Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins

MARDI 13 JUIN 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

RSNA

Un traitement mini-invasif peut aider à rétablir la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes utérins, selon une nouvelle étude publiée en ligne dans la revue Radiology.

Des complications dues à la résection chirurgicale des fibromes

Les fibromes utérins sont considérés comme l'une des causes les plus courantes de l'infertilité et des complications liées à la grossesse. Des recherches antérieures ont révélé qu'une femme sur quatre ayant des fibromes présente des problèmes liés à la fertilité. L'option de traitement standard pour ces femmes est la résection chirurgicale des fibromes. Cependant, celle-ci n'est pas toujours possible ni efficace et peut entraîner des complications majeures, selon le co-auteur de l'étude, le Dr João Martins Pisco, du Département de radiologie interventionnelle de l'hôpital Saint Louis de Lisbonne (Portugal).

La mauvaise réputation de l’embolisation conventionnelle

L'embolisation des fibromes utérins (UFE) est une option moins invasive qui implique l'injection d'un agent embolique, généralement constitué de micro-particules, dans les artères utérines pour bloquer l'approvisionnement en sang de l'utérus et des fibromes. Comme les fibromes meurent et commencent à se rétrécir, l'utérus se rétablit complètement. Malgré sa nature moins invasive, l'UFE n'a pas encore été intégrée dans la communauté médicale comme un traitement de préservation de la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes symptomatiques, car elle provoque une circulation sanguine insuffisante de l’endomètre, de la paroi de l'utérus et des ovaires.

Un taux de grossesse de 41% après embolisation partielle

Pour cette nouvelle étude, le Dr Pisco et ses collègues ont évalué les taux de grossesse chez 359 femmes atteintes de fibromes utérins incapables de concevoir et qui ont subi une UFE classique ou partielle. Dans l'UFE conventionnelle, toutes les branches de l'artère utérine sont embolisées. Cependant, la procédure partielle ne traite que les petits vaisseaux aux fibromes, ce qui épargne les artères plus importantes et permet de réduire les risques d'infertilité associés à l'UFE conventionnelle. Après un suivi moyen de près de six ans, 149 des 359 femmes, soit 41,5 pour cent, sont tombées enceintes une fois ou plus, et 131 ont donné naissance à 150 bébés. C'était la première grossesse pour plus de 85 pour cent des femmes qui ont accouché.

79% d’embolisations réussies pour peu de complications

Les procédures avaient un taux de réussite clinique d'environ 79 pour cent pour les symptômes liés aux fibromes. Les taux de complications étaient de 14,6% pour l'UFE partielle et de 23,1% pour l'UFE conventionnelle. La procédure a été répétée chez 28 patientes dont les fibromes n'ont pas été entièrement traités et 11 de ces patientes sont tombées enceintes. "Nos résultats montrent que l'EFU est une procédure de restauration de la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes utérins qui souhaitent concevoir, et la grossesse après l'EFU semble être sûre avec une faible morbidité, a déclaré le Dr Pisco. Les patientes ont fait l’objet d’un taux de complication similaire à ceux de la population générale en dépit d'être dans un groupe à haut risque".

L’embolisation comme traitement de référence des fibromes pour les femmes souhaitant procréer

Le docteur Pisco a suggéré que l'EFU puisse devenir le traitement de première intention pour les femmes atteintes de fibromes qui souhaitent concevoir, en particulier chez celles qui présentent des fibromes nombreux ou volumineux. De tels patientes ont un taux de récidive de fibrome de plus de 60% après une résection chirurgicale, ce qui accroît l’intérêt l’UFE. Les chercheurs continuent les traitements et compilent des données. "Dans notre étude, il y a maintenant près de 200 nouveau-nés après l'EFU, conclut le Dr Pisco. Notre prochaine étape sera une étude randomisée comparant les résultats des UFE partielle et conventionnelle".

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Save the date : Le SRES 2020 en mai à Porto Vecchio
05/03/2020 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli co-organisent une nouvelle fois le Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES). Ils nous le présentent cet événement pluridisciplinaire qui se tiendra à Porto Vecchio dans une vidéo.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Radiologie interventionnelle infiltrative : de nouvelles indications et de nouvelles substances injectées
30/01/2020 : Les gestes de radiologie interventionnelle infiltrative connaissent de nouvelles indications et utilisent des substances variées. Le Dr Yvonne Maratos nous en donne les grandes lignes en vidéo.

Premières angioplasties coronaires assistées par la robotique en Allemagne
29/01/2020 : Les premières angioplasties coronaires utilisant la robotique en routine ont été réalisées récemment en Allemagne. Un pas de plus vers les changements de pratiques.

La radiologie interventionnelle, une spécialité à part entière
27/01/2020 : Le Pr Afshin Gangi, Professeur de Radiologie Interventionnelle, passe une partie de son temps au King’s College de Londres. Cela ne l’empêche pas de piloter cette activité au CHRU de Strasbourg où il est chef de Service. À quelques semaines du Symposium MDCT 2020, nous l’avons rencontré pour une évocation passionnée de cette spécialité, ses atouts, ses besoins et son évolution à moyen terme.

Traitement de l'occlusion chronique de coronaire en vidéo
16/01/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, deux procédures de traitement endovasculaire de l’occlusion chronique coronaire. Ces live cases sont rythmés par des discussions didactiques.

Tout savoir sur les agents emboliques en vidéo
18/12/2019 : Dans notre série dédiée aux procédures interventionnelles en vidéo, retour sur le webinar Incathlab du 26 novembre 2019 sur le thème des agents emboliques dans les procédures interventionnelles périphériques.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.

Chimio-embolisation hépatique: Lipiodol approuvé au Danemark
22/11/2019 : Le Danemark vient d’approuver Lipiodol Ultra-Fluide pour les procédures de chimio-embolisation. Il s’ajoute aux nombreux pays déjà convaincus par cette procédure.


Session didactique de radiothérapie moderne en vidéo
02/04/2020 : Quelles sont les différentes formes de radiothérapie dans la pratique moderne ? Le Dr Patrick Ezri, radiothérapeute, nous en fait une présentation didactique en vidéo.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Édito - Les MERM, des soignants en première ligne pour le diagnostic du COVID-19
01/04/2020 : Alors que leurs collègues français ne sont pas forcément reconnus par les populations, les manipulateurs d’électroradiologie médicale ont publié une vidéo de haute facture pour partager leur quotidien en pleine pandémie de COVID-19. Un grand merci à eux pour leur implication et leur courage.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR, avec NEHS DIGITAL
01/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.

Webinar - Prise en charge radiologique des patients atteints de COVID-19 à Parme
31/03/2020 : L’ESR a organisé un webinar dédié à la prise en charge radiologique des patients admis pour un COVID déclaré dans la région de Parme. Le Pr Sverzellati explique notamment la stratégie mise en place pour gérer les workflows d’examens.

NEHS DIGITAL facilite le travail des praticiens contre le COVID-19
30/03/2020 : En cette période troublée, NEHS DIGITAL met à disposition des établissements de Santé ses solutions de téléconsultation et de télé-expertise. Sa plateforme de téléradiologie facilite ainsi la prise en charge des patients COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les sociétés savantes américaines collaborent autour d'un CR structuré de scanner lié au COVID-19
27/03/2020 : Dans un souci d’efficience dans l’annonce de la pathologie de COVID-19 et de réduction de l’anxiété des correspondants et des patients, les principales sociétés savantes américaines ont élaboré un document de consensus. Un modèle de compte rendu structuré a fait l’objet d’un consensus.

Données de Santé : une nouvelle approche pour assurer la confidentialité
25/03/2020 : La sécurité des données de Santé et la protection de la vie privée des patients est une préoccupation majeure pour les tutelles sanitaires. Un Rapport publié dans la Revue Radiology suggère de considérer les données comme n’appartenant à personne et de cibler l’éthique des prestataires d’IA.  

COVID-19 : les radiologues Vidi solidaires et mobilisés dans la guerre sanitaire
25/03/2020 : Alors que certains cabinets de radiologie ont dû fermer par manque de moyens de protection contre le COVID, les radiologues du Groupe Vidi se mettent à la disposition de leurs confrères. Ils se montrent solidaires et mobiliser pour aider à gagner la guerre sanitaire.


Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

Nouveau cas de pneumonie par COVID-19 décrit au scanner
10/03/2020 : Un nouveau cas clinique lié au COVID-19 a été décrit dans la Revue Radiology. Le scanner montre les images caractéristiques de la pneumonie provoquée par le virus et montre une légère résorption au 9ème jour d‘hospitalisation après traitement.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.