Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > Une salle debout en l'honneur des manipulateurs de Lariboisière

Une salle debout en l'honneur des manipulateurs de Lariboisière

MARDI 09 FéVRIER 2016 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

On a rarement vu, au cours d'un congrès, une salle debout, applaudissant à tout rompre les orateurs à la fin d'une présentation. C'est pourtant la scène à laquelle on a assisté ce dimanche 7 février 2016, en conclusion d'une présentation retraçant la nuit du 13 novembre 2015 dans le pôle imagerie de l'Hôpital Lariboisière.

Attentats

C'est à une présentation remplie de gravité et d'émotion que les participants aux Journées Francophones Scanner de l'Association des Personnels Paramédicaux en Électroradiologie (AFPPE) ont pu assister ce 7 février 2016.

Du calme plat à l'alerte maximale en un instant

Marc Llop et Guillaume Tari, respectivement cadre et manipulateur au sein du pôle imagerie médicale de l'Hôpital Lariboisière à Paris Xème, ont relaté les événements du 13 novembre 2015 comme ils les ont vécus juste après les attentats dans leur service. "On passe en un instant du calme plat à un état d'alerte maximal, commente d'emblée Marc Llop. Informé par un ami de ce qui se passait, j'ai tout de suite contacté l'hôpital où venait d'être décrété la mise en place du Plan Blanc." À son arrivée sur son lieu de travail, il constate que les premiers blessés sont déjà là, l'établissement étant voisin du Bataclan et des lieux de fusillade, ainsi qu'à quelques kilomètres du Stade de France.

Des manipulateurs au Top en moins de trente minutes

Il évalue dans un premier temps les besoins en personnels, constatant le nombre de patients à prendre en charge et les blessures particulièrement rares qu"ils présentaient. "J'ai décidé de rappeler 6 manipulateurs supplémentaires, poursuit-il. Devant l'ampleur de la tâche à venir, j'avais besoin d'un bolus de manipulateurs pour assurer la prise en charge rapide en radiologie et au scanner. En moins de trente minutes, ils étaient au Top ! Je veux dire par là qu'ils étaient immédiatement opérationnels et bientraitants envers les patients. À 2h30 du matin, je les ai renvoyés, n'en gardant qu'un supplémentaire pour le reste de la nuit du weekend par rapport à l'effectif normal. J'avais en effet un impératif absolu: préserver les troupes en prévision d'éventuelles reprises des attaques."

Une assistance médusée devant les images présentées

Les blessés qui arrivent à Lariboisière cette nuit là sont plutôt jeunes et présentent des blessures atypiques, qualifiées "de guerre", générant chez les soignants un environnement psychologique inédit. Sur les 352 blessés transportés ce soir là, 99 présentaient un caractère d'urgence absolue. "Nous en avons reçus 30 à Lariboisière, dont 8 en urgence absolue, témoigne alors Guillaume Tari. La plupart présentaient des traumatismes neurochirurgicaux, orthopédiques et vasculaires et arrivaient sans justificatif d'identité, ce qui est compréhensible dans ces conditions." L'orateur a ensuite présenté des images radiologiques de ces patients particuliers qui ont médusé l'assistance, de par les topographies inhabituelles et les dégâts occasionnés. "Le but, pour nous, était d'évaluer la gravité des blessures et d'identifier les éventuels débris de balles avant que les patients soient acheminés vers le bloc opératoire, a-t-il poursuivi.

Les personnels accusent le coup les jours suivant les attentats

"Les blessés qui étaient conscients paraissaient assez calmes mais tenaient des propos incohérents. Notre rôle était donc aussi de les assister, de les rassurer et leur expliquer ce qu'ils faisaient ici." Quant aux manipulateurs, ils ont accusé le choc en arrivant, remplis d'interrogations sur ce qu'ils allaient trouver sur place. Mais une fois sur site, la concentration et le professionnalisme a pris le dessus, ce qui leur a permis de prendre du recul sur les événements. "Le lendemain et les jours suivants ont été plus difficiles psychologiquement, conclut Guillaume Tari. On a vraiment réalisé la gravité de la situation, on a dû en parler fréquemment avec les gens qui n'étaient pas là, on voyait, de plus, les proches des victimes en pleurs demander des nouvelles, tout ça étant assez déstabilisant."

Marc Llop a enfin repris la parole, argumentant sur l'évaluation, par la cellule de crise, de la gestion des prises en charge lors de cette soirée mémorable, ou sur les problèmes d'identitovigilance rencontrés. Mais, suite à sa conclusion sur la disponibilité et l'implication des manipulateurs dans cette situation de crise, les congressistes se sont levés comme un seul homme, applaudissant à tout rompre les orateurs et, à travers eux, les personnels de l'AP-HP dans son ensemble, dans un moment chargé d'émotion et de respect pour le travail accompli.

 

Bruno Benque


toshiba

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

Le scanner abdominal mieux que l'IMC pour évaluer le risque cardiovasculaire
04/12/2020 : L'analyse par deep learning des images de tomodensitométrie (TDM) abdominale produit une mesure plus précise de la composition corporelle et permet de dépister plus précisément les pathologies cardiovasculaires par rapport à l'indice de masse corporelle (IMC), selon une étude présentée le 2 décembre lors du congrès virtuel de la RSNA.  

Une mesure quantitative des effets néfastes de la sleeve gastrectomie sur les os des adolescents
27/11/2020 : Selon une étude qui sera présentée lors du congrès annuel de la Radiological Society of North America (RSNA), la sleeve gastrectomie pour de perte de poids chez les adolescents obèses notamment, a des effets néfastes sur les os. La densité osseuse diminue, ce qui est logique, mais le taux de graisse de la moelle osseuse augmente.

Hypertension et diabète : des facteurs favorisant les complications cérébrales du COVID-19
23/11/2020 : Certains patients atteints de COVID-19 présentent un risque plus élevé de complications neurologiques, hémorragies cérébrales ou AVC par exemple, selon une étude présentée lors du congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Les chercheurs ont déclaré que ces découvertes potentiellement mortelles étaient plus fréquentes chez les patients souffrant d'hypertension et de diabète.

Signature d'un partenariat pour la détection des AVC par IA à partir du scanner cérébral
19/11/2020 : En signant un partenariat avec Avicienna.AI, Canon Medical permet aux radiologues d’être alertés en cas d’AVC hémorragique ou ischémique lors d’un scanner cérébral.

Le Mois sans tabac ravive les besoins de scanner low dose pour le dépistage précoce du cancer du poumon
18/11/2020 : En ce mois sans tabac de sensibilisation au cancer du poumon, la FNMR souhaite interpeler les pouvoirs publics sur les avantages que pourrait apporter le scanner low dose pour le dépistage précoce de cette maladie.

Angioscanner : un algorithme de deep learning pour aider à identifier les anévrismes cérébraux
09/11/2020 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un outil de deep learning peut aider les médecins à identifier des anévrismes cérébraux sur l'angioscanner. Si sa sensibilité est bonne, des limites sont observées notamment dans les régions péri-osseuses.

Identifier des occlusions carotidiennes à l'aide du deep learning à partir de l'angioscanner
01/10/2020 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, un modèle sophistiqué de deep learning peut aider à détecter rapidement les occlusions vasculaires cérébrales, ce qui peut potentiellement accélérer le début d'un traitement vital. Le modèle d’algorithme utilisé travaille sur des images d’angioscanner

Triage des patients COVID à l'hôpital : le scanner thoracique fait référence aux HCL
15/09/2020 : Une étude menée aux Hospices Civils de Lyon (HCL) montre la pertinence de la tomodensitométrie pour le triage des patients hospitalisés atteints de COVID-19. Ce travail pluridisciplinaire a été publié dans la Revue European Radiology.

Immunothérapie : le deep learning à partir des images scanner plus pertinent que celui issu de la biopsie ?
15/09/2020 : Une étude rétrospective a montré que le modèle de deep learning d'iBiopsy® pour évaluer un marqueur d’immunothérapie à partir d’images scanner donne de meilleurs résultats que la radiomique issue de la biopsie.  


Les vertébroplasties cervicales par abord transpédiculaire montrent leur efficacité
20/01/2021 : Pour réaliser une vertébroplastie cervicale, mieux vaut choisir un abord transpédiculaire postérieur. C’est ce qui ressort d’une étude strasbourgeoise publiée dans la Revue European Radiology.

Dépistage du cancer : des retards de prise en charge aux conséquences regrettables
19/01/2021 : Alors que les campagnes de dépistage du cancer ont pris du retard en 2020 pour cause de pandémie, il semble que les effets néfastes de ce délai de prise en charge ne se fassent sentir. Dans les Hauts-de-France comme partout sur le territoire on espère que la nouvelle année sera celle du retour des patients au centre de radiologie ou de cancérologie.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Scanner du COOVID-19 : deux systèmes de classification équivalents
18/01/2021 : Un nouvel article publié dans la revue Radiology: Cardiothoracic Imaging a révélé que la fréquence d'infection au COVID-19 était plus élevée chez les patients classés avec des catégories de classification CO-RADS et RSNA plus élevées. Les résultats peuvent être utiles pour déterminer la probabilité de COVID-19 et homogénéiser les pratiques sur la base du scanner thoracique, en plus des informations cliniques et de la RT-PCR.

La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

Les professionnels de Santé se prononcent sur leur vaccination anti-COVID
14/01/2021 : Medscape édition française a sondé ses lecteurs pour connaître leur opinion sur les vaccins anti-COVID. Si la majorité des médecins souhaitent se faire vacciner, les deux sortes de vaccins n’obtiennent pas le même succès.

Anomalies cardiaques décelées à l'IRM chez les patients guéris du COVID-19
13/01/2021 : Le volume extracellulaire dérivé de l'IRM et la souche longitudinale globale 2D pourraient servir de marqueurs de l'atteinte cardiaque chez des patients guéris du COVID-19, sans symptômes cardiaques ni signes cliniques de lésion myocardique. C’est le résultat d’une étude chinoise publiée dans la Revue Radiology.

La première télé-angioplastie coronaire européenne a été réalisée en Normandie
13/01/2021 : La première télé-angioplastie robotique en Europe vient d’être réalisée entre Caen et Rouen par la solution Robocath sur un modèle animal. Un espoir pour les patients résidant dans des déserts médicaux.


La certification des logiciels d'IA/ML en tant que dispositifs médicaux est en marche aux USA
18/01/2021 : La certification des logiciels d’intelligence artificielle et machine learning (AI/ML) est en marche aux USA. Après un long travail collégial d’évaluation des risques pour le patient et un plan de contrôle des changements prédéterminés, la FDA vient de mettre en place un plan d’action en cinq parties pour évaluer les logiciels AI/ML en tant que dispositifs médicaux.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

La plateforme de communication inter-hospotalière s'ouvre aux praticiens libéraux
16/01/2021 : La coopération ville hôpital peut désormais s’appuyer sur ROFIM, une start-up qui édite une solution de télémédecine, messagerie sécurisée et RCP s’ouvrant désormais aux praticiens libéraux.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Inscrivez-vous au webinar dédié à l'hygiène en imagerie !
19/01/2021 : Ulrich Medical propose un webinar le 27 janvier 2020 sur le thème de l’hygiène au sein des centres d’imagerie médicale. Pour une évocation des principes qui régissent cette discipline, d’hier au Covid.

Événement significatif en radioprotection dans un bloc opératoire de Brest
14/01/2021 : Un praticien d’une clinique de Brest a fait l’objet d’un événement significatif en radioprotection en octobre 2020. Les pratiques de prévention contre les rayonnements ionisants se sont avérées insuffisantes, ce qui explique le dépassement de dose observé sur ce praticien.

La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé prend une tournure très restrictive
15/12/2020 : La Loi anti-cadeaux aux professionnels de Santé a pris, depuis le 1er octobre 2020, une orientation très restrictive. Ces derniers devront, pour la plupart, changer leurs habitudes quant à leur participation aux congrès scientifiques. Mais c’est pour les industriels que ces nouvelles mesures seront les plus pénalisantes.

Les JFR de printemps, c'est maintenant !
03/06/2020 : Le programme des JFR de printemps est annoncé. Cette session virtuelle proposera, les 4 et 5 juin 2020, des ateliers et des tables rondes sur des sujets d’actualité.