Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Congrès et événements > JFR 2017: les jeunes radiologues et manipulateurs font partie d'une communauté

JFR 2017: les jeunes radiologues et manipulateurs font partie d'une communauté

LUNDI 11 SEPTEMBRE 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Deuxième volet de la longue interview que nous a accordée le Pr Jean-Michel Bartoli, en amont des JFR 2017 pour lesquelles il assurera la Présidence. Après avoir présenté ses arguments en faveur de la thématique "Le patient et son radiologue", il présente les sessions d'imagerie médico-légale, la conférence FUTURIM, ainsi que la session internationale.

JFR 2017

Thema Radiologie: Le thème principal des JFR 2017 sera "Le patient et son radiologue". Quels seront les temps forts de la partie scientifique du congrès ?

Pr Jean-Michel Bartoli: Toute la journée du samedi 14 octobre, Se tiendra la 1ère Journée d'imagerie médico-légale. La médecine légale et la radiologie sont très imbriquées si l'on y fait attention. Il y a des applications dans tous les domaines de la radiologie: les problèmes assuranciels, tout ce qui est prénatal, la question des sévices, notamment. Nous avons d'ailleurs organisé une session qui verra intervenir des juristes, des avocats, un procureur, etc., au cours de laquelle la participation des radiologues dans le processus judiciaire sera évaluée. On va réfléchir également sur l'âge osseux, une thématique d'actualité car liée au problème des migrants, ainsi que sur le rôle de la radiologie dans les grands procès de l'Histoire.

"L'imagerie médico-légale a de nombreuses applications"

T.R.: Quand on parle d'imagerie médico-légale, on parle forcément de virtopsie. Sera-t-elle traitée lors de ces JFR 2017 ?

Pr JM.B.: Nous organisons effectivement une session sur les morts non naturelles et sur l'apport de la virtopsie dans ce contexte. Il faut savoir que les radiologues avec les médecins légistes font un travail commun et quotidien, sur les cas de morts non naturelles. Ils donnent des diagnostics de plus en plus précis, notamment avec la balistique, qui est un thème également d'actualité en période d'attentats. N'oublions pas la session sur la réparation des préjudices où seront traités en particulier les traumatismes rachidiens et crânio-cervicaux. Vous le voyez, l'imagerie médico-légale a de nombreuses applications. Et, vu le nombre de sujets que nous n'avons pas traité, je crois que cette journée sera renouvelée chaque année, pourquoi pas en alternance dans le congrès de médecine légale et les JFR.

T.R.: Le programme annonce une session intitulée FUTURIM. De quoi s'agit-il ?

Pr JM.B.: Il s'agit d'une nouveauté que j'ai souhaité mettre en place, une conférence intitulée FUTURIM (Futur en Imagerie et Radiologie et Imagerie Médicale). Elle se tiendra le vendredi 13 octobre à 18h. À ce moment là, toutes les autres sessions s'arrêteront et tout le monde se réunira dans les grands amphis où des conférences dynamiques de 15 minutes chacune, pas plus, nous feront découvrir les activités du radiologue en 2030. Il y aura notamment des topos sur l'intelligence artificielle, le big data, le deep learning, et toutes sortes de notions futuristes. Les mathématiciens reprennent la main sur les évolutions à venir et vont redevenir les maitres du monde. On a beaucoup de chance car on est à une époque charnière, un peu comme lors de la guerre froide. On passe notre temps à manipuler des données numériques, nous sommes très en avance sur la robotique, sur la manipulation des pacs, des archivages, les post-traitements.

"Les jeunes radiologues et manipulateurs doivent prendre conscience qu'ils font partie d'une communauté"

T.R.: La spécialité radiologique est en effet en avance sur ces thèmes là...

Pr JM.B.: Effectivement. Ces outils là vont, à terme, nous dégager du temps pour nous consacrer au patient et à une analyse plus scientifique et médicale, en nous déchargeant de tâches inutiles et certains métiers sont appelés à disparaître. Mais il faut que les radiologues s'y intéressent pour que, lorsque les industriels vont nous présenter ce type d'outils, nous soyons prêts à comprendre de quoi ils nous parlent. Michael Dake, le pionnier américain de la radiologie interventionnelle (RI), nous fera l'honneur de venir parler du futur de cette pratique. Son excellence scientifique et sa connaissance de la RI feront de cette session, à coup sûr, une très belle conférence. J'ai souhaité initier FUTURIM pour que les jeunes radiologues et les jeunes manipulateurs puissent appréhender ce que sera leur métier dans 15 ans, mais aussi pour qu'ils prennent conscience qu'ils appartiennent à une communauté. Ils travaillent chacun dans leur équipe et sont un peu coupés des autres et de leurs pratiques. Les JFR sont le moment où l'on doit partager le plus possible, FUTURIM est fait pour eux.

"Françoise Sivignon, un peu de douceur dans ce monde de brutes"

T.R.: Le troisième thème important, selon vous, sera la session internationale. Comment sera-t-elle abordée ?

Pr JM.B.: La Présidente de Médecins du monde, Françoise Sivignon, nous fera l'amitié d'intervenir au cours de cette session. Une radiologue à la tête de médecine du monde ! Je suis très heureux que, dans ce monde de brutes, l'on revienne aux basiques, et que l'on se rappelle que, même si l'on est entre nous aux JFR, le monde continue d'avancer. On va discuter avec nos amis francophones, belges, suisses, maghrébins, québécois, etc., mais aussi avec nos amis coréens, australiens, et nord-américains bien sûr, car nous n'avons pas les mêmes soucis et les mêmes besoins. Cela fera du bien, sur les 4 jours de congrès, d'entendre comment se pratique la radiologie et comment on peut aider les autres radiologues pour améliorer la condition radiologique de ces patients.

Et bien sûr, on trouvera sur le congrès, comme d'habitude désormais, le village de la radiologie interventionnelle - on a mis le paquet cette année sur des super démonstrations de thrombectomie ou de résection tumorale percutanée – et le village de l'innovation, avec cette année un partenariat avec Medicen, où les start-up que nous suivons siègeront. Et puis, en plus, le village des ultrasons que mon confrère Jean-Michel Correas a bien voulu mettre en place pour remettre l'échographie radiologique au premier plan.

À suivre…

 

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

Lancement du nouveau Groupement d'Intérêt Économique de radiologues SERENICE
28/01/2020 : nehs vient d’annoncer le lancement de SERENICE, un GIE regroupant des radiologues hospitaliers et libéraux. Ces derniers pourront, entre autres, bénéficier de l’infrastructure de services de nehs.

Les manipulateurs reçus au Haut Conseil de Professions Paramédicales
21/01/2020 : Une délégation de manipulateurs a été reçue, en ce jour de grève, par le Haut Conseil des Professions Paramédicales. La déclaration liminaire ci-après.

Un discours qui renforce la position de l'AFPPE
20/01/2020 : Les mouvements de contestation des manipulateurs en cette période de crise hospitalière ont généré quelques débordements sur les réseaux sociaux, notamment à l’encontre de l’AFPPE. Le Président Fabien Voix a souhaité faire une mise au point lors des dernières journées francophones de scanner afin de clarifier l’action de l’association et renforcer sa position au sein de la communauté radiologique.

Jour de grève pour les manipulateurs d'électroradiologie !
20/01/2020 : Ce mardi 21 janvier 2020 est jour de grève pour les manipulateurs d’électroradiologie. Pour faire entendre leur ras-le-bol, ils manifesteront partout en France et imposeront un service minimum dans les unités de radiologie des hôpitaux.

ECR 2020 : des conférences plénières sur des thématiques résolument innovantes
07/01/2020 : Le prochain European Congress of Radiology proposera trois conférences données par des personnalités scientifiques de premier rang. Il s’agit du Pr Ralph Weissleder, du Dr Bernd Montag et du Pr Nenad Šestan qui traiteront de sujets résolument innovants.

Tout sur les pratiques radiologiques d'avenir au Symposium MDCT 2020
17/12/2019 : Le Pr Alain Blum, co-organisateur du XIème Symposium Scanner volumique (MDCT), nous a octroyé quelques minutes dans son agenda pour nous parler de cet événement qui se tiendra les 7 et 8 février 2020 à Nancy. Il y sera question des applications de l’intelligence artificielle, d’imagerie interventionnelle et des PIMM notamment. Sans oublier les matches entre radiologues.

Le JT du RSNA du 16 décembre 2019
17/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les outils d’intelligence augmentée Agfa Healthcare, l’aide au diagnostic apporté par Avicenna ou Gleamer, sans oublier la minute du Dr Delemar.

Le JT du RSNA du 14 décembre 2019
13/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les nouveaux écrans Barco, l’aide au diagnostic en mammographie de Curemetrix et les rapports standardisés Icometrix, sans oublier la minute du Dr Delemar.

Le JT du RSNA du 10 décembre 2019
11/12/2019 : Suite de notre série de comptes rendus du RSNA 2019 en vidéo, en partenariat avec les Entretiens Médicaux d'Enghien. Aujourd’hui, les outils d’IA d’Hologic et Intrasense les solutions de financement et de valorisation Verso Healthcare, ainsi qu’une interview du Dr Jean-Philippe Masson.

La diversité, une des conditions de l'innovation et de l'excellence en imagerie médicale
10/12/2019 : En collaborant à une étude sur la condition de la femme dans le domaine de la radiologie, des membres éminents de la communauté scientifique radiologique européens et nord-américains ont donné suite au programme « Women in focus » qui avait été organisé lors de l’ECR 2019. Il en résulte une prise de position en faveur de la diversité, une des conditions de l’innovation et de l'excellence.


Premières angioplasties coronaires assistées par la robotique en Allemagne
29/01/2020 : Les premières angioplasties coronaires utilisant la robotique en routine ont été réalisées récemment en Allemagne. Un pas de plus vers les changements de pratiques.

Lancement du nouveau Groupement d'Intérêt Économique de radiologues SERENICE
28/01/2020 : nehs vient d’annoncer le lancement de SERENICE, un GIE regroupant des radiologues hospitaliers et libéraux. Ces derniers pourront, entre autres, bénéficier de l’infrastructure de services de nehs.

La radiologie interventionnelle, une spécialité à part entière
27/01/2020 : Le Pr Afshin Gangi, Professeur de Radiologie Interventionnelle, passe une partie de son temps au King’s College de Londres. Cela ne l’empêche pas de piloter cette activité au CHRU de Strasbourg où il est chef de Service. À quelques semaines du Symposium MDCT 2020, nous l’avons rencontré pour une évocation passionnée de cette spécialité, ses atouts, ses besoins et son évolution à moyen terme.

Le thrombus, facteur de risque de rupture d'un anévrisme aortique ?
27/01/2020 : La présence d'un caillot de sang sur la paroi de l'aorte chez les personnes atteintes d'anévrismes de l'aorte abdominale est associée à une croissance plus rapide et potentiellement dangereuse de l'anévrisme, selon une étude majeure publiée dans la revue Radiology. Ces résultats pourraient aider à identifier les patients qui ont besoin d'un traitement plus agressif et d'une imagerie de suivi plus fréquente après leur diagnostic initial.

Un partenaire de choix pour l'optimisation de l'imagerie à l'Hôpital Foch
24/01/2020 : Dans la suite logique de leur partenariat qui a vu le jour en janvier 2019, l’Hôpital Foch à Suresnes (92) et Siemens Healthineers s’associent pour optimiser la performance imagerie de l’établissement.

Actualité du parc IRM français en janvier 2020
23/01/2020 : Dans le cadre de notre revue du parc d’IRM français, on nous signale des évolutions en Bretagne, à Pontivy et Vannes, ainsi qu’à Sarlat.

Gestion des risques liés aux champs magnétiques : bientôt une journée scientifique dédiée
23/01/2020 : La Société Française de Radioprotection (SFRP) organise, en mars, une journée scientifique dédiée à la gestion des risques d’exposition aux rayonnements non ionisants. Les acteurs de l’imagerie par IRM devraient y glaner des réponses à leurs questions.

Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP
22/01/2020 : Un radiotraceur qui se lie spécifiquement à une classe de récepteurs cérébraux lorsqu'il est injecté à des rats et à des humains vivants vient d’être mis au point par une équipe japonaise. Visible lors d’un examen de TEP, ce composé pourrait améliorer le diagnostic et le traitement de l’épilepsie.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Les manipulateurs reçus au Haut Conseil de Professions Paramédicales
21/01/2020 : Une délégation de manipulateurs a été reçue, en ce jour de grève, par le Haut Conseil des Professions Paramédicales. La déclaration liminaire ci-après.


Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Un partenaire de choix pour l'optimisation de l'imagerie à l'Hôpital Foch
24/01/2020 : Dans la suite logique de leur partenariat qui a vu le jour en janvier 2019, l’Hôpital Foch à Suresnes (92) et Siemens Healthineers s’associent pour optimiser la performance imagerie de l’établissement.

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

Les manipulateurs reçus au Haut Conseil de Professions Paramédicales
21/01/2020 : Une délégation de manipulateurs a été reçue, en ce jour de grève, par le Haut Conseil des Professions Paramédicales. La déclaration liminaire ci-après.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

La qualité de vie au cœur des préoccupations des étudiants en médecine
21/02/2017 : Interrogés, au cours d'une étude Apel Médical Search, sur leurs principales sources de motivation quant à leur avenir, les étudiants en médecine n’hésitent plus, désormais, à revendiquer leur ambition « d’avoir une qualité de vie satisfaisante ». 

Lancement du nouveau Groupement d'Intérêt Économique de radiologues SERENICE
28/01/2020 : nehs vient d’annoncer le lancement de SERENICE, un GIE regroupant des radiologues hospitaliers et libéraux. Ces derniers pourront, entre autres, bénéficier de l’infrastructure de services de nehs.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.