Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins

Un nouvel espoir de procréer grâce à l'embolisation des fibromes utérins

MARDI 13 JUIN 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L’embolisation partielle des fibromes utérins pourrait devenir le traitement de première intensifn pour les femmes qui souhaitent procréer. C’est ce qu’a montré une étude portugaise publiée dans la revue Radiology.

RSNA

Un traitement mini-invasif peut aider à rétablir la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes utérins, selon une nouvelle étude publiée en ligne dans la revue Radiology.

Des complications dues à la résection chirurgicale des fibromes

Les fibromes utérins sont considérés comme l'une des causes les plus courantes de l'infertilité et des complications liées à la grossesse. Des recherches antérieures ont révélé qu'une femme sur quatre ayant des fibromes présente des problèmes liés à la fertilité. L'option de traitement standard pour ces femmes est la résection chirurgicale des fibromes. Cependant, celle-ci n'est pas toujours possible ni efficace et peut entraîner des complications majeures, selon le co-auteur de l'étude, le Dr João Martins Pisco, du Département de radiologie interventionnelle de l'hôpital Saint Louis de Lisbonne (Portugal).

La mauvaise réputation de l’embolisation conventionnelle

L'embolisation des fibromes utérins (UFE) est une option moins invasive qui implique l'injection d'un agent embolique, généralement constitué de micro-particules, dans les artères utérines pour bloquer l'approvisionnement en sang de l'utérus et des fibromes. Comme les fibromes meurent et commencent à se rétrécir, l'utérus se rétablit complètement. Malgré sa nature moins invasive, l'UFE n'a pas encore été intégrée dans la communauté médicale comme un traitement de préservation de la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes symptomatiques, car elle provoque une circulation sanguine insuffisante de l’endomètre, de la paroi de l'utérus et des ovaires.

Un taux de grossesse de 41% après embolisation partielle

Pour cette nouvelle étude, le Dr Pisco et ses collègues ont évalué les taux de grossesse chez 359 femmes atteintes de fibromes utérins incapables de concevoir et qui ont subi une UFE classique ou partielle. Dans l'UFE conventionnelle, toutes les branches de l'artère utérine sont embolisées. Cependant, la procédure partielle ne traite que les petits vaisseaux aux fibromes, ce qui épargne les artères plus importantes et permet de réduire les risques d'infertilité associés à l'UFE conventionnelle. Après un suivi moyen de près de six ans, 149 des 359 femmes, soit 41,5 pour cent, sont tombées enceintes une fois ou plus, et 131 ont donné naissance à 150 bébés. C'était la première grossesse pour plus de 85 pour cent des femmes qui ont accouché.

79% d’embolisations réussies pour peu de complications

Les procédures avaient un taux de réussite clinique d'environ 79 pour cent pour les symptômes liés aux fibromes. Les taux de complications étaient de 14,6% pour l'UFE partielle et de 23,1% pour l'UFE conventionnelle. La procédure a été répétée chez 28 patientes dont les fibromes n'ont pas été entièrement traités et 11 de ces patientes sont tombées enceintes. "Nos résultats montrent que l'EFU est une procédure de restauration de la fertilité chez les femmes atteintes de fibromes utérins qui souhaitent concevoir, et la grossesse après l'EFU semble être sûre avec une faible morbidité, a déclaré le Dr Pisco. Les patientes ont fait l’objet d’un taux de complication similaire à ceux de la population générale en dépit d'être dans un groupe à haut risque".

L’embolisation comme traitement de référence des fibromes pour les femmes souhaitant procréer

Le docteur Pisco a suggéré que l'EFU puisse devenir le traitement de première intention pour les femmes atteintes de fibromes qui souhaitent concevoir, en particulier chez celles qui présentent des fibromes nombreux ou volumineux. De tels patientes ont un taux de récidive de fibrome de plus de 60% après une résection chirurgicale, ce qui accroît l’intérêt l’UFE. Les chercheurs continuent les traitements et compilent des données. "Dans notre étude, il y a maintenant près de 200 nouveau-nés après l'EFU, conclut le Dr Pisco. Notre prochaine étape sera une étude randomisée comparant les résultats des UFE partielle et conventionnelle".

Bruno Benque avec RSNA


toshiba

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

Réduire significativement les niveaux de dose lors de la thrombectomie mécanique
04/04/2019 : Les systèmes de réduction de doses de rayonnement ionisant pourraient permettre de réduire les niveaux d'irradiation d'un tiers lors de la thrombectomie mécanique après AVC. C'est ce que montre une étude internationale publiée dans la revue Radiology.

SFNR 2019: le point sur la prise en charge de l'AVC en vidéo
03/04/2019 : Le Pr René Anxionat a présenté, lors de la conférence de presse organisée à l'occasion du congrès 2019 de la SFNR, les pratiques diagnostiques et thérapeutiques liées à l'AVC. Voici son intervention en vidéo.

Recanalisation complexe d'artères tibiales et pédieuses en vidéo
26/03/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici une recanalisation des artères tibiales et pédieuses à l'aide de ballons classiques et actifs.

Des procédures interventionnelles sécurisées grâce à la navigation Imactis
18/03/2019 : Le solution de navigation élaborée par l’entreprise grenobloise Imactis s'avère un outil très efficace pour améliorer la qualité de la prise en charge radiologique interventionnelle. Le Dr Philippe Cart, qui l'utilise au CH de Charleville-Mézières, revient pour nous sur les apports de ce matériel pour la sécurité des patients et la diminution de leur irradiation lors des procédures interventionnelles.

SRES 2019: les organisateurs vous présentent le symposium en vidéo !
13/03/2019 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli présentent en vidéo le prochain Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES), l'événement pluridisciplinaire de thérapies endocasculaires qui se tiendra en mai prochain à Ajaccio.

La radiologie interventionnelle au centre de la stratégie des GHT
11/03/2019 : La radiologie est au centre du parcours de soins des patients, notamment dans la stratégie des GHT. Pour le Dr Philippe Cart, que nous avons rencontré, la radiologie interventionnelle permet de compléter ces parcours et elle a besoin désormais de disposer d'outils de navigation avancée pour une qualité améliorée.

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.


Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Polytraumatisés: apports de la tomodensitométrie interventionnelle
19/04/2019 : Dans une vidéo publiée sur le site des Journées Francophones d'Imagerie Médicale (JFIM), le Dr Yvonne Maratos décrit les techniques interventionnelles appliquées à la prise en charge des polytraumatisés.

Un travailleur dépasse en un mois la dose annuelle réglementaire aux extrémités
18/04/2019 : Un travailleur de médecine nucléaire du CHU d'Angers ne manipulera plus de radionucléides pendant un an. Il a dépassé, en un mois, la limite d'exposition annuelle aux extrémités.

Décision ASN Assurance qualité: Forcomed accompagne les centres selon leur niveau de labelllisation
17/04/2019 : Pour aider les radiologues à répondre aux obligations législatives sur l'assurance qualité, Forcomed organise plusieurs sessions de formation, pour les centres labellisés et les autres.

Une feuille de route pour améliorer la recherche en IA appliquée à l'imagerie médicale
17/04/2019 : Dans un contexte de développement tous azimuts de l'intelligence artificielle appliquée à l'imagerie médicale, les principaux acteurs scientifiques américains ont élaboré une feuille de route pour accélérer la recherche dans ce domaine. Un rapport a été rédigé en ce sens.

Médecine légale: le scanner, partenaire désormais incontournable
17/04/2019 : Dans la série des Dossiers THEMA RADIOLOGIE FOCUS, nous vous proposons une série d'articles sur les apports de l'imagerie pour la médecine légale. Sont abordés tout à tour les initiatives européennes en faveur de l'enseignement commun des radiologues et des médecins légistes pour cette discipline, une étude rétrospective marseillaise sur l'xploration des trumatiqmes balistiques par scanner, ainsi que le choix d'installer le scanner Fujifilm à l'Institut médicolégal du CHU de Tours pour améliorer les autopsies.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

L'IRSN organise une journée d'information dédiée au Radon
15/04/2019 : Pour accompagner les gestionnaires de risque en milieu professionnel, notamment dans les établissements de Santé, l'IRSN organise une journée dédiée au Radon. Ce gaz radioactif fait en effet partie de la prévention des risques depuis le 1er juillet 2019.

SFNR 2019: la recherche pour améliorer le traitement des AIC
15/04/2019 : Tous les anévrismes intracérébraux ne doivent pas être traités. C'est, en substance, le discours qu'a diffusé le Pr Hubert Desal lors du dernier congrès de la SFNR. Il a mis en lumière le réseau pluridisciplinaire actif dans la recherche sur cette thématique.


Radioprotection des travailleurs: les premiers nouveaux décrets sont parus
05/06/2018 : Les décrets modifiant les règles de radioprotection des travailleurs sont parus ce 4 juin 2018. Parmi les évolutions majeures, l'avènement du Conseiller en radioprotection et la disparition de la fiche de poste.

Des chercheurs réussissent à pirater des images de scanner ou d'IRM
16/04/2019 : Les images de scanner ou d'IRM en cours d'acquisition sont susceptibles d'être piratées depuis la salle 'attente du service. C'est ce qu'affirme une étude israélienne d'ingénierie de l'information et des systèmes.

Sonoscanner équipera les Services de Santé des Armées français
10/04/2019 : Le Service de Santé des Armées français vient de choisir Sonoscanner pour équiper ses véhicules d'intervention extérieure. La portabilité et la qualité d'image ont été des critères déterminants.

Les PACS open source : une solution fiable et économique pour les professionnels de santé
25/05/2013 : “Toute image, n'importe quand, n'importe où, c'est le mantra », expliquait le professeur Ruben Mezrich, (théoricien des PACS à l’université de Baltimore),

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

L'embolisation bariatrique comme alternative à la chirurgie contre l'obésité
05/04/2019 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, l'embolisation bariatrique, traitement mini-invasif pour l'obésité, montre des résultats encourageants et pourrait être une alternative sérieuse à la chirurgie.

Radiopédiatrie: la baisse de la dose efficace globale se confirme
23/04/2019 : L’IRSN vient de communiquer sur l'exposition pédiatrique aux rayonnements ionisants pour l'année 2015. Elle a actualisé, dans une étude, ses données statistiques qui montrent une baisse de la dose efficace reçue entre 2010 et 2015 en France. Mais les enfants de moins d'un an font l'objet d'une exposition encore significative.

LA CONNECTIQUE CÉRÉBRALE EXPLORÉE PAR ÉCHOGRAPHIE
15/01/2015 : Pouvoir explorer la connectique fonctionnelle du cerveau avec un appareil de type échographe, tel est le but de l'invention du fUltrasound, une technologie sortie des laboratoires de recherche du CNRS. Les équipes de chercheurs souhaitent désormais passer au stade préclinique.

ETIAM, pour un service de téléradiologie ouvert
15/03/2017 : ETIAM étoffe sa solution de téléradiologie en la rendant plus rapide et ergonomique. L'éditeur joue également la carte de la qualité, en y intégrant une worklist adaptable à toute application de télémédecine, et en faisant la promotion de ses services de téléradiologie ouverts à tous les radiologues. Georges Le Goualher, Responsable des applications de télémédecine chez ETIAM, nous en dit plus dans une interview.