Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > Les nouveaux traitements endovasculaires de l'occlusion coronaire chronique

Les nouveaux traitements endovasculaires de l'occlusion coronaire chronique

MERCREDI 06 JUILLET 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le traitement de l’occlusion chronique totale des artères coronaires (CTO) fait désormais l’objet d’un congrès spécifique, le ML-CTO, destiné à former les praticiens aux nouvelles techniques et aux nouveaux matériels mis à leur disposition. Nous avons rencontré le Dr Max Amor, co-organisateur de cet événement, ainsi que du site Incathlab, pour une revue de détail de cette discipline.

Dr Max Amor

L'occlusion chronique totale des artères coronaires (CTO) est une pathologie dont la progression ne se dément pas depuis quelques années. Elle fait partie des maladies chroniques dont sont sujets le plus souvent les patients âgés, une population, comme chacun sait, de plus en plus nombreuse dans les pays développés.

Une discipline spécifique de la cardiologie interventionnelle

Le traitement de la CTO a longtemps été uniquement médical. Il était, la plupart du temps, destiné à soulager le patient sans pour autant rétablir la perméabilité des artères, alors que les tentatives d'angioplastie percutanées étaient souvent suivies de récidives. Mais les progrès technologiques permettent aujourd'hui de mieux aborder ces traitements intravasculaires avec des résultats significatifs. "Nous pouvons actuellement proposer à nos patients de nouveaux traitements issus de la recherche scientifique, à laquelle les industriels de l'angioplastie ont largement contribué, déclare le Dr Max Amor. La CTO est aujourd'hui une discipline spécifique en cardiologie interventionnelle, qui nécessite des matériels dédiés et des compétences médicales ciblées."

Un congrès organisé en six mois

Le congrès ML-CTO qui s'est tenu du 30 juin au 2 juillet 2016 à Nice a parfaitement illustré cette évolution. Il a fait l'objet de communications et de live cases réalisés depuis l'Institut Arnaud Tzanck de St-Laurent-du-Var, au cours desquels on a pu mesurer les apports aux patients des nouvelles techniques de prise en charge. "Ces techniques ont besoin d'être diffusées aux cardiologues interventionnels, afin que cette discipline se développe, poursuit le Dr Amor. C'est pourquoi nous avons décidé, en décembre 2015, de créer un congrès spécifique à vocation internationale, le ML-CTO. Nous avons eu peu de temps pour le mettre en place, mais nous y sommes arrivés.  J'ajoute que cette première édition a été un bon crû et les retours ont été dithyrambiques."

Double guide, dissection ou laser

Alors, quelles sont ces nouvelles techniques qui permettent d'assurer ces nouveaux traitements ? Citons tout d'abord ces micro-guides munis d'une sorte de fraise à leur extrémité et qui sont capables de traverser des plaques et des thrombus denses ou calcifiés en vue d'une angioplastie classique. Mais ce n'est pas suffisant, loin s'en faut. La technique évolue donc vers un abord double de l'occlusion. En pratique, un guide est acheminé depuis l'ostium de l'artère à traiter, puis un autre est introduit sur la partie distale de l'occlusion de façon rétrograde. Par exemple, pour une lésion de l'artère coronaire gauche, le second guide est introduit dans la coronaire droite et acheminée, via une artère marginale ou interventriculaire postérieure, vers la coronaire gauche.

Un congrès et un site internet pour la formation des praticiens

Une fois ce dispositif installé, l'opérateur crée une petite dissection de l'artère à traiter à l'aide d'un guide spécial, afin de créer un chenal susceptible de recevoir un ballon de dilatation et un stent. Ces procédures délicates utilisent le plus souvent l'échographie intra-luminale (IVUS), pour une évaluation précise de la paroi artérielle après dissection. Lors d'un live case du ML-CTO d'ailleurs, un stent actif Abbot de 48mm a été posé pour la première fois de façon rétrograde ! Mais d'autres technologies sont en cours d'étude clinique, comme l'utilisation d'uns sonde émettant un faisceau laser. "Il s'agit vraiment d'une spécialité dans la spécialité de cardiologie interventionnelle, conclut le Dr Max Amor. Nous avons un devoir de formation, surtout auprès des jeunes praticiens, afin qu'ils se familiarisent avec ces nouvelles techniques et les nouveaux outils qui sont mis à leur disposition. Le ML-CTO et le site Incathlab, que j'ai créé en 2008 et qui diffuse des procédures en vidéo, apporteront une contribution significative à leur formation."

Le ML-CTO 2016 a accueilli quelques 300 participants. Le Dr Max Amor nous annoncé que l'édition 2017 est déjà en préparation et se tiendra également à Nice. Nous aurons l'occasion d'y revenir dans nos colonnes.

Bruno Benque


toshiba

Les ballons actifs obtiennent enfin le remboursement de l'Assurance maladie
07/04/2020 : Les ballons actifs, très utilisés pour les resténoses intra-stent coronaires, font enfin l’objet d’un remboursement de l’Assurance maladie. Deux arrêtés ont été publiés en ce sens récemment.

Save the date : Le SRES 2020 en mai à Porto Vecchio
05/03/2020 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli co-organisent une nouvelle fois le Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES). Ils nous le présentent cet événement pluridisciplinaire qui se tiendra à Porto Vecchio dans une vidéo.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Radiologie interventionnelle infiltrative : de nouvelles indications et de nouvelles substances injectées
30/01/2020 : Les gestes de radiologie interventionnelle infiltrative connaissent de nouvelles indications et utilisent des substances variées. Le Dr Yvonne Maratos nous en donne les grandes lignes en vidéo.

Premières angioplasties coronaires assistées par la robotique en Allemagne
29/01/2020 : Les premières angioplasties coronaires utilisant la robotique en routine ont été réalisées récemment en Allemagne. Un pas de plus vers les changements de pratiques.

La radiologie interventionnelle, une spécialité à part entière
27/01/2020 : Le Pr Afshin Gangi, Professeur de Radiologie Interventionnelle, passe une partie de son temps au King’s College de Londres. Cela ne l’empêche pas de piloter cette activité au CHRU de Strasbourg où il est chef de Service. À quelques semaines du Symposium MDCT 2020, nous l’avons rencontré pour une évocation passionnée de cette spécialité, ses atouts, ses besoins et son évolution à moyen terme.

Traitement de l'occlusion chronique de coronaire en vidéo
16/01/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, deux procédures de traitement endovasculaire de l’occlusion chronique coronaire. Ces live cases sont rythmés par des discussions didactiques.

Tout savoir sur les agents emboliques en vidéo
18/12/2019 : Dans notre série dédiée aux procédures interventionnelles en vidéo, retour sur le webinar Incathlab du 26 novembre 2019 sur le thème des agents emboliques dans les procédures interventionnelles périphériques.

Installer une salle interventionnelle ou une hybride ? L'ANAP a étudié la question
06/12/2019 : L’ANAP vient de publier un guide d’aide à la décision pour les promoteurs de salle hybride interventionnelle en établissement de Santé. Ce document montre comment le projet médico-soignant du secteur impacte le choix du matériel et la réussite du processus d’installation.


Une étude italienne confirme les caractéristiques du scanner thoracique du COVID-19
07/04/2020 : Les caractéristiques densitométriques thoraciques du COVID-19 ont été mises à l’épreuve dans une population de 158 patients infectés à Rome. Cette étude confirme les observations effectuées précédemment avec notamment une spécificité moindre  de la TDM par rapport à sa sensibilité.

COVID-19 chez l'enfant : une clinique et des images scanographiques spécifiques ?
07/04/2020 : Les enfants et les adolescents atteints de COVID-19 ont montré des résultats cliniques et tomodensitométriques distinctifs, selon une nouvelle étude publiée aujourd'hui dans Radiology: Cardiothoracic Imaging. Comparativement aux adultes, les patients pédiatriques avaient généralement des symptômes cliniques plus légers et des répercussions radiologiques moindres.

Les ballons actifs obtiennent enfin le remboursement de l'Assurance maladie
07/04/2020 : Les ballons actifs, très utilisés pour les resténoses intra-stent coronaires, font enfin l’objet d’un remboursement de l’Assurance maladie. Deux arrêtés ont été publiés en ce sens récemment.

TMF accompagne les téléradiologues dans la gestion des cas de COVID-19
06/04/2020 : Alors que les activités de téléradiologie sont en hausse, le groupe TMF met les bouchées doubles pour venir en aide aux hôpitaux en difficulté. Il a, dans le contexte pandémique actuel, modifié sa plateforme pour une meilleure prise en charge radiologique du COVID-19. Les responsables TMF nous ont accordé une interview dans laquelle ils expliquent cette démarche solidaire.  

Session didactique de radiothérapie moderne en vidéo
02/04/2020 : Quelles sont les différentes formes de radiothérapie dans la pratique moderne ? Le Dr Patrick Ezri, radiothérapeute, nous en fait une présentation didactique en vidéo.

COVID-19 : participez au projet national organisé par la SFR avec NEHS DIGITAL
02/04/2020 : La Société Française de Radiologie (SFR), en partenariat avec NEHS DIGITAL, met en place une base de données nationale des scanners thoraciques devant des suspicions de COVID-19 ou des cas confirmés. Elle permet de rassembler le plus grand nombre de scanners afin de mieux connaitre la sémiologie diagnostique, mais également de déterminer des biomarqueurs pronostiques.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Édito - Les MERM, des soignants en première ligne pour le diagnostic du COVID-19
01/04/2020 : Alors que leurs collègues français ne sont pas forcément reconnus par les populations, les manipulateurs d’électroradiologie médicale de l'AP-HM ont publié une vidéo de haute facture pour partager leur quotidien en pleine pandémie de COVID-19. Un grand merci à eux pour leur implication et leur courage.

Webinar - Prise en charge radiologique des patients atteints de COVID-19 à Parme
31/03/2020 : L’ESR a organisé un webinar dédié à la prise en charge radiologique des patients admis pour un COVID déclaré dans la région de Parme. Le Pr Sverzellati explique notamment la stratégie mise en place pour gérer les workflows d’examens.

NEHS DIGITAL facilite le travail des praticiens contre le COVID-19
30/03/2020 : En cette période troublée, NEHS DIGITAL met à disposition des établissements de Santé ses solutions de téléconsultation et de télé-expertise. Sa plateforme de téléradiologie facilite ainsi la prise en charge des patients COVID-19.


Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

L'embolie pulmonaire aigüe comme complication du COVID-19
19/03/2020 : L’embolie pulmonaire aigüe est une cause de détérioration clinique des pneumonies virales. Un article paru dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging rapporte deux cas d’embolie pulmonaire consécutive au COVID-19.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Coronavirus au scanner : des images différentes selon le stade d'évolution
21/02/2020 : Dans une nouvelle recherche publiée le 20 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs du Mount Sinai Health System de New York ont démontré que les images scanographiques dans les cas de coronavirus 19 (COVID-19) sont liées à l'évolution de l'infection.

L'ACR remet en cause la spécificité du scanner pour diagnostiquer le COVID-19
16/03/2020 : Alors que des études récentes présentaient le scanner comme l’examen de base pour le dépistage du COVID-19, l’American College of Radiology vient de publier des recommandations qui modèrent ces premiers résultats. La spécificité de cet examen semble en effet inférieure aux test viraux de biologie.