Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

MERCREDI 10 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagir2 réactions

Avec le rapprochement de Primax et d’IMS, les spécialistes en imagerie de la femme disposeront d’une modalité de tomosynthèse permettant des biopsies mammaires en procubitus.

PrimaX et IMS (Internazionale Medico Scientifica) annoncent la signature d’un accord de distribution exclusif des mammographes numériques Giotto sur le territoire français. 

Depuis le 1er janvier 2016, PrimaX est devenu l’interlocuteur unique pour la commercialisation et le service des mammographes Giotto en France. Le Giotto Class est la parfaite illustration du savoir-faire technologique  et de l’expérience d’IMS/Giotto. En effet en plus d’être un système qui propose la tomosynthèse, le Giotto Class dispose d’une fonctionnalité permettant la réalisation des biopsies mammaires en procubitus sous tomosynthèse.

Pour relever ce nouveau défi, PrimaX a intégré au sein de sa structure l’ensemble des employés de la succursale française d’IMS. Pour Bruno Picavet, Directeur de l’Activité Mammographie chez PrimaX, “cet accord offre de belles perspectives pour le développement des ventes de la gamme Giotto et de bénéficier d’une infrastructure technique et commerciale pouvant y répondre au quotidien.

Paco Carmine


toshiba

2 réaction(s) à l'article Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

#2

la fonction essentielle d\'un mammographe est le dépistage du cancer du sein.

Quels mesures ont été prises par IMS pour améliorer le taux de détection de leur capteur qui en 2012 était de 2 pour mille inférieur à la moyenne et aux taux observés avec les mammographes analogiques selon les chiffres de l\'INCa.

cette différence de détection est énorme car elle signifie un cancer du sein loupé par an pour chaque radiologue même s\'il ne fait que le minimum requis pour pouvoir participer au dépistage organisé.

http://unhpc.org/pdf/Performance-mammographie-depistage-organise-cancers-sein_2015.pdf


Message posté par sabine dechauffour (Déconnecté) le jeudi 11 février 2016 à 09:34:14 en réponse au message n°#1 REPONDRE
#3

Mr ALBANESE Directeur d\'IMS répond :
Nous avons été très surpris par ce rapport. Nous n’avons jamais eu ce genre de retour dans quelques endroits que ce fut dans le monde. Nous produisons exclusivement des mammographes, tomosynthèse et système de biopsie, qui sont installés dans le monde entier dont l’Italie, la France, toute l’Europe, le Canada, les USA, Amérique du Sud, la Chine, la Corée, Taiwan … au total 48 pays.
Depuis le début de notre activité il y a plusieurs années, nous avons toujours consacré notre temps et notre énergie à la détection précoce du cancer du sein. Nous avons continuellement recherché l’amélioration de nos technologies et de nos logiciels.
Nous ne pensons pas que le problème soit lié au capteur : nous l’utilisons depuis 2003 (avec plusieurs mises à jours bien sûr) et Siemens utilise exactement le même depuis 2008.
Nous n’avions fin 2012 que quelques unités installées en France : seulement 13. Je me souviens que l’un des systèmes avait des problèmes liés aux utilisateurs. L’unité a été démontée depuis. Est-il possible que ces mauvaises statistiques soient liées à cela ? En effet avec un faible nombre d’unités, une ou deux unités problématiques peuvent nuire de façons importantes aux statistiques.
Concernant la qualité image, nous n’avons jamais eu aucun problème. Notre Giotto a toujours été sélectionné grâce à son exceptionnelle qualité image. Il est certain que nous n’avons jamais été choisi pour l’importance de notre marque (IMS est bien plus petit que les immenses multi nationales), ou pour nos tarifs (nos produits sont rarement les moins chers). Nos utilisateurs ont toujours choisi Giotto pour ses caractéristiques particulières et sa qualité image.
Je serais curieux de voir le même rapport avec les données 2014/2015, maintenant que nous avons 50 unités d’installées (FFDM et Tomo) les statistiques seront moins affectées par 1 ou 2 contre-performances.


Message posté par mammographie (Déconnecté) le mardi 16 février 2016 à 11:27:27 en réponse au message n°#1 REPONDRE

IRM de dépistage: un plus pour les patientes à risque moyen
24/02/2017 : L’IRM serait susceptible de mieux identifier les cancers du sein invasifs pour les patientes à risque moyen lors des campagnes de dépistage. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude allemande publiée dans la revue Radiology.

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.

Un congrès dédié à la place de l'imagerie dans la chirurgie plastique du sein
18/01/2017 : Le Centre Léon Bérard de Lyon sera le théâtre, cette année encore, d’un congrès plébiscité par les participants lors des années précédentes: « Implication du radiologue en chirurgie plastique du sein ». Réservez vos places, celles-ci sont limitées.

Biopsie sous tomosynthèse: confort des patientes et précision à l'Hôpital privé Mermoz
25/10/2016 : La biopsie sous tomosynthèse est une technologie permettant d'accéder à toutes les informations relatives à une lésion mammaire, en une seule acquisition. Ce système, installé à l'Hôpital privé Mermoz de Lyon, limite l'irradiation de la patiente favorise sa sérénité lors de la réalisation de la ponction.

Le diagnostic du cancer du sein en un jour a fait ses preuves à l'IGR
25/10/2016 : Plus de 14 000 patientes ont pu bénéficier, depuis 2004, d’un diagnostic du cancer du sein en un jour à la faveur d’une organisation mise en place à l’Institut Gustave Roussy. Le Dr Suzette Delaloge, qui pilote ce processus, a présenté en marge des JFR 2016 une étude qui en démontre l’efficience médico-économique.

La mammographie de dépistage comme porte d'entrée au système de soins aux USA
20/10/2016 : Une étude parue dans le journal Radiology montre comment le Medicare Shared Savings Program (MSSP) a permis de faire progresser la participation au dépistage par mammographie aux États-Unis. Ce processus encore perfectible  a permis, d’autre part à de nombreuses patientes d’accéder au système de soins.

Mammorisk, pour un dépistage plus précoce
18/10/2016 : Un nouvel outil logiciel, MammoRisk, propose de dépister plus précocement les risques de cancer du sein à l’occasion d’un dépistage. Il met en pratique la méthode dite de « Nearest neighbors ».

La FNMR souhaite faire évoluer le dépistage organisé du cancer du sein
10/10/2016 : La FNMR a réagi, dans un communiqué, sur les propositions du Comité d’orientation sur le dépistage du cancer du sein recommandant l’arrêt des campagnes de dépistage sous leur forme actuelle. La Fédération les qualifie de retour en arrière préjudiciable, préférant les améliorer avec des outils spécifiques.

Le Senographe Pristina au service d'un meilleur dépistage
02/09/2016 : L'Institut Gustave Roussy annonce l'installation du tout nouveau Senographe Pristina de GE Healthcare. Cette modalité a notamment été conçue à partir des retours d'expériences des patientes et des professionnels.

Un rapport de l'IRSN sur la tomosynthèse
16/06/2016 : L'IRSN vient de publier une étude bibliographique relative à la tomosynthèse, qui se développe de plus en plus utilisée dans la détection du cancer du sein. Ce rapport comprend quelques recommandations pour les utilisateurs.


IRM de dépistage: un plus pour les patientes à risque moyen
24/02/2017 : L’IRM serait susceptible de mieux identifier les cancers du sein invasifs pour les patientes à risque moyen lors des campagnes de dépistage. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude allemande publiée dans la revue Radiology.

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.

Neuroradiologie: les internes vent debout contre le projet de FST
22/02/2017 : Alors que l’option de radiologie interventionnelle avancée a été actée, les tutelles ont un projet de création de FST de neuroradiologie interventionnelle. L’Union Nationale des Internes en Radiologie (UNIR) monte au créneau contre cette décision.

Actualités du parc IRM français
21/02/2017 : Dans le cadre de notre revue des nouveaux projets d’installations de modalités d’IRM, présentation des acquisitions réalisées dernièrement à Montpellier, Lunel, Pau et Niort.

La qualité de vie au cœur des préoccupations des étudiants en médecine
21/02/2017 : Interrogés, au cours d'une étude Apel Médical Search, sur leurs principales sources de motivation quant à leur avenir, les étudiants en médecine n’hésitent plus, désormais, à revendiquer leur ambition « d’avoir une qualité de vie satisfaisante ». 

SRES 2017: les organisateurs présentent le congrès en vidéo
18/02/2017 : Les Professeurs Jean-Michel Bartoli et Philippe Piquet présentent en vidéo le congrès SRES, qui propose une approche pluridisciplinaire de la prise en charge percutanée des pathologies vasculaires. Un quizz est également proposé dans ce cadre.

L'embolisation baryatrique, une arme de plus contre l'obésité
15/02/2017 : Une technique d’imagerie interventionnelle, l’embolisation baryatrique, est décrite dans une étude publiée dans le revue Radiology. Bien que les résultats soient encore préliminaires, la technique a le potentiel d'être une nouvelle arme dans la guerre contre l'obésité.

Mort de l'inventeur de l'IRM fonctionnelle
15/02/2017 : Sir Peter Mansfield, considéré comme l’inventeur de l’IRM fonctinnelle, est mort le 8 février 2017 à l’âge de 83 ans.

Un web-symposium sur les angioplasties fémorales complexes
14/02/2017 : Les techniques et dispositifs d’angioplastie périphérique évoluent avec la complexité des lésions. Un web-symposium est organisé le 15 février 2017 sur ce sujet, diffusé en direct, puis en replay, sur Incathlab.

L'Institut Curie teste trois thérapies associées contre le cancer
13/02/2017 : La radiothérapie, l’immunothérapie et l’inhibition de la réparation de l’ADN semblent former un trio qui permettra de faire progresser sensiblement la prise en charge oncologique à moyen terme. En renforçant leur collaboration, l’Institut Curie et Onxeo se lancent dans une série de recherche sur cette association de traitements prometteurs.


Exposition des travailleurs aux champs magnétiques: le décret est paru !
12/08/2016 : La Directive européenne concernant la prévention à l'exposition des travailleurs aux champs magnétiques vient d'être transposée à la Loi française par un Décret publié au JO le 6 août 2016. Les dispositions de prévention contenues dans ce document, qui introduisent la notion de valeur déclenchant l'action, rappellent celles prises pour les rayonnements ionisants.

GE HEALTHCARE FAIT ENTRER LE DIAGNOSTIC IRM DANS UNE NOUVELLE ERE
20/05/2015 : En mettant au point les techniques d'acquisition IRM FOCUS, TURBO et DISCO, les ingénieurs GE Healthcare ont mis à disposition des radiologues un arsenal de technologies leur permettant, selon le cas clinique, des zooms en haute définition, des temps d'acquisition records ou un compromis spatio-temporel inégalé. Les praticiens exercent ainsi en toute confiance quant à la spécificité et à la sensibilité de leurs protocoles d'acquisition.

De nombreux radiologues libéraux mutualisent leurs moyens au sein de la CGIM
24/01/2017 : En créant la Compagnie Générale d’Imagerie Médicale (CGIM), quelques 200 radiologues français unissent leurs moyens humains et technologiques afin de préserver la qualité de leur exercice et rendre un service à haute valeur ajoutée dans un environnement économique contraint.

Prévention du risque ionisant: la réforme s'accélère
23/01/2017 : La réforme de la prévention des risques ionisants pour les travailleurs devrait être entérinée avant les élections présidentielles. Les missions se la PCR, les seuils d’identification des zones surveillées ainsi que l’organisation des contrôles techniques, entre autres, font en effet l’objet d’une procédure d'évolution législative accélérée.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

BAYER HEALTHCARE ET C2I SANTÉ : UNE SOLUTION COMPLÈTE DE SUIVI DOSIMÉTRIQUE
08/10/2015 : Bayer HealthCare et C2i Santé viennent de conclure un accord de distribution pour la promotion, la commercialisation et l’exploitation du logiciel Radimetrics. Les deux spécialistes de la radioprotection unissent ainsi leurs compétences, afin d’offrir une solution complète pour le suivi de la dosimétrie patient. 

Medsquare, une success story made in France
19/10/2016 : A l’occasion du symposium Medsquare du 14 octobre 2016, nous avons pu mesurer le chemin parcouru par cette entreprise française en dix ans. RDM est aujourd’hui un acteur majeur de la dosimétrie et de la prévention des risques en radioprotection.

LE DACS, UN FACTEUR DE QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE RADIOLOGIQUE
21/10/2015 : Dans le cadre des Journées françaises de Radiologie 2015, Bayer HealthCare, acteur majeur en radiologie, et C2i Santé, leader national en solutions de radioprotection et physique médicale, ont présenté leur collaboration pour guider les professionnels de santé dans le suivi de la dosimétrie patient. Les fonctionnalités de la solution DACS (Dosimetry Archiving and Communication System) Radimetrics, ont également fait l’objet d’un retour d’expérience.

Effets secondaires à l'irradiation: une nouvelle piste thérapeutique ?
03/02/2017 : L’irradiation à fortes doses des cellules endothéliales montrent une modification du glaucome présent à la surface de ces cellules. C’est ce que montre une étude d’un doctorant réalisée dans le laboratoire de l’IRSN, et qui ouvre vers de nouvelles pistes thérapeutiques.

Étude par IRM de l'impact des jeux vidéo sur la SEP
23/03/2016 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue « Radiology », les jeux vidéo d’entrainement cérébral participent de l’amélioration de certaines capacités cognitives des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP).