Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radioprotection > Rayonnements ionisants : l'IRSN communique auprès du public

Rayonnements ionisants : l'IRSN communique auprès du public

VENDREDI 23 SEPTEMBRE 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Une enquête de l'IRSN visant à informer le public sur l'exposition des français aux rayonnements ionisants vient d'être publiée sur son site. Elle stipule que 44% des français ont été soumis à au moins un acte de radiologie dans l'année.

IRSN

Dans un dossier d'information pour le grand public, consacré à l'exposition française à la radioactivité, l'Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) traite de la radioactivité artificielle, un domaine qui inclut principalement l'usage des rayonnements ionisants dans la santé.

Un examen de radiologie diagnostique par an pour 44% des français
Les examens médicaux diagnostiques (radiographie, scannographie, médecine nucléaire) sont en effet la principale source de radioactivité artificielle, alors que l’industrie génère une exposition quasi-nulle. Selon cette enquête, chaque année, 44 % des Français effectuent au moins une radiographie, un scanner ou un examen de médecine nucléaire à visée diagnostique. Ces examens médicaux représentent la première source d’exposition en France métropolitaine avec une dose reçue moyenne de 1,6 millisievert par an (mSv/an). Cette moyenne ne tient donc pas compte des examens de radiothérapie externe ou interne qui concerne une petite partie de la population générale et correspondent à des fortes doses.

Des variations importantes selon l'examen
Si 56 % de la population ne passe aucun examen et ne reçoit donc aucune dose dans l’année, l’exposition peut dépasser la dizaine de millisieverts pour d’autres patients en fonction du nombre et de la nature des actes dont elles bénéficient. Selon que l'exposition soit délivrée par une radiographie du thorax ou un scanner abdomino-pelvien – le scanner le plus exposant, la variation d'irradiation peut être comprise entre 0 mSv et 15 mSv/an pour 95 % de la population.

L'Institut propose également un outil de mesure de l'exposition annuelle à partir d'informations à renseigner sur l'environnement et les habitudes des habitants.

Bruno Benque avec l'IRSN


toshiba

L'Institut de cancérologie Lucien Neuwirth mis en demeure par l'ASN
15/01/2020 : L’institut de cancérologie Lucien Neuwirth (42) montre des signes significatifs d’insuffisances dans l’organisation de la radioprotection dans son service de radiothérapie et de curiethérapie. L’ASN, après plusieurs visites, le met en demeure de mettre en place les solutions appropriées dans une Décision.

La protection des sources non scellées monte en puissance dans un Arrêté
08/01/2020 : De nouvelles dispositions relatives au contrôle des sources non scellées viennent d’être éditées dans un Arrêté du Ministère des Solidarités et de la Santé. Ce document vise à mieux protéger ces sources contre les actes malveillants.

Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

L'Institut Gustave Roussy se dote d'un nouveau DACS
29/11/2019 : La dosimétrie patient de l’Institut Gustave Roussy sera désormais pilotée par Medsquare, via son DACS Radiation Dose Monitor (RDM). L’historique des données patients sera intégré à la nouvelle solution.

"Mesurer pour agir" avec le DACS Nexo[Dose] une solution complète, multimodalités, multiconstructeurs et indépendante
15/11/2019 : Nexo[Dose] permet une analyse du risque conformément au principe de justification et d’optimisation en mettant en place un système de gestion de la qualité SMQ - Arrêté du 8 février 2019, visant à homologuer de la décision n° 2019-DC-0660 de l'Autorité de sûreté nucléaire - ASN, du 15 janvier 2019 et entrer en vigueur au 01 juillet 2019.

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

Développement des compétences en matière de radioprotection
17/10/2019 : Note d’information n° DGOS/RH4/DGCS/4B/2019/160 du 8 juillet 2019 relative aux orientations retenues pour 2020 en matière de développement des compétences des établissements publics de santé parmi lesquelles la radioprotection des patients.

Radioprotection du patient: quelques modifications publiées dans un Arrêté
07/10/2019 : Les dispositions prises par l'Autorité de Sureté Nucléaire (ASN) dans sa Décision du 11 juin 2019 viennent de faire l'objet d'un Arrêté su Ministère. La fréquence des formations à la radioprotection du patient, les professionnels concernés e les méthodes pédagogiques sont notamment concernés par ce document.

Exposition des travailleurs : un bilan 2018 plutôt satisfaisant
16/09/2019 : La situation des travailleurs du domaine médical exposés aux rayonnements ionisants reste globalement stable en France en 2018, selon la nouvelle étude annuelle de l'IRSN. Ce document épingle une nouvelle fois les acteurs de la radiologie interventionnelle pour leur exposition aux extrémités.

Sécurité du patient : un nouveau bulletin ASN dédié à la pratique du scanner
29/07/2019 : Dans le prolongement des documents qualités qu'elle élabore pour la radiothérapie, l'ASN vient de publier un nouveau bulletin "La sécurité des patients" dédié à la pratique scanographique. Il est le résultat d'un travail pluriprofessionnel.


Premières angioplasties coronaires assistées par la robotique en Allemagne
29/01/2020 : Les premières angioplasties coronaires utilisant la robotique en routine ont été réalisées récemment en Allemagne. Un pas de plus vers les changements de pratiques.

Lancement du nouveau Groupement d'Intérêt Économique de radiologues SERENICE
28/01/2020 : nehs vient d’annoncer le lancement de SERENICE, un GIE regroupant des radiologues hospitaliers et libéraux. Ces derniers pourront, entre autres, bénéficier de l’infrastructure de services de nehs.

La radiologie interventionnelle, une spécialité à part entière
27/01/2020 : Le Pr Afshin Gangi, Professeur de Radiologie Interventionnelle, passe une partie de son temps au King’s College de Londres. Cela ne l’empêche pas de piloter cette activité au CHRU de Strasbourg où il est chef de Service. À quelques semaines du Symposium MDCT 2020, nous l’avons rencontré pour une évocation passionnée de cette spécialité, ses atouts, ses besoins et son évolution à moyen terme.

Le thrombus, facteur de risque de rupture d'un anévrisme aortique ?
27/01/2020 : La présence d'un caillot de sang sur la paroi de l'aorte chez les personnes atteintes d'anévrismes de l'aorte abdominale est associée à une croissance plus rapide et potentiellement dangereuse de l'anévrisme, selon une étude majeure publiée dans la revue Radiology. Ces résultats pourraient aider à identifier les patients qui ont besoin d'un traitement plus agressif et d'une imagerie de suivi plus fréquente après leur diagnostic initial.

Un partenaire de choix pour l'optimisation de l'imagerie à l'Hôpital Foch
24/01/2020 : Dans la suite logique de leur partenariat qui a vu le jour en janvier 2019, l’Hôpital Foch à Suresnes (92) et Siemens Healthineers s’associent pour optimiser la performance imagerie de l’établissement.

Actualité du parc IRM français en janvier 2020
23/01/2020 : Dans le cadre de notre revue du parc d’IRM français, on nous signale des évolutions en Bretagne, à Pontivy et Vannes, ainsi qu’à Sarlat.

Gestion des risques liés aux champs magnétiques : bientôt une journée scientifique dédiée
23/01/2020 : La Société Française de Radioprotection (SFRP) organise, en mars, une journée scientifique dédiée à la gestion des risques d’exposition aux rayonnements non ionisants. Les acteurs de l’imagerie par IRM devraient y glaner des réponses à leurs questions.

Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP
22/01/2020 : Un radiotraceur qui se lie spécifiquement à une classe de récepteurs cérébraux lorsqu'il est injecté à des rats et à des humains vivants vient d’être mis au point par une équipe japonaise. Visible lors d’un examen de TEP, ce composé pourrait améliorer le diagnostic et le traitement de l’épilepsie.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.

Les manipulateurs reçus au Haut Conseil de Professions Paramédicales
21/01/2020 : Une délégation de manipulateurs a été reçue, en ce jour de grève, par le Haut Conseil des Professions Paramédicales. La déclaration liminaire ci-après.


Le nouvel Arrêté relatif aux PCR, OCR et conseiller en radioprotection est paru !
06/01/2020 : Un nouvel Arrêté vient d’encadrer les nouvelles dispositions relatives à la gestion du risque ionisant en milieu de Santé. Les notions de PCR, d’OCR ou de conseiller en radioprotection y sont expliqués.  

De la faute grave dans l'exécution d'un contrat d'exploitation d'un scanographe
12/02/2019 : Pour le premier volet de notre série d'articles juridiques, nous avons choisi de traiter le thème de la faute grave. Et le cas mis en lumière ne concerne pas les relations entre employeur et employé, mais un contrat d'exploitation d'un scanner en établissement privé.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Un partenaire de choix pour l'optimisation de l'imagerie à l'Hôpital Foch
24/01/2020 : Dans la suite logique de leur partenariat qui a vu le jour en janvier 2019, l’Hôpital Foch à Suresnes (92) et Siemens Healthineers s’associent pour optimiser la performance imagerie de l’établissement.

Le jeu des 7 erreurs de radioprotection au bloc opératoire
08/11/2019 : Afin d’améliorer la culture de prévention du risque ionisant dans les blocs opératoires, l’ASN a élaboré un document pour mettre en place un outil de simulation appelé « Bloc des erreurs ».

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Les manipulateurs reçus au Haut Conseil de Professions Paramédicales
21/01/2020 : Une délégation de manipulateurs a été reçue, en ce jour de grève, par le Haut Conseil des Professions Paramédicales. La déclaration liminaire ci-après.

La qualité de vie au cœur des préoccupations des étudiants en médecine
21/02/2017 : Interrogés, au cours d'une étude Apel Médical Search, sur leurs principales sources de motivation quant à leur avenir, les étudiants en médecine n’hésitent plus, désormais, à revendiquer leur ambition « d’avoir une qualité de vie satisfaisante ». 

Lancement du nouveau Groupement d'Intérêt Économique de radiologues SERENICE
28/01/2020 : nehs vient d’annoncer le lancement de SERENICE, un GIE regroupant des radiologues hospitaliers et libéraux. Ces derniers pourront, entre autres, bénéficier de l’infrastructure de services de nehs.

Injection iodée : un risque surestimé pour les insuffisants rénaux selon les sociétés savantes américaines
21/01/2020 : Le risque d'administrer des produits de contraste iodés intraveineux aux patients présentant une fonction rénale réduite a été surestimé, selon de nouvelles déclarations consensuelles de l'American College of Radiology (ACR) et de la National Kidney Foundation (NKF), publiées dans la revue Radiology. Elles recommandent de distinguer deux types de réactions.