Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiopédiatrie > Pas de médecine fœtale sans la contribution de l'imagerie

Pas de médecine fœtale sans la contribution de l'imagerie

LUNDI 07 NOVEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

L'imagerie médicale apporte une aide primordiale à la pratique de la Médecine fœtale. Nous avons rencontré le Dr Laurent Bidat, créateur et principal organisateur des 22èmes Journées de Médecine fœtale qui se tiendront en mars 2017 à Marseille. Il évoque l'importance de la pluridisciplinarité dans ce secteur et souligne l'importance des progrès de l'imagerie dans le diagnostic anténatal. 

Palais du Pharo

Thema Radiologie: Pouvez-vous vous présenter à la communauté radiologique ?

Dr Laurent Bidat: Je suis gynécologue obstétricien et responsable du Centre Pluridiscipinaire de Diagnostic Prénatal  (CPDPN) de Pontoise (95). J'organise également chaque année les Journées de Médecine fœtale qui connaîtront leur 22ème édition, du 23 au 27 mars 2017.

T.R.: Ce congrès qui se déroulait historiquement à la montagne va changer de cadre en 2017 ?

Dr L.B.: Effectivement, la prochaine édition se tiendra au Palais du Pharo à Marseille. L'idée d'organiser cette manifestation, qui attire en moyenne quelques 800 praticiens, à Morzine pendant 20 ans était de garder les congressistes captifs tout au long de l'événement et de réduire les tentations d'aller visiter la ville qui accueille le congrès. Ce n'était pas, comme je l'ai entendu souvent, pour qu'ils puissent s'octroyer quelques descentes de pistes enneigées ! Mais nous avons dû nous adapter aux normes de sécurité pour un congrès de cette ampleur, ce qui nous a contraint de changer de lieu.

"Une composante pluridisciplinaire primordiale"

T.R.: Quelles sont les spécialités représentées lors des Journées de Médecine fœtale ?

Dr L.B.: Cette discipline requiert l'intervention de nombreuses spécialités médicales que l'on peut identifier dans les CPDPN. Ce congrès regroupe bien sûr des gynécologues obstétriciens, des pédiatres et des radiologues, mais aussi des généticiens, des urologues pédiatriques, des néphrologues, et, depuis quelques temps, des sages-femmes. La composante pluridisciplinaire est primordiale pour le diagnostic et la prise en charge des pathologies prénatales.

T.R.: Quels seront les thèmes abordés lors de la session 2017 ?

Dr L.B.: Nous avons l'habitude de consacrer chaque demi-journée à une thème précis et de l'aborder de façon pluridisciplinaire. Cela concerne les pathologies urogénitales, les anomalies ostéo-articulaires, ou les problèmes de développement à long terme notamment. Nous donnons une place significative à la génétique, une discipline qui évolue très rapidement, avec par exemple des mises à jour en épigénétique (influence de l'environnement) ou concernant les problèmes liés au Distilbène. Nous consacrons également du temps à des problèmes en lien avec la société, en donnant la parole à des historiens ou des philosophes et intégrons cette année une nouveauté en faisant intervenir des juniors sur des thématiques qu'ils choisissent eux-mêmes. 

"Pas de médecine foetale sans la contribution de l'imagerie"

T.R.: Quel est l'apport de l'imagerie dans le développement de la médecine fœtale ?

Dr L.B.: Il est clair que la médecine fœtale telle qu'on la connait aujourd'hui n'existerait pas sans la contribution de l'imagerie. Le partage des compétences entre les anténatalistes et les radiologues est, de ce fait, indispensable, c'est pourquoi des radiopédiatres de renom tels les Prs Laurent Guilbaud (HCL) ou Guillaume Gorincour (AP-HM) sont parties prenantes dans l'organisation des Journées de Médecine fœtale. L'échographie est bien sûr en première ligne des modalités permettant de réaliser des diagnostics anténataux. Mais l'avènement, depuis les années 2000, de l'IRM fœtale nous offre de nouvelles possibilités, notamment dans l'étude du cerveau. 

T.R.: Les progrès récents de l'imagerie trouvent-elles des applications dans ce cadre ?

Dr L.B.: Bien sûr, notamment les nouveautés en IRM, nous l'avons dit, mais aussi le scanner 3D pour les anomalies osseuses notamment. Le scanner ne servait, auparavant, qu'au contenu utérin mais les fortes baisses de doses de rayonnement permises ces derniers temps nous donnent la possibilité d'aller plus loin avec la tomodensitométrie. Grâce aux progrès de l'échographie d'autre part, nous disposons d'une qualité d'image pour mieux apprécier les annexes au développement fœtal, que sont le liquide amniotique, le placenta ou le cordon ombilical, ainsi que les pathologies cardiaques. Sans compter les poses de drain ou le cathétérisme sous contrôle échographique. Mais les avancées les plus significatives viennent de l'échographie 3D et ses applications pour les pathologies de retard osseux, les anomalies de la face en particulier. Il existe également quelques applications en élastographie.

T.R.: Quelles seront les particularités du congrès 2017 ?

Dr L.B.: Tout d'abord, il y aura un nouveau lieu à apprivoiser après nos 20 ans en haute montagne. Ensuite, nous avons pu étoffer l'équipe scientifique afin de proposer un programme peut-être plus complet qu'à l'accoutumée, avec une forte implication de nos confrères nord-africains. Ils sont très expérimentés car ils disposent, dans leur pays, de grandes séries scientifiques. Pour donner un exemple, la maternité du CHU de Tunis opère à elle seule quelques 16 000 accouchements par an. Leur vécu sera donc très enrichissant pour nous.

Propos recueillis par Bruno Benque


toshiba

RADIO HEROS, plus qu'une application, un accompagnement de l'enfant in situ
25/03/2019 : RADIO HEROS, l'application destinée à préparer l'enfant avant un examen d'IRM, évolue avec de nouvelles fonctionnalités, notamment pour les parents. Mais ce concept fait l'objet d'un projet d'accompagnement de l'enfant dans un service d'IRM.

Un site d'information pour tranquilliser les enfants avant un examen
07/12/2018 : RadiologyInfo.org a lancé RadInfo 4 Kids, une nouvelle section du site Web grand public contenant des vidéos, des histoires, des jeux et des activités pour aider les enfants et leurs parents à se préparer aux examens d'imagerie médicale.

L'imagerie interventionnelle expliquée en vidéo aux jeunes patients
28/06/2017 : Afin de dédramatiser les examens de radiologie interventionnelle auprès des enfants et de leurs parents, le Service d’imagerie pédiatrique de la Timone, à l’AP-HM, leur propose de visionner de courtes vidéos réalisées en interne.

Radiopédiatrie: une information assimilée pour un enfant plus coopérant
09/05/2017 : En amont du prochain Congrès de la Société Francophone d'Imagerie Pédiatrique et Prénatale (SFIPP), qui se tiendra les 22 et 23 septembre 2017 à Liège (Belgique), nous avons rencontré le Dr Bénédicte Minguet, Docteur en psychologie. Elle nous présente le projet qu'elle a mis en place et à propos duquel elle interviendra lors de cet événement, en faveur d'une meilleure appréhension de l'environnement radiologique des jeunes patients.

Pas de médecine fœtale sans la contribution de l'imagerie
07/11/2016 : L'imagerie médicale apporte une aide primordiale à la pratique de la Médecine fœtale. Nous avons rencontré le Dr Laurent Bidat, créateur et principal organisateur des 22èmes Journées de Médecine fœtale qui se tiendront en mars 2017 à Marseille. Il évoque l'importance de la pluridisciplinarité dans ce secteur et souligne l'importance des progrès de l'imagerie dans le diagnostic anténatal. 

La nécessité de développer l'élastographie en pédiatrie
02/11/2016 : Les techniques d’élastographie, bien que peu présentes dans la littérature scientifique, commencent à trouver des applications efficientes en pédiatrie. Le Congrès de la SFIPP a été l’occasion de montrer que ses performances diagnostiques sont désormais très bonnes, comparées à la biopsie, notamment dans les cas de fibrose hépatique.

Les ravages de Zika sur le développement cérébral des fœtus
05/09/2016 : Un rapport spécial publié dans la revue Radiology relate les multiples anomalies pouvant subvenir sur des fœtus infectés par le virus Zika. Une étude rétrospective brésilienne montre que la plupart des bébé présentent une ou plusieurs malformations cérébrales.

Les radiopédiatres jouent la carte de la pluridisciplinarité
16/08/2016 : En amont du prochain congrès de la Société Francophone d'Imagerie Pédiatrique et Prénatale (SFIPP), qui se tiendra les 23 et 24 septembre 2016 à Toulouse, la Secrétaire générale, le Dr Chantal Durand, nous a accordé une interview. Elle nous présente, entre autre, la table ronde qui sera organisée à cette occasion, sur le thème de la prise en charge pluridisciplinaire des malformations pulmonaires et évoque les contraintes actuelles de la radiopédiatrie.

Échographie de contraste : confort et sécurité pour les jeunes patients
27/06/2016 : À quelques semaines du Congrès de la Société Francophone d'Imagerie Pédiatrique et Périnatale (SFIPP), nous avons rencontré le Dr Marion Lenoir, qui pratique l'échographie de contraste sur ses jeunes patients. Elle communiquera sur ce thème lors de cet événement.  

SFIPP 2016: un congrès multidisciplinaire
26/04/2016 : Le Congrès 2016 de la SFIPP se déroulera cette année en septembre à Toulouse et comportera une première partie organisée conjointement avec la SFCP. Il s'articulera autour d'une séance scientifique et de communications libres. Les inscriptions sont ouvertes.


Le Pr Yves Menu évoque l'évolution de l'ECR
20/08/2019 : Le Pr Yves Menu, Rédacteur en chef de la revue European Radiology, évoque l'évolution de l'ECR depuis sa première participation en 1991 sur la nouvelle ESR Connect Channel.

Traitement de la TDAH : des effets nocifs pour la substance blanche des jeunes enfants
19/08/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un médicament utilisé pour traiter le trouble déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) semble affecter le développement de la substance blanche chez les enfants atteints de ce trouble. Les mêmes effets n'ont pas été observés chez les adultes atteints de cette pathologie.

Hologic acquiert une partie de SuperSonic Imagine
14/08/2019 : SuperSonic Imagine vient de céder 46% de ses actions à Hologic. De quoi développer ses ventes à l'export.

Formation à l'imagerie IRM du pelvis féminin
13/08/2019 : Forcomed propose des formations spécifiques à l'imagerie IRM des pathologies du pelvis féminin. Elles sont scindées en trois programmes distincts, dont un consacré au perfectionnement.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

RSNA 2019 : 3 700 m2 dédiés à l'intelligence artificielle
09/08/2019 : Le RSNA 2019 AI Showcase proposera un plus grand espace dédié à l'intelligence artificielle. Des démonstrations et des salles de classe permettront aux fournisseurs de solutions et aux spécialistes de promouvoir les outils d'aide à la décision clinique ainsi que les bonnes pratiques de gestion des données.

UniHA élargit considérablement son offre dans le domaine des ultrasons
07/08/2019 : Le nouveau marché d'imagerie ultrasonore mis en place par UniHA proposera une offre complète de modalités, pour des usages classiques ou les plus spécifiques. Il comporte également des systèmes de télé-échographie et de désinfection des sondes.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.

Sensibilité, spécificité, précision et rapidité : l'effet IA pour l'interprétation de la tomosynthèse
01/08/2019 : L'intelligence artificielle (IA) contribue à améliorer l'efficacité et la précision de l'imagerie du sein par tomosynthèse, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology: Artificial Intelligence. Le temps d'interprétation, ainsi que la sensibilité et la spécificité du diagnostic s'en trouvent également bonifiés.

La Nouvelle Clinique Tours plus se dote d'un institut de cardiologie moderne
31/07/2019 : L'Institut du cœur Saint-Gatien vient d'accueillir ses premiers patients. Cet établissement moderne comporte 8 salles de bloc dédiées, dont une salle hybride neuve.


Les modalités d'imagerie médicale sont toujours mal réparties en France
18/07/2019 : La nouvelle étude de la DREES sur les établissements de Santé français objective, pour 2017, la confirmation de la baisse du nombre d'installation de radiologie conventionnelle. Pour l'imagerie en coupe, ce document confirme les disparités territoriales en terme d'équipement.

PIMM: Un système souple et adaptable pour répondre aux besoins territoriaux
12/02/2018 : Le PIMM semble la réponse appropriée du système de Santé pour assurer une permanence des Soins en imagerie médicale. C'est ce qui ressort du webinar, organisé par le Cabinet Houdart & Associés, qui y était consacré et auquel participait le Dr Pascal Béroud, du SRH.

Enterprise Imaging: plus qu'un PACS !
08/10/2018 : En faisant le choix d'Enterprise Imaging, le CHU de Nîmes a opté pour un outil qui va au-delà de la notion de PACS. Cette réflexion du Pr Jean-Paul Beregi, que nous avons rencontré, illustre la maturité de cette solution et la qualité de l'accompagnement Agfa HealthCare dans ce projet.

Actualité du parc IRM français en avril 2019
23/04/2019 : Dans notre série dédiée à l'évolution du parc IRM français, nous évoquons ici l'installation de modalités de ce type au Havre, à Ambérieu-en-Bugey, ainsi qu'à Carhaix et Guingamp.

Le CH de Soissons inaugure son nouveau service de radiothérapie
15/07/2019 : Le CH de Soissons vient d'inaugurer un nouveau service de radiothérapie dans ses locaux. Ce projet a fait l'objet de la constitution d'un GCS avec l'Institut Godinot de Reims.

Sécurité du patient : un nouveau bulletin ASN dédié à la pratique du scanner
29/07/2019 : Dans le prolongement des documents qualités qu'elle élabore pour la radiothérapie, l'ASN vient de publier un nouveau bulletin "La sécurité des patients" dédié à la pratique scanographique. Il est le résultat d'un travail pluriprofessionnel.

La Data science en Santé se développe à l'Université
13/08/2019 : L'Intelligence artificielle en Santé fera l'objet de plusieurs cursus de formation dans les Universités françaises à la rentrée. C'est notamment le cas à l'Université Paris Descartes.

DxPlanning DR coordonne la complexité des unités d'imagerie
14/10/2013 :   La solution DxPlanning DR de Medasys se présente comme un véritable tableau de service électronique, conçu pour l'organisation des unités d'imagerie et la coordination des équipes médicales. Élaborée avec le concours du Pr Pierre-Jean Valette aux Hospices Civils de Lyon, elle répond aux aspirations des gestionnaires de services, qui pourront l'évaluer lors des démonstrations proposées par Medasys aux JFR 2013  

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Un patient reçoit double dose en radiothérapie stéréotaxique
02/08/2019 : Les périodes de surcharge de travail, on le sait, sont susceptibles d'entrainer des erreurs de pratique. Le service de radiothérapie du Centre François Baclesse de Caen en a fait l'expérience récemment avec un ESR de niveau 2.