Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

MERCREDI 10 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagir2 réactions

Avec le rapprochement de Primax et d’IMS, les spécialistes en imagerie de la femme disposeront d’une modalité de tomosynthèse permettant des biopsies mammaires en procubitus.

PrimaX et IMS (Internazionale Medico Scientifica) annoncent la signature d’un accord de distribution exclusif des mammographes numériques Giotto sur le territoire français. 

Depuis le 1er janvier 2016, PrimaX est devenu l’interlocuteur unique pour la commercialisation et le service des mammographes Giotto en France. Le Giotto Class est la parfaite illustration du savoir-faire technologique  et de l’expérience d’IMS/Giotto. En effet en plus d’être un système qui propose la tomosynthèse, le Giotto Class dispose d’une fonctionnalité permettant la réalisation des biopsies mammaires en procubitus sous tomosynthèse.

Pour relever ce nouveau défi, PrimaX a intégré au sein de sa structure l’ensemble des employés de la succursale française d’IMS. Pour Bruno Picavet, Directeur de l’Activité Mammographie chez PrimaX, “cet accord offre de belles perspectives pour le développement des ventes de la gamme Giotto et de bénéficier d’une infrastructure technique et commerciale pouvant y répondre au quotidien.

Paco Carmine


toshiba

2 réaction(s) à l'article Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

#2

la fonction essentielle d\'un mammographe est le dépistage du cancer du sein.

Quels mesures ont été prises par IMS pour améliorer le taux de détection de leur capteur qui en 2012 était de 2 pour mille inférieur à la moyenne et aux taux observés avec les mammographes analogiques selon les chiffres de l\'INCa.

cette différence de détection est énorme car elle signifie un cancer du sein loupé par an pour chaque radiologue même s\'il ne fait que le minimum requis pour pouvoir participer au dépistage organisé.

http://unhpc.org/pdf/Performance-mammographie-depistage-organise-cancers-sein_2015.pdf


Message posté par sabine dechauffour (Déconnecté) le jeudi 11 février 2016 à 09:34:14 en réponse au message n°#1 REPONDRE
#3

Mr ALBANESE Directeur d\'IMS répond :
Nous avons été très surpris par ce rapport. Nous n’avons jamais eu ce genre de retour dans quelques endroits que ce fut dans le monde. Nous produisons exclusivement des mammographes, tomosynthèse et système de biopsie, qui sont installés dans le monde entier dont l’Italie, la France, toute l’Europe, le Canada, les USA, Amérique du Sud, la Chine, la Corée, Taiwan … au total 48 pays.
Depuis le début de notre activité il y a plusieurs années, nous avons toujours consacré notre temps et notre énergie à la détection précoce du cancer du sein. Nous avons continuellement recherché l’amélioration de nos technologies et de nos logiciels.
Nous ne pensons pas que le problème soit lié au capteur : nous l’utilisons depuis 2003 (avec plusieurs mises à jours bien sûr) et Siemens utilise exactement le même depuis 2008.
Nous n’avions fin 2012 que quelques unités installées en France : seulement 13. Je me souviens que l’un des systèmes avait des problèmes liés aux utilisateurs. L’unité a été démontée depuis. Est-il possible que ces mauvaises statistiques soient liées à cela ? En effet avec un faible nombre d’unités, une ou deux unités problématiques peuvent nuire de façons importantes aux statistiques.
Concernant la qualité image, nous n’avons jamais eu aucun problème. Notre Giotto a toujours été sélectionné grâce à son exceptionnelle qualité image. Il est certain que nous n’avons jamais été choisi pour l’importance de notre marque (IMS est bien plus petit que les immenses multi nationales), ou pour nos tarifs (nos produits sont rarement les moins chers). Nos utilisateurs ont toujours choisi Giotto pour ses caractéristiques particulières et sa qualité image.
Je serais curieux de voir le même rapport avec les données 2014/2015, maintenant que nous avons 50 unités d’installées (FFDM et Tomo) les statistiques seront moins affectées par 1 ou 2 contre-performances.


Message posté par mammographie (Déconnecté) le mardi 16 février 2016 à 11:27:27 en réponse au message n°#1 REPONDRE

Différencier les lésions mammaires à haut risque à l'aide d'un outil d'apprentissage automatique
17/10/2017 : Un outil d'apprentissage automatique pour identifier les lésions mammaires à haut risque que l'on doit opérer a été développé à Boston (USA) par le Massachusets General Hospital et le MIT. Une étude publiée dans la revue Radilogy révèle l'efficacité de cet outil d'intelligence artifiielle.

La FNMR investit la télé pour Octobre rose !
09/10/2017 : La FNMR communique jusqu'au 15 octobre 2017 par le biais d'un spot TV et d'une campagne d'affichage, à l'occasion d'Octobre rose. Elle affirme ainsi son soutien à la Ministre de la Santé dans son action pour la prévention et le dépistage contre le cancer du sein.

La FDA valide le système d'autocompression du mammographe Pristina
12/09/2017 : La FDA a accordé une autorisation préalable au marché du sénographe avec autocompression Pristina. La qualité de l'image et le temps d'examen ont été jugés équivalents à la mammographie classique.

Cancer du sein: le grand public témoigne d'un défaut d'information
30/06/2017 : Les français ne sont pas bien informés sur le cancer du sein. C’est ce que rapporte un sondage de l’Ifop diffusé par l”association de patients EUROPA DONNA FRANCE. On y apprend notamment que les professionnels de santé, en particulier les radiologues et radiothérapeutes, sont leur principale source d’information.

Dépistage du cancer du sein: Radiologues et gynécologues unis contre la désinformation
23/06/2017 : La Fédération Nationale des Médecins Radiologues (FNMR) annonce se joindre à la nouvelle campagne lancée par la Collège des gynécologues pour contrer la désinformation qui entoure le dépistage du cancer du sein en France. La Ministre, ancienne Présidente de l’INCa, est aussi interpelée sur ce thème.

IRM de dépistage: un plus pour les patientes à risque moyen
24/02/2017 : L’IRM serait susceptible de mieux identifier les cancers du sein invasifs pour les patientes à risque moyen lors des campagnes de dépistage. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude allemande publiée dans la revue Radiology.

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.

Un congrès dédié à la place de l'imagerie dans la chirurgie plastique du sein
18/01/2017 : Le Centre Léon Bérard de Lyon sera le théâtre, cette année encore, d’un congrès plébiscité par les participants lors des années précédentes: « Implication du radiologue en chirurgie plastique du sein ». Réservez vos places, celles-ci sont limitées.

Biopsie sous tomosynthèse: confort des patientes et précision à l'Hôpital privé Mermoz
25/10/2016 : La biopsie sous tomosynthèse est une technologie permettant d'accéder à toutes les informations relatives à une lésion mammaire, en une seule acquisition. Ce système, installé à l'Hôpital privé Mermoz de Lyon, limite l'irradiation de la patiente favorise sa sérénité lors de la réalisation de la ponction.

Le diagnostic du cancer du sein en un jour a fait ses preuves à l'IGR
25/10/2016 : Plus de 14 000 patientes ont pu bénéficier, depuis 2004, d’un diagnostic du cancer du sein en un jour à la faveur d’une organisation mise en place à l’Institut Gustave Roussy. Le Dr Suzette Delaloge, qui pilote ce processus, a présenté en marge des JFR 2016 une étude qui en démontre l’efficience médico-économique.


L'IRM révèle les niveaux de fonctionnalité cérébrale après arrêt cardiaque
20/10/2017 : Après un arrêt cardiaque, l'évaluation des capacités cérébrales fonctionnelles est assez aléatoire. Une étude publiée dans la revue Radiology montre que l'IRM fonctionnelle et le tenseur de diffusion peuvent prédire ces résultats et guider les traitements.

Découvrez l'Infinix-i 4D-CT de Toshiba Medical en vidéo
18/10/2017 : Premier volet de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l’Infinix-i 4D-CT.

La RSNA prépare trois revues de sur-spécialités pour 2019
18/10/2017 : La RSNA a décidé de publier, à partir de 2019, trois nouvelles revues de sur-spécialités. Ces nouvelles publications viendront compléter les revues Radiology et RadioGraphics, avec les mêmes standards de qualité.

Différencier les lésions mammaires à haut risque à l'aide d'un outil d'apprentissage automatique
17/10/2017 : Un outil d'apprentissage automatique pour identifier les lésions mammaires à haut risque que l'on doit opérer a été développé à Boston (USA) par le Massachusets General Hospital et le MIT. Une étude publiée dans la revue Radilogy révèle l'efficacité de cet outil d'intelligence artifiielle.

Accord pour la distribution de SYNAPSE (Fujifilm) par Softway Medical
17/10/2017 : Afin d'offrir aux cabinets de radiologie ainsi qu'aux établissements de santé publics et privés une plateforme intégrée répondant à tous leurs besoins relatifs à la gestion des images médicales, Softway Medical et Fujifilm viennent de conclure un accord de distribution de Synapse.

Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

Excellents débuts pour DHUNE, le Centre dédié aux maladies neuro-dégénératives
16/10/2017 : Le Centre d'excellence DHUNE, dédié aux maladies neuro-dégénératives, a rempli 92% de ses objectifs en deux ans d'existence. Cette plateforme pluridisciplinaire dispose d'une reconnaissance scientifique internationale et a pour figure de proue la fameuse modalité d'IRM à 7T.

Simplifier l’envoi postal
13/10/2017 : Les comptes rendus d’hospitalisation doivent être transmis, le jour même, au médecin traitant et au praticien ayant adressé le patient. En réponse à cet enjeu de taille pour les établissements, Simplify se positionne comme l’assurance compte rendu.

Medasys signe un partenariat avec INFINITT
12/10/2017 : Comment optimiser le circuit du patient en imagerie ? Pour y répondre le leader français de l'intégration de solutions de santé Medasys renforce son offre avec les solutions de son nouveau partenaire INFINITT, n°1 KLAS des "COMMUNITY PACS".

L'imagerie interventionnelle au cœur de la rénovation de la clinique Pasteur de Toulouse
11/10/2017 : L'imagerie interventionnelle est au cœur du projet d'agrandissement de la Clinique Pasteur de Toulouse. Un nouveau bâtiment, conçu par et pour les soignants, et un arsenal de modalités dédiées aux traitements endovasculaires optimise la prise en charge des patients.


Édito - Le radiologue et la génération Y des patients
16/10/2017 : Les radiologues ont à faire aujourd'hui, lorsqu'ils doivent annoncer un diagnostic, à une génération de patients connectés, résistants aux changements, au discours parfois contradictoire et souvent revendicatif. La conférence données lors des JFR 2017 sur le thème de l'annonce du diagnostic a donné quelques pistes pour que les radiologues appréhendent mieux cette génération Y des patients.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

À Dijon, le TEP-scan est désormais numérique
15/09/2017 : C'est à Dijon que le premier TEP-scan numérique de France a été installé, bénéficiant de la collaboration entre le Centre Georges-François Leclerc et le CHU de Dijon. Ces deux établissements pourront ainsi aller plus loin dans leurs travaux de recherche en pharmaco-imagerie et améliorer l'exploration et le suivi des patients dans de nombreuses spécialités.

IRSN: le dispositif NRD doit passer à la vitesse supérieure
28/11/2016 : Le rapport d’analyse du dispositif NRD pour la période 2013-2015 montre une baisse globalement significative des doses délivrées aux patients. L’IRSN propose dès lors de réduire les valeurs de ces NRD, et d’optimiser le dispositif par quelques évolutions réglementaire, notamment en le rendant obligatoire pour la radiologie interventionnelle.

Medsquare aux JFR 2017: nouvelles fonctionnalités RDM et directive EURATOM
06/10/2017 : Le DACS Radiation Dose Monitor (RDM) s'affirme comme la solution de choix pour aider les professionnels de santé à répondre aux recommandations de la Directive européenne EURATOM. Medsquare a d'ailleurs enregistré en 2017 un franc succès, illustré par ses partenariats avec de grands constructeurs.

Accord pour la distribution de SYNAPSE (Fujifilm) par Softway Medical
17/10/2017 : Afin d'offrir aux cabinets de radiologie ainsi qu'aux établissements de santé publics et privés une plateforme intégrée répondant à tous leurs besoins relatifs à la gestion des images médicales, Softway Medical et Fujifilm viennent de conclure un accord de distribution de Synapse.

Découvrez l'Infinix-i 4D-CT de Toshiba Medical en vidéo
18/10/2017 : Premier volet de notre série de présentations en vidéo des modalités haut de gamme présentées lors des JFR 2017. Aujourd'hui, l’Infinix-i 4D-CT.

Simplifier l’envoi postal
13/10/2017 : Les comptes rendus d’hospitalisation doivent être transmis, le jour même, au médecin traitant et au praticien ayant adressé le patient. En réponse à cet enjeu de taille pour les établissements, Simplify se positionne comme l’assurance compte rendu.

LE DACS, UN FACTEUR DE QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE RADIOLOGIQUE
21/10/2015 : Dans le cadre des Journées françaises de Radiologie 2015, Bayer HealthCare, acteur majeur en radiologie, et C2i Santé, leader national en solutions de radioprotection et physique médicale, ont présenté leur collaboration pour guider les professionnels de santé dans le suivi de la dosimétrie patient. Les fonctionnalités de la solution DACS (Dosimetry Archiving and Communication System) Radimetrics, ont également fait l’objet d’un retour d’expérience.

Différencier les lésions mammaires à haut risque à l'aide d'un outil d'apprentissage automatique
17/10/2017 : Un outil d'apprentissage automatique pour identifier les lésions mammaires à haut risque que l'on doit opérer a été développé à Boston (USA) par le Massachusets General Hospital et le MIT. Une étude publiée dans la revue Radilogy révèle l'efficacité de cet outil d'intelligence artifiielle.