du domaine médical recensés, seulement 14 des ERP ont fait l’objet d’une déclaration (selon le guide n°11 de l’ASN) portée à la connaissance de l’IRSN

Bruno Benque avec IRSN


toshiba

Ajustements dans la réglementation de la radioprotection en milieu médical
02/11/2017 : La législation relative à la radioprotection en milieu médical s'adapte aux pratiques modernes. C'est ainsi que les règles techniques de conception des locaux et la formation des professionnels à la radioprotection des patients ont fait l'objet de quelques modifications.

Medsquare aux JFR 2017: nouvelles fonctionnalités RDM et directive EURATOM
06/10/2017 : Le DACS Radiation Dose Monitor (RDM) s'affirme comme la solution de choix pour aider les professionnels de santé à répondre aux recommandations de la Directive européenne EURATOM. Medsquare a d'ailleurs enregistré en 2017 un franc succès, illustré par ses partenariats avec de grands constructeurs.

Dosimétrie des travailleurs: les résultats s'améliorent dans le domaine médical
13/09/2017 : Les résultats de la surveillance de l'exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants en secteur médical et vétérinaire s'améliorent d'année en année. C'est ce qui ressort du bilan 2016 de l'IRSN qui vient d'être publié.

ASN: publication du guide N°32 relatif aux installations de médecine nucléaire
21/06/2017 : L’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) a publié, le 20 juin 2017, le guide N°32 relatif aux règles techniques de conception, d’exploitation et de maintenance des installations de médecine nucléaire. Ce guide fait suite à une consultation lancée en 2016.

UniHA référence un système de détection des rayons X pour les blocs opératoires
20/06/2017 : Avec son dispositif AFF’X, TC Medical permet répondre à la norme NF15-160 dans les blocs opératoires en activant un signal lumineux à la mise sous tension de l’amplificateur de brillance et lorsque celui-ci émet des rayons X. UniHA avaient de référencer ce matériel.

Un guide ASN pour la déclaration d'ES liés au transport des substances radioactives
13/06/2017 : L’ASN vient de publier le Guide N°31 de déclaration d’événements liés au transport de substances radioactives. Il propose notament un déroulé des actions à mener pour une déclaration en bonne et due forme.

Save the date : Journée technique de la Société Française de Radioprotection
07/06/2017 : La SFRP convie tous les acteurs intéressés par la maîtrise de la dosimètre en radiodiagnostic et interventionnel à une Journée Technique le 26 septembre 2017 à Paris. Des orateurs de renom dans les domaines de la radiologie et de la radioprotection participeront à cette journée.

Lille accueille le 11ème Congrès de la Société Française de Radioprotection
16/05/2017 : La Société Française de Radioprotection (SFRP) organise son 11ème Congrès annuel du 7 au 9 juin 2017 à Lille. Cet événement fera l’objet notamment d’une table ronde dédiée aux activités médicales.

Un portail de télédéclaration des ESR créé par l'ASN
04/05/2017 : Les gestionnaires de la prévention du risque ionisant dans les établissements de santé ou centres de radiologie pratiquant tous types d’examens utilisant les rayons X peuvent désormais télédéclarer les Événements Significatifs en Radioprotection. L’ASN vient de créer une plate-forme dédiée.

Shunt porto-cave: dose efficace diminuée par l'utilisation du capteur plan et de l'échographie
18/04/2017 : L’utilisation du capteur plan lors de la réalisation d’un shunt porto-cave simultanément avec l’échographie pour le repérage de la veine porte permet de réduire significativement la dose efficace enregistrée sur les opérateurs et le personnel paramédical. C’est le résultat d’une étude parue dans European Radiology.


Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Orthopédie: décider d'une stratégie thérapeutique à distance
17/11/2017 : Grâce à un récent accord signé avec tlemedecine Clinic (TMC), Sectra pourra mettre à disposition de ses clients son service Sectra Implant Mouvement Analysis, par lequel les orthopédistes pourront suivre, à distance, l'état des prothèses de leurs patients.

Vidéo: Améliorer ses workflows avec les solutions SystemX
15/11/2017 : SYSTEMX est aujourd'hui un acteur reconnu dans l’édition de logiciels RIS/PACS. Nous avons rencontré Bruno Joseph, son Directeur, et le Docteur Ghassan Rachidi, utilisateur de la suite logicielle BACKBONE RIS-PACS.

Découvrez l'IRM Galan 3T en vidéo !
14/11/2017 : Suite de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme Toshiba Medical présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l'IRM Galan 3T.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

Bientôt 11 modalités d'IRM dans le Grand Duché du Luxembourg
10/11/2017 : La ministre de la Santé du Luxembourg a annoncé l'ouverture de quatre autorisations de modalités d'IRM pour les hôpitaux du Grand Duché. Elle n'exclut pas que les cabinets privés puissent bientôt en bénéficier eux aussi.

Pathologies cardiovasculaires : un travail de recherche explique pourquoi elles surviennent le plus souvent le matin
09/11/2017 : Un travail de recherche effectué par une équipe lilloise et publié dans The Lancet a mis à jour le rôle d'un récepteur nucléaire pour expliquer l'incidence des pathologies cardiovasculaires à une certaine période de la journée.

Retour sur la réforme du 3ème cycle de formation des radiologues
09/11/2017 : Le troisième cycle de la formation des radiologues a fait l'objet, en 2017, d'une évolution, tant sur le contenu du cursus que sur sa durée. Le Pr Benoit Schlemmer, grand ordonnateur de cette réforme pour le Ministère, était l'invité principal de la Conférence Antoine Béclère lors des JFR 2017. Retour sur les détails de cette réforme.


L'exposition des radiologues aux erreurs médicales
13/11/2017 : L'erreur médicale radiologique a des causes bien spécifiques et peuvent être imputables au praticien lui-même mais aussi à son environnement. C'es ce que déclare le Dr Robert Lavayssière dans une vidéo tournée à l'occasion des 16èmes Journées Francophone d'Imagerie Médicale (JFIM).

À quand un Big Bang du droit de l'imagerie médicale ?
04/10/2017 : Nesrine Benyahia est docteure en droit public spécialisée en analyse des systèmes de santé, en droit des nouvelles technologies et en droit de l’imagerie médicale et exerce aujourd’hui au sein du Cabinet Houdart & Associés. A l’occasion des JFR 2017, elle établit un bilan du cadre juridique et tarifaire de l’imagerie médicale afin d’alerter les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir de façon structurelle sur ce secteur.

Imagerie médicale: la Cour des comptes préconise de nouvelles économies
13/05/2016 : Alors qu’un récent Rapport de la Cour des comptes reconnait la place centrale de l’imagerie médicale dans le diagnostic et le suivi thérapeutique de la population, la FNMR rejette les recommandations inscrites dans ce document visant à faire réaliser de nouvelles économies à ce secteur d’activité.

Controverse sur les usages du scanner double énergie
20/11/2017 : Une controverse sur les usages du scanner en double énergie opposera le Pr G.Ferretti et le Pr M-P. Revel lors du prochain Symposium Scanner volumique. Nous avons rencontré cette dernière pour un entretien où elle fait le point sur les avantages et les inconvénients de cette technologie.

Gadolinium: premières mesures de précaution des autorités européennes
13/03/2017 : Quatre produits de contraste à base de gadolinium linéaire viennent d’être épinglés par l’European Medicines Agency (EMA). Leur autorisation de mise sur le marché fait désormais l’objet d’une recommandation de suspension, les fabricants ayant la possibilité de demander un nouvel examen de la Commission ou de prouver la sécurité de leur produit.

Dépistage du cancer du sein: évolutions à venir d'un processus très formalisé
13/11/2017 : Le dépistage du cancer du sein fait appel à un processus très formalisé et des critères de compétences importants pour les radiologues impliqués. Mais il doit faire l'objet d'améliorations afin de recueillir l'approbation des derniers réfractaires. Retour sur deux présentations récentes de praticiens autour de l'actualité du dépistage organisé.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Un processus qualité reconnu pour la fabrication de salles de radiologie
20/11/2017 : Pour la fabrication de ses salles de radiographie DR comme des numériseurs CR ou des reprographes, Agfa Healthcare peut compter sur un modèle de management de la qualité qui agit à toutes les étapes de la production. Nous sommes allés visiter l'usine de Peissenberg, au Sud de Munich, pour nous faire une idée des bienfaits de ces procédures.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Evolucare formalise l'ensemble de ses processus
03/10/2014 : Le groupe Evolucare Technologies a fait évoluer dernièrement, sa politique d'entreprise, son organisation, ainsi que ses méthodes de développement. Nous avons rencontré David Fortier, Responsable du développement de la division imagerie médicale, pour évoquer les changements opérés dans l'entreprise.