Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > HighTech 2017: les stents actifs arrivent à maturité

HighTech 2017: les stents actifs arrivent à maturité

VENDREDI 10 FéVRIER 2017 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Les stents actifs arrivent petit à petit à maturité. C’est ce qu’a montré le Dr Souteyrand lors du Congrès HighTech en présentant l’évolution de ces dispositif, notamment des polymères qui en constituent la structure.

HighTech 2017

À l’occasion du congrès de cardiologie interventionnelle HighTech, qui s’est déroulé à Marseille du 1er au 3 février 2017, une session consacrée au Stent actif (Drug Eluting Stent - DES) intra coronaire a permis de faire le point sur l’état de l’art pour cette pratique.

Les effets secondaires des DES de première génération

Le Dr Geraud Souteyrand (Clermont-Ferrand) a pu, dans un premier temps, revenir en détails sur les problèmes de resténoses qui apparaissent à distance de l’implantation. Les DES de première génération font en effet l’objet de thromboses intra-stent, selon une fréquence de 1,2% à un mois et de 0,6% à 3 ans. Mais d’autres mécanismes de sténose entrent aussi en jeu, provoqués notamment par un retard de ré-endothélisation ou par une inflammation due au polymère constituant la structure du stent. Il a rappelé que ces DES de 1ère génération se chargeaient d’une nouvelle athérosclérose dès 6 mois après la pose, alors que ce phénomène ne se produit qu’au bout de 2 ans dans les stents nus.

Polymères plus fins ou biorésorbables

Des progrès sensibles ont été effectués depuis l’avènement des DES de 2ème génération. Les taux de resténoses ne sont plus que de 1,3% à 3 ans et une étude de 2014 a montré que la mortalité est désormais inférieure à l’implantation de stents nus. Le Dr Souteyrand a attribué cette amélioration au profilage des nouveaux stents, avec des mailles plus fins (60 à 80 µm) ainsi qu’à des polymères innovants plus légers. Mais c'est avec l'apparition des DES de troisième génération, au polymère biorésorbable, que des résultats très significatifs ont été obtenus, montrant que ces dispositifs arrivaient à maturité. Pour illustrer cette évolution, citons l’étude BIO-RESORT de 2016, qui fait état d’un taux de resténose de 0,3% à 12 mois et de 0,4% à 5 ans et de la disparition des épisodes aigus ou subaigus de thrombose intrastent.

L’OCT, mieux que l’IVUS pour identifier les resténoses

Quant à la meilleure technologie pour apprécier une éventuelle resténose intrasetent, il semble, selon le Dr Souteyrand, que la tomographie par cohérence optique (OCT) soit plus pertinente que l’échographie intra-vasculaire (IVUS). Elle permet de mieux en identifier la cause, qui peut être une mal-apposition ou une sous-expansion du stent, ou une rupture d’athérosclérose par exemple. Il a enfin ajouté que cette technologie influence le traitement dans 50% des cas.

Bruno Benque


toshiba

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.

Un dispositif d'aide au cathétérisme installé au centre de simulation du CHU de Rouen
04/02/2019 : Les étudiants et professionnels de Santé du Medical Training & Testing Center de Rouen disposent désormais du robot R-one pour se familiariser à ce dispositif d'aide aux procédures d'imagerie endovasculaire.

La pratique de la FFR et de l'OCT en cardiologie interventionnelle aujourd'hui
01/02/2019 : Les techniques de mesures hémodynamiques ou d'imagerie sont très présentes dans la pratique des cardiologues interventionnels. Certaines alternatives à l'angiographie, comme la FFR ou l'OCT, ont été décrites lors du congrès High Tech 2019, certaines faisant l'objet de nombreuses applications.

Angioplastie de coronaire occluse après abord rétrograde
30/01/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, voici l'angioplastie d'une coronaire droite occluse après perméabilisation rétrograde.

Doutes sur les risques à long terme liés aux angioplasties par stent actif
29/01/2019 : Les patients traités par stents actifs risquent-ils un risque plus grand de mortalité à long terme ? C'est ce qu'affirme une méta-analyse publiée par le Journal de l'American Heart Association qui a conduit la FDA à appeler les centres pratiquant ces procédures à la vigilance.

Une conférence à l'Académie de Médecine sur la neuro-radiologie interventionnelle
25/01/2019 : La neuro-radiologie interventionnelle en pathologie vasculaire cérébrale fera l'objet d'une séance dédiée, le 12 février 2019 à l'Académie Nationale de Médecine.

Les stratégies thérapeutiques endovasculaires de l'ischémie critique diabétique
21/01/2019 : Le Critical Limb Ischemia Course est le rendez-vous annuel des experts du traitement endovasculaire de l'ischémie critique du membre inférieur diabétique. Des live-cases seront diffusés et discutés pendant deux jours avec des experts internationaux.

Traitement percutané d'occlusion fémorale en vidéo
10/01/2019 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons aujourd'hui une procédure complexe d'angioplastie d'artère fémorale.

Save the date: le SRES 2019 à Ajaccio
14/12/2018 : Pour fêter ses vingt ans, le SRES sera organisé à Ajaccio en 2019. Une session consacrée à la Médecine vasculaire complètera le programme.

Prospective sur le traitement endovasculaire de l'AVC en vidéo
27/11/2018 : Le Pr Jean-Pierre Pruvot présente, en vidéo, l'état de l'art pour le traitement de l'AVC. Il fait également un peu de prospective en comparant les besoins en unités neuro-vasculaires en France et en Europe.


Une IRM 7 Tesla à l'Université de Liège
20/02/2019 : Une IRM 7T vient d'être installée au sein du GIGA-CRC de l'Université de Liège. Elle sera entièrement dédiée à la recherche dans les pathologies cérébrales et en neurosciences cognitives.

Anticipez la mise en œuvre de l'Assurance Qualité en e-learning !
19/02/2019 : Afin de préparer les radiologues aux nouvelles obligations d'Assurance Qualité qui entreront en vigueur le 1er juillet 2019, FORCOMED organise un e-learning dédié à cette thématique.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

Téléradiologie: le RESAH opte pour un modèle conçu par les professionnels de l'imagerie
15/02/2019 : Pour concrétiser le premier marché de téléradiologie réalisé par une centrale d’achat, le RESAH a choisi le consortium Deeplink Medical/ Imadis pour les activités d’urgence. Cédric Munschy, Directeur commercial de Deeplink Medical et le Dr Vivien Thomson, Président d'Imadis, évoquent les atouts qui ont motivé ce choix, tant sur le plan technique que sur le professionnalisme médical.

L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

MLCTO: un seul rendez-vous pour tous les acteurs du traitement de l'occlusion coronaire chronique
13/02/2019 : Fort du succès rencontré lors des précédentes éditions, le MLCTO 2019 sera encore cette année the place to be pour apprendre ou revoir les techniques de traitement percutané de l'occlusion coronaire chronique. Praticiens débutants et experts, ainsi que les paramédicaux, seront ainsi réunis en un lieu unique.

LE RESAH choisit ACETIAM pour son marché de plateforme de téléradiologie
13/02/2019 : Dans le cadre de son marché de " Plateforme de Téléradiologie et réalisation de prestations intellectuelles", le RESAH a fait le choix d'ACETIAM. L'éditeur accompagne ainsi les établissements au niveau technique et médico-organisationnel.

Une nouvelle technologie pour un diagnostic amélioré de la maladie cardiovasculaire
12/02/2019 : Une nouvelle technique non invasive d'exploration de l'artère carotide, la vMSOT est très prometteuse. Elle pourrait fournir une évaluation plus précoce et plus précise du risque de maladie cardiovasculaire, selon une étude publiée dans la revue Radiology.


L'assurance qualité devient systémique en imagerie médicale et médecine nucléaire
14/02/2019 : Le texte législatif relatif à la gestion du risque en imagerie médicale diagnostique qui vient d'être publié introduit une évolution systémique de la gestion du risque dans ce domaine. Parmi les dispositions remarquables, notons le programme d'actions d'amélioration ou la notion d'habilitation des utilisateurs.

Radioprotection: ce qui devrait changer le 1er juillet 2018
30/03/2018 : L'Ordonnance instituant de nouvelles règles en matière de prévention du risque ionisant devrait entrer en vigueur le 1er juillet 2018. Il n'y aura pas, d'après les informations que nous avons recueillies, de révolution. La gestion des professionnels multi-établissements devrait être revue, la fiche d'exposition devrait disparaître et les PCR externes sont appelés à faire place à des OCR certifiés ISO.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Marché de téléradiologie du RESAH: le G4 évoque la charte de déontologie
15/02/2019 : Alors que le RESAH propose, depuis peu, un marché de téléradiologie aux établissements de Santé qui le souhaitent, le G4 conteste certaines pratiques relatives à cet accord qu'il trouve contraires à la charte de déontologie mise à jour en décembre 2018.

La CGIM devient le Groupe Vidi
18/10/2018 : La CGIM est devenue, lors de son Assemblée Générale du 12 octobre 2018, le Groupe VIDI. Cette marque identifie désormais le premier groupe national de radiologues mutualisant leurs ressources.

Marché public de téléradiologie: le Resah apporte des explications juridiques et déontologiques
18/02/2019 : Le Resah a souhaité apporter des précisions sur le marché de téléradiologie qu'il propose à ses adhérents depuis ce mois-ci. Il souhaite ainsi donner des explications juridiques et déontologiques aux critiques du G4.

Dosimétrie patient: de nouvelles notions dans le projet de Décision ASN en cours d'élaboration
15/02/2019 : Un projet de décision de l'ASN est en cours de consultation entre experts pour faire évoluer les dispositifs d'évaluation des doses délivrées au patient en radiologie et médecine nucléaire, incluant les notions de NRI et de VGD.

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

C'est officiel : Toshiba Medical devient Canon Medical Systems Corporation
24/01/2018 : L'intégration de Toshiba Medical Systems au sein de Canon Inc. a été entérinée le 4 janvier 2018. Canon Medical Systems Corporation fera désormais profiter du réseau mondial de la maison mère aux acteurs de l'imagerie diagnostique et thérapeutique, ainsi que de sa philosophie: "Made for life".

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.