Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie de la femme > Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

MERCREDI 10 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagir2 réactions

Avec le rapprochement de Primax et d’IMS, les spécialistes en imagerie de la femme disposeront d’une modalité de tomosynthèse permettant des biopsies mammaires en procubitus.

PrimaX et IMS (Internazionale Medico Scientifica) annoncent la signature d’un accord de distribution exclusif des mammographes numériques Giotto sur le territoire français. 

Depuis le 1er janvier 2016, PrimaX est devenu l’interlocuteur unique pour la commercialisation et le service des mammographes Giotto en France. Le Giotto Class est la parfaite illustration du savoir-faire technologique  et de l’expérience d’IMS/Giotto. En effet en plus d’être un système qui propose la tomosynthèse, le Giotto Class dispose d’une fonctionnalité permettant la réalisation des biopsies mammaires en procubitus sous tomosynthèse.

Pour relever ce nouveau défi, PrimaX a intégré au sein de sa structure l’ensemble des employés de la succursale française d’IMS. Pour Bruno Picavet, Directeur de l’Activité Mammographie chez PrimaX, “cet accord offre de belles perspectives pour le développement des ventes de la gamme Giotto et de bénéficier d’une infrastructure technique et commerciale pouvant y répondre au quotidien.

Paco Carmine


toshiba

2 réaction(s) à l'article Une nouvelle modalité de tomosynthèse issue du rapprochement de Primax et d'IMS

#2

la fonction essentielle d\'un mammographe est le dépistage du cancer du sein.

Quels mesures ont été prises par IMS pour améliorer le taux de détection de leur capteur qui en 2012 était de 2 pour mille inférieur à la moyenne et aux taux observés avec les mammographes analogiques selon les chiffres de l\'INCa.

cette différence de détection est énorme car elle signifie un cancer du sein loupé par an pour chaque radiologue même s\'il ne fait que le minimum requis pour pouvoir participer au dépistage organisé.

http://unhpc.org/pdf/Performance-mammographie-depistage-organise-cancers-sein_2015.pdf


Message posté par sabine dechauffour (Déconnecté) le jeudi 11 février 2016 à 09:34:14 en réponse au message n°#1 REPONDRE
#3

Mr ALBANESE Directeur d\'IMS répond :
Nous avons été très surpris par ce rapport. Nous n’avons jamais eu ce genre de retour dans quelques endroits que ce fut dans le monde. Nous produisons exclusivement des mammographes, tomosynthèse et système de biopsie, qui sont installés dans le monde entier dont l’Italie, la France, toute l’Europe, le Canada, les USA, Amérique du Sud, la Chine, la Corée, Taiwan … au total 48 pays.
Depuis le début de notre activité il y a plusieurs années, nous avons toujours consacré notre temps et notre énergie à la détection précoce du cancer du sein. Nous avons continuellement recherché l’amélioration de nos technologies et de nos logiciels.
Nous ne pensons pas que le problème soit lié au capteur : nous l’utilisons depuis 2003 (avec plusieurs mises à jours bien sûr) et Siemens utilise exactement le même depuis 2008.
Nous n’avions fin 2012 que quelques unités installées en France : seulement 13. Je me souviens que l’un des systèmes avait des problèmes liés aux utilisateurs. L’unité a été démontée depuis. Est-il possible que ces mauvaises statistiques soient liées à cela ? En effet avec un faible nombre d’unités, une ou deux unités problématiques peuvent nuire de façons importantes aux statistiques.
Concernant la qualité image, nous n’avons jamais eu aucun problème. Notre Giotto a toujours été sélectionné grâce à son exceptionnelle qualité image. Il est certain que nous n’avons jamais été choisi pour l’importance de notre marque (IMS est bien plus petit que les immenses multi nationales), ou pour nos tarifs (nos produits sont rarement les moins chers). Nos utilisateurs ont toujours choisi Giotto pour ses caractéristiques particulières et sa qualité image.
Je serais curieux de voir le même rapport avec les données 2014/2015, maintenant que nous avons 50 unités d’installées (FFDM et Tomo) les statistiques seront moins affectées par 1 ou 2 contre-performances.


Message posté par mammographie (Déconnecté) le mardi 16 février 2016 à 11:27:27 en réponse au message n°#1 REPONDRE

IRM de dépistage: un plus pour les patientes à risque moyen
24/02/2017 : L’IRM serait susceptible de mieux identifier les cancers du sein invasifs pour les patientes à risque moyen lors des campagnes de dépistage. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude allemande publiée dans la revue Radiology.

La tomosynthèse s2D pour remplacer la mammographie
22/02/2017 : Une étude publiée dans Radiology montre les avantages de la reconstruction des données de la tomosynthèse, pour obtenir une mammographie 2D de dépistage du cancer du sein. Les critères cliniques sont en partie améliorés et la dose de rayonnement administrée est, de fait, réduite.

Un congrès dédié à la place de l'imagerie dans la chirurgie plastique du sein
18/01/2017 : Le Centre Léon Bérard de Lyon sera le théâtre, cette année encore, d’un congrès plébiscité par les participants lors des années précédentes: « Implication du radiologue en chirurgie plastique du sein ». Réservez vos places, celles-ci sont limitées.

Biopsie sous tomosynthèse: confort des patientes et précision à l'Hôpital privé Mermoz
25/10/2016 : La biopsie sous tomosynthèse est une technologie permettant d'accéder à toutes les informations relatives à une lésion mammaire, en une seule acquisition. Ce système, installé à l'Hôpital privé Mermoz de Lyon, limite l'irradiation de la patiente favorise sa sérénité lors de la réalisation de la ponction.

Le diagnostic du cancer du sein en un jour a fait ses preuves à l'IGR
25/10/2016 : Plus de 14 000 patientes ont pu bénéficier, depuis 2004, d’un diagnostic du cancer du sein en un jour à la faveur d’une organisation mise en place à l’Institut Gustave Roussy. Le Dr Suzette Delaloge, qui pilote ce processus, a présenté en marge des JFR 2016 une étude qui en démontre l’efficience médico-économique.

La mammographie de dépistage comme porte d'entrée au système de soins aux USA
20/10/2016 : Une étude parue dans le journal Radiology montre comment le Medicare Shared Savings Program (MSSP) a permis de faire progresser la participation au dépistage par mammographie aux États-Unis. Ce processus encore perfectible  a permis, d’autre part à de nombreuses patientes d’accéder au système de soins.

Mammorisk, pour un dépistage plus précoce
18/10/2016 : Un nouvel outil logiciel, MammoRisk, propose de dépister plus précocement les risques de cancer du sein à l’occasion d’un dépistage. Il met en pratique la méthode dite de « Nearest neighbors ».

La FNMR souhaite faire évoluer le dépistage organisé du cancer du sein
10/10/2016 : La FNMR a réagi, dans un communiqué, sur les propositions du Comité d’orientation sur le dépistage du cancer du sein recommandant l’arrêt des campagnes de dépistage sous leur forme actuelle. La Fédération les qualifie de retour en arrière préjudiciable, préférant les améliorer avec des outils spécifiques.

Le Senographe Pristina au service d'un meilleur dépistage
02/09/2016 : L'Institut Gustave Roussy annonce l'installation du tout nouveau Senographe Pristina de GE Healthcare. Cette modalité a notamment été conçue à partir des retours d'expériences des patientes et des professionnels.

Un rapport de l'IRSN sur la tomosynthèse
16/06/2016 : L'IRSN vient de publier une étude bibliographique relative à la tomosynthèse, qui se développe de plus en plus utilisée dans la détection du cancer du sein. Ce rapport comprend quelques recommandations pour les utilisateurs.


État des lieux de la radiothérapie en France
29/05/2017 : L’Observatoire de la radiothérapie propose, pour la période 2009-13, une photographie exhaustive de l’évolution de cette discipline. Si les traitements spécialisés de type RCMI augmentent significativement, le nombre de radiothérapeutes par service reste stable.

Des greffes de visage plus efficaces grâce à l'impression 3D
29/05/2017 : Les procédures de greffe de visage bénéficient désormais de l’apport des modèles imprimés en 3D réalisés à partir d’images scanner. Une étude américaine a été présentée sur ce thème lors du dernier congrès RSNA.

Web symposium: nouveaux traitements des anévrismes aortiques
26/05/2017 : Dans notre série relative à la prise en charge percutanée des pathologies vasculaires, un web symposium diffusé sur Incathlab le 24 mai 2017 sur le thème l’anévrisme aortique abdominal.

L'utilisation du gadolinium ne sera pas limitée aux États-Unis
24/05/2017 : La Food and Drug Administration (FDA) américaine a communiqué, le 22 mai 2017, les résultats de sa réflexion sur les effets du gadolinium sur le cerveau. Elle prend le parti de ne pas limiter, pour l’instant, l’utilisation de GBCA pour l’instant.

Les radiologues marocains défendent leur exercice menacé illégalement
23/05/2017 : Les radiologues marocains sont vent debout contre certains de leurs confrères relevant des autres spécialités médicales qui réalisent des actes de radiologie de façon illégale dans ce pays, selon le communiqué publié par la Société Marocaine de Radiologie (SMR) et la Fédération Nationale de Radiologie et d’Imagerie Médicale (FNRIM).

Quelques ajustements attendus dans les référentiels de formation des MERM
23/05/2017 : L’AFPPE et le CHCFM ont été conviés à la DGOS pour une réunion de mise à jour de la formation initiale des MERM afin de la rendre cohérente avec le Décret d’actes publié fin 2016.

Injecter des cellules stromales mésenchymateuses contre les cancers radio-induits
23/05/2017 : L’Institut de Radioprotection et de Sureté Nucléaire (IRSN) coordonne le programme Anthos, qui vise à mettre en place un traitement des lésions radio-induites par la radiothérapie abdomino-pelvienne par injection de Cellules stromales mésenchymateuses.

Un modèle 3D complexe pour guider une chirurgie de rachis
22/05/2017 : Un modèle 3-D de la colonne vertébrale d'une jeune fille de 8 ans guidé les chirurgiens lors d’une procédure complexe à plusieurs étapes et finalement réussie. C’est le cas que relate un article publié récemment sur le site du RSNA.

Quand les mathématiques font progresser le diagnostic médical
22/05/2017 : Dans notre revue des centres de recherche et des start-up œuvrant dans le domaine de l’imagerie médicale, nous vous présentons aujourd’hui le DACTIM-NIS, qui utilise les sciences mathématiques au profit du diagnostic médical.

Inauguration du PACS régional SIMRAL
19/05/2017 : Le projet de PACS régional alsacien SIMRAL est officiellement lancé ce 20 juin 2017, lors d’une inauguration où des ateliers de présentation du service sont présentés.


BAYER HEALTHCARE STIMULE L'INNOVATION NUMERIQUE DANS LE DOMAINE DE LA SANTE
25/08/2015 : Bayer HealthCare encourage l'innovation numérique dans le secteur de la santé en soutenant des startups avec son programme «Grants4Apps Accelerator 2015» à Berlin. Grâce au soutien de l'entreprise, cinq startups du monde entier spécialisées dans la santé numérique vont développer leurs idées et stratégies commerciales pour apporter aux médecins, aux patients et aux consommateurs des logiciels, équipements et technologies innovants. Le programme «Grants4Apps Accelerator 2015» est né de l'engagement de Bayer envers une innovation ouverte dans le but de donner aux patients des solutions novatrices.

Inauguration du PACS régional SIMRAL
19/05/2017 : Le projet de PACS régional alsacien SIMRAL est officiellement lancé ce 20 juin 2017, lors d’une inauguration où des ateliers de présentation du service sont présentés.

LE GADOLINIUM EST-IL DANGEREUX A LONG TERME ?
05/05/2015 : Une série d'études récentes montre que le Gadolinium s'accumule de façon résiduelle dans le cerveau. Les dangers de ces résidus sont sans doute liées à la structure moléculaire de l'agent chimique qui accompagne le Gadolinium dans le corps des patients. Et les habitudes des radiologues sont appelées à changer, selon le Pr Emmanuel Kanal.

Des greffes de visage plus efficaces grâce à l'impression 3D
29/05/2017 : Les procédures de greffe de visage bénéficient désormais de l’apport des modèles imprimés en 3D réalisés à partir d’images scanner. Une étude américaine a été présentée sur ce thème lors du dernier congrès RSNA.

Les radiologues marocains défendent leur exercice menacé illégalement
23/05/2017 : Les radiologues marocains sont vent debout contre certains de leurs confrères relevant des autres spécialités médicales qui réalisent des actes de radiologie de façon illégale dans ce pays, selon le communiqué publié par la Société Marocaine de Radiologie (SMR) et la Fédération Nationale de Radiologie et d’Imagerie Médicale (FNRIM).

L'utilisation du gadolinium ne sera pas limitée aux États-Unis
24/05/2017 : La Food and Drug Administration (FDA) américaine a communiqué, le 22 mai 2017, les résultats de sa réflexion sur les effets du gadolinium sur le cerveau. Elle prend le parti de ne pas limiter, pour l’instant, l’utilisation de GBCA pour l’instant.

LE DACS, UN FACTEUR DE QUALITÉ DE LA PRISE EN CHARGE RADIOLOGIQUE
21/10/2015 : Dans le cadre des Journées françaises de Radiologie 2015, Bayer HealthCare, acteur majeur en radiologie, et C2i Santé, leader national en solutions de radioprotection et physique médicale, ont présenté leur collaboration pour guider les professionnels de santé dans le suivi de la dosimétrie patient. Les fonctionnalités de la solution DACS (Dosimetry Archiving and Communication System) Radimetrics, ont également fait l’objet d’un retour d’expérience.

Web symposium: nouveaux traitements des anévrismes aortiques
26/05/2017 : Dans notre série relative à la prise en charge percutanée des pathologies vasculaires, un web symposium diffusé sur Incathlab le 24 mai 2017 sur le thème l’anévrisme aortique abdominal.

Un portail de télédéclaration des ESR créé par l'ASN
04/05/2017 : Les gestionnaires de la prévention du risque ionisant dans les établissements de santé ou centres de radiologie pratiquant tous types d’examens utilisant les rayons X peuvent désormais télédéclarer les Événements Significatifs en Radioprotection. L’ASN vient de créer une plate-forme dédiée.

Quand les mathématiques font progresser le diagnostic médical
22/05/2017 : Dans notre revue des centres de recherche et des start-up œuvrant dans le domaine de l’imagerie médicale, nous vous présentons aujourd’hui le DACTIM-NIS, qui utilise les sciences mathématiques au profit du diagnostic médical.