Vous êtes dans : Accueil > Actualités > IRM > Biotronik présente ses prothèses cardiaques compatibles avec l’examen IRM

Biotronik présente ses prothèses cardiaques compatibles avec l’examen IRM

MARDI 16 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le vendredi 12 février 2016, Biotronik a présenté sa nouvelle gamme de produits IRM-compatibles et son nouveau dispositif MRI AutoDetect. Pour l’occasion, le Docteur Philippe Cart, radiologue à l’Hôpital de Charleville-Mézières et le Docteur Arnaud Lazarus, cardiologue rythmologue à la clinique Ambroise Paré, ont été invités à prendre la parole pour nous faire partager leur expérience respective.

Il y a encore quelques années, le port d’un stimulateur cardiaque ou d’un défibrillateur automatique implantable interdisait l’examen IRM. En France, 76 000 pacemakers et 15 000 défibrillateurs sont implantés chaque année. Aujourd'hui la population de ces patients représente environ 500 000 prothèses, autant de personnes qui pourraient être intéressés par la technologie IRM-compatible.

 

Les innovations Biotronik pour l'IRM-compatibilité

« Le nombre d’implantations cardiaques augmente avec les progrès de la technique et le vieillissement des patients mais notre parc d’équipements actuel n’est pas adapté (…) En tant que radiologue, on est confronté quasiment tous les jours, au moins toutes les semaines à des patients porteurs d’un pacemaker » a expliqué le Dr Philippe Cart. Avec ses produits IRM-compatibles, Biotronik apporte une solution afin d’améliorer la prise en charge des patients en leur donnant un meilleur accès à l’examen IRM.

 

Luc Cheminot, directeur général délégué de Biotronik France, a ouvert la conférence en présentant les objectifs de l’entreprise : « Biotronik est une petite société discrète mais ambitieuse, le challenge est de mettre chaque année 120 millions d’euros dans la recherche et le développement ». Face à l’augmentation des maladies chroniques et aux prévisions statistiques (en 2050, 35 millions de Français auront plus de 65ans) la société travaille aussi sur des produits en préventif. Elle est la première entreprise de télémédecine en France à avoir reçu l’approbation de la FDA et le marquage CE pour sa technologie Biotronik Home Monitoring. 25 000 patients sont déjà enregistrés à ce système de suivi à distance du patient cardiaque implanté. Aujourd’hui, avec leur dernière génération de prothèses DAI ProMRI, les patients ont désormais accès à l’IRM du corps entier à intensité de 1,5 Tesla, mais aussi à très haut champ (3 Tesla) avec zone d’exclusion.

 

Regards croisés d’un radiologue et d’un cardiologue

17% des patients porteurs de pacemaker sont candidats potentiels à un examen IRM dès la première année de leur implantation. Pendant la durée de vie du dispositif, plus de 50% des patients en auront besoin. Le Dr Philippe Cart a rappelé que les besoins d’IRM ne cessent d’augmenter, notamment en cancérologie et avec les grands plans de santé publique sur les AVC, Alzheimer et le cancer.

 

L’IRM utilise un champ magnétique puissant qui peut perturber le fonctionnement de la prothèse (déplacement de l’implant, stimulation cardiaque involontaire, endommagement des composants électroniques, échauffement des sondes…). C’est pourquoi la réalisation d’une IRM chez un porteur de dispositif implanté implique de prendre certaines précautions. Face aux réticences de certains médecins et patients, le Dr Arnaud Lazarus rappelle que « la contre-indication formelle a été réévaluée et l’interdiction levée pour les patients porteurs de systèmes testés IRM sous conditions ». Il s’agit bien là d’un système c’est à dire d’un boitier et d’une sonde de la même marque. Les recommandations de 2013 de l’ESC pour des IRM non IRM-compatibles informent qu’il est possible de passer une IRM 1,5 Tesla avec un faible risque de complications. Cet examen est classé 2B, c’est à dire que l’on peut l’envisager, mais ce n’est pas une priorité. Les systèmes IRM-compatibles sont quant à eux classés 2A, ce qui signifie qu’ils peuvent être réalisés en toute sécurité.

 

Une gamme complète de prothèses cardiaques IRM-compatible

Orianne Péault, responsable technique et marketing CRM de Biotronik France, a rappelé « qu’aujourd’hui plus aucune prothèse Biotronik ne sortira sans la compatibilité IRM ». L'évaluation de la sécurité IRM suit un protocole de tests qui répond à la norme ISO/TS 10974 acceptée par la FDA. Biotronik travaille aussi sur le design de ses produits pour répondre aux spécifications IRM, ce qui implique des choix dans la dimension des conducteurs et des fils, du nombre de filaments, de la qualité des composants…

 

Biotronik a par ailleurs annoncé avoir obtenu le marquage CE pour la nouvelle gamme de prothèses cardiaques « Ilivia » équipés de la technologie MRI AutoDetect. Ce sont les premiers dispositifs au monde pourvus d’un capteur de détection automatique de l’IRM. Aujourd’hui, la réalisation d’une IRM chez les patients porteurs de pacemaker implique l’intervention du cardiologue avant l’examen pour programmer le dispositif en mode « IRM-compatible » et après l’examen pour le reprogrammer en mode normal. MRI AutoDetect permet au cardiologue d’activer une fenêtre spéciale afin de conserver toutes les fonctionnalités de la prothèse cardiaque jusqu’à l’examen. Lors de l’examen, la prothèse commute automatiquement en mode IRM et, une fois l’examen terminé, toutes les fonctionnalités de la prothèse sont restaurées automatiquement et sans intervention du cardiologue.

Pauline Mayol


toshiba

Évaluer les métastases hépatiques colorectales grâce à l'élastographie par résonance magnétique
23/06/2020 : L’élastographie par IRM est susceptible de donner des informations sur l’évolution de métastases hépatiques colorectales après chimioembolisation. Les différences d’élasticité et de taille des lésions peuvent ainsi être évaluées.

COVID-19 : une étude française recueille les signes cérébraux fréquents à l'IRM
18/06/2020 : Une nouvelle étude multi-institutionnelle française publiée dans la revue Radiology identifie les tendances des résultats anormaux d’IRM cérébrale chez les patients atteints de COVID-19. Des anomalies temporales et des lésions hémorragiques sont souvent constatées.

Les experts en imagerie urologique émettent des recommandations sur la qualité de l'IRM multiparamétrique de la prostate
04/06/2020 : Suite à leur travail sur la qualité des examens d’IRM multiparamétrique prostatique, des experts européens de la spécialité sont arrivés au consensus que les radiologues doivent être formés spécifiquement à la qualité de l’acquisition et du compte rendu. Cette étude a été publiée dans la Revue European Radiology.

Un cas d'AVC pédiatrique imputable au COVID-19
03/06/2020 : La Revue Radiology rapporte le cas d’un enfant présentant une artériopathie focale cérébrale identifiée en IRM. La découverte d’une infection au COVID-19 a amené les chercheurs à imputer cet AVC au virus.

Manifestation cérébrale du COVID-19 : envoyez vos images à la SFNR !
20/04/2020 : La SFR appelle les radiologues français à inclure dans un fichier centralisé les images IRM montrant des pathologies cérébrales dues au COVID-19. La SFNR fait figure de Conseil scientifique en vue d’une ou plusieurs publications.  

L'IRM identifie des changements de volumes cérébraux chez les astronautes
14/04/2020 : Les périodes prolongées dans l'espace sont connues depuis longtemps pour causer des problèmes de vision chez les astronautes. Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology suggère que l'impact des voyages spatiaux de longue durée est plus étendu, provoquant potentiellement des changements de volume cérébral et une déformation de l’hypophyse.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.

Actualité du parc IRM français en janvier 2020
23/01/2020 : Dans le cadre de notre revue du parc d’IRM français, on nous signale des évolutions en Bretagne, à Pontivy et Vannes, ainsi qu’à Sarlat.

Gestion des risques liés aux champs magnétiques : bientôt une journée scientifique dédiée
23/01/2020 : La Société Française de Radioprotection (SFRP) organise, en mars, une journée scientifique dédiée à la gestion des risques d’exposition aux rayonnements non ionisants. Les acteurs de l’imagerie par IRM devraient y glaner des réponses à leurs questions.

Explorer les pathologies hépatiques avec la spectroscopie par résonance magnétique
13/01/2020 : L’exploration des pathologies hépatiques a désormais un nouvel outil en préparation : la spectroscopie par résonnance magnétique. Cette technologie permet d’obtenir des données qualitatives et quantitatives à partir de la localisation de la fréquence d’un composé par rapport à celle de l’eau.  


Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

Les inscriptions au RSNA 2020 entièrement virtuel sont ouvertes
03/08/2020 : Le congrès de la RSNA 2020 sera entièrement virtuel. Des séances plénières, des questions-réponses ou des chat seront proposés pour des accès premium ou standard. Les inscriptions sont désormais ouvertes.

SystemX renforce sa position sur le marché RIS-PACS
29/07/2020 : SystemX vient d’annoncer son rapprochement avec Penaranda Informatique, une société qui conçoit des solutions RIS. Elle renforce ainsi sa présence sur le marché des solutions RIS-PACS.

Angioplastie coronaire : que faire lorsque le guide passe en sous-intimal ?
27/07/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, un webinar illustrant différentes stratégies d’abord d’une lésion d’occlusion d’artère coronaire chronique lorsque le guide passe en sous-intimal.

ECR 2020 virtuel : un succès retentissant !
24/07/2020 : L’European Society of Radiology se réjouit du succès rencontré par le congrès ECR 2020 diffusé uniquement en ligne. Mais le congrès n’est pas encore fini puisque des « Highlight weeks » seront diffusés tout au long de l’année 2020.

Le dépistage du cancer du sein assuré jusque dans les régions saoudiennes reculées
22/07/2020 : En faisant l’acquisition de dix unités mobiles de mammographie autonomes plusieurs jours, le Ministère de la Santé d’Arabie Saoudite espère voir augmenter le taux de dépistage du cancer du sein. Un projet porté par Fujifil et Toutenkamion.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.

Polyvalence, fiabilité et workflow amélioré pour les installations Canon Medical à l’ECR 2020
17/07/2020 : Le symposium organisé par Canon Medical lors de l’ECR virtuel 2020 a présenté les innovations majeures apportées par le constructeur japonais en tomodensitométrie et en imagerie interventionnelle. La soustraction d’image, l’imagerie spectrale et le deep learning reconstruction (DLR) AiCE ont été développées, ainsi que la salle d’imagerie interventionnelle multi-modalité Alphenix 4D CT.

Terumo se place sur le marché de la radiothérapie interne sélective
16/07/2020 : En faisant l’acquisition de la start-up hollandaise Quirem Medical, Terumo se place parmi les fournisseurs influents de matériels de radiothérapie interne sélective.

Identifier les zones de faible densité minérale osseuse lors d'un scanner cardiaque
15/07/2020 : Les examens de tomodensitométrie cardiaque effectués pour évaluer la santé cardiaque fournissent également un moyen efficace de dépister l'ostéoporose. Cette extrapolation pourrait accélérer le traitement des patients non diagnostiqués auparavant, selon une étude publiée dans Radiology.


Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

L'IRM MIEUX QUE LA MAMMOGRAPHIE POUR QUALIFIER LES CANCERS AGRESSIFS
01/12/2015 : Les cancers du sein multicentriques ont des dimensions souvent plus importantes à l'IRM qu’à la mammographie. C’est ce que montre une étude italienne qui remarque que l’exploration par IRM est susceptible de faire changer de stratégie thérapeutique.    

Le laser couplé à un monitoring IRM pour traiter le Parkinson
13/06/2019 : Une patiente du CHU d'Amiens-Picardie a bénéficié d'une thalamotomie par laser couplé à un monitoring IRM pour traiter son Parkinson. Cette procédure est une première en Europe.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Bloc opératoire : un guide ASN de formation IBODE qui crée une ambigüité
18/09/2019 : Dans un guide pratique à l'attention des IBODE, l'ASN a ouvert la porte à ces derniers pour les former à l'aide à la réalisation d'actes interventionnels. Mais ce texte comprend quelques dispositions ambigües quant à la nature effective de l'aide qu'ils pourront apporter.

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

Un compte rendu structuré gratuit pour le diagnostic de COVID-19
18/03/2020 : Afin de participer à l’effort mondial contre l’épidémie de COVID-19, la start-up Smart Reporting donne accès gratuitement aux comptes rendus structurés pour le diagnostic de cette pathologie.

Premier cas de lésions cérébrales dues au COVID-19 à l'IRM
01/04/2020 : Le premier cas d’encéphalopathie due au COVID-19 vient d’être décrit dans la Revue Radiology. Bien que le l’angioscanner ne montre pas d’anomalie, l’IRM objective des signes d’hémorragie dans les coupes de susceptibilité magnétique.