Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Scanner > LES PROMESSES DE L'IMAGERIE SPECTRALE À COMPTAGE PHOTONIQUE

LES PROMESSES DE L'IMAGERIE SPECTRALE À COMPTAGE PHOTONIQUE

LUNDI 14 DéCEMBRE 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Le Pr Philippe Douek présentera, lors du prochain Symposium Scanner Volumique, la technologie de l’imagerie spectrale à comptage photonique. Cette innovation, au stade de la recherche pré-clinique aujourd’hui, permettra, à terme, d’obtenir des images de scanner sélectives suivant les matériaux que l’on voudra mettre en évidence, avec une résolution spatiale et une irradiation améliorées.

Symposium_scanner

Le scanner nous surprend toujours un peu plus par les évolutions technologiques dont il fait régulièrement l'objet. Une innovation majeure dans ce domaine est en cours d'expérimentation au Cermep, le centre d'imagerie in vivo multimodale dédié à la recherche fondamentale et clinique, basé à Lyon Est, et sera présentée par le Pr Philippe Douek lors de son intervention au cours du 6ème Symposium Scanner Volumique qui se tiendra à Nancy les 25 et 26 janvier 2016.

Des photons classés par les détecteurs selon leur niveau d'énergie

Un scanner révolutionnaire y a été installé, afin de faire avancer les recherches sur l'imagerie spectrale à comptage photonique (ISCP). "Il s'agit d'un scanner, le seul de ce type en Europe, doté d'une technologie de détection très innovante, puisque les détecteurs sont capables de compter les photons X qui leur arrivent, tout en les classant selon leur niveau d'énergie, explique le Pr Philippe Douek, l'un des principaux initiateurs de ce projet. En pratique, ces détecteurs transforment les photons X directement en énergie électrique, elle-même proportionnelle à l'énergie des photons. C'est la différence majeure avec les scanners conventionnels."

Une résolution spatiale de 100 à 200µ

Depuis l'avènement des acquisitions en double énergie en effet, nous disposions de seulement deux spectres différents pour obtenir des images en coupe. Avec l'ISCP, il sera possible, à terme, d'obtenir des images dites "polychromatiques" distinctes, selon le niveau d'énergie des photons X utilisés. "Cette technologie permettra tout d'abord d'améliorer la résolution spaciale des images obtenues, avec une précision de l'ordre de 100 à 200 µ, poursuit le Pr Douek. Le bruit électronique sera également diminué, avec un gain de dose de radiation inférieur de 30% par rapport aux dernières technologies de tomodensitométrie. Enfin, on peut imaginer de créer une imagerie spécifique à des molécules que l'on voudra mettre en évidence."

Obtenir une imagerie spécifique pour différents matériaux

L'étét de l'art permet aujourd'hui de réaliser de l'imagerie de l'iode ou de l'eau pour mettre en évidence notamment des pathologies vasculaires au scanner. L'ISCP permettra quant à elle de faire de l'imagerie dite de "K-Hedge". "Le but est d'obtenir des reconstructions plus complexes, basées non plus sur deux, mais sur plusieurs autres matériaux, remarque le Pr Douek. On sait par exemple que le gadolinium a une atténuation très importante autour de 50keV, l'iode autour de 30 keV, l'or autour de 60kev. Ces données permettront de faire une imagerie spécifique de chacun de ces matériaux, ouvrant la voie à une imagerie moléculaire froide, avec des images en couleurs pour identifier les différents matériaux. Et cela peut aboutir à une alternative au PET-scan."

Des applications en oncologie, vasculaire ou ostéo-articulaire

Les applications de l'ISCP espérées aujourd'hui sont donc assez larges. "On peut imaginer détecter plus précisément, avec cette technologie, les pathologies de l'athérosclérose et de la plaque vasculaire instable ou certaines affections ostéo-articulaires, conclut-il. En oncologie, on peut imaginer combiner un produit de contraste avec un marqueur de carcinome hépatique afin de diagnostiquer et réaliser un suivi thérapeutique de ce type de cancer." Ce sont d'ailleurs les axes de recherche qui sont mis en oeuvre actuellement sur les petits animaux au Cermep. Le prototype Philips, installé en mai 2015 pour un coût de 1,7M€, ressemble à un scanner normal avec un gantry classique, mais qui permet un champ d'acquisition encore étroit. Le projet de recherche est soutenu notamment par France Life Imaging (FLI), l'Université de Lyon 1, l'Institut polytechnique de Turin, l'University College of London, Bracco et Philips Healthcare.

Un nouveau projet européen, de recherche clinique celui-là, est prévu pour 2018, avec une dotation de 6,7M€, et verra l'installation d'un nouveau prototype Philips permettant des champs d'acquisition plus larges. Il sera concurrencé par une initiative américaine de même type, qui prend place au sein de la Mayo Clinic de Rochester (Minnesota) et mis en oeuvre sur du matériel Siemens. En attendant, je vous invite à vous rendre à Nancy les 25 et 26 janvier 2016 où le Pr Philippe Douek présentera les premières images issues de l'ISCP.

 

Bruno Benque


toshiba

Hypertension et diabète : des facteurs favorisant les complications cérébrales du COVID-19
23/11/2020 : Certains patients atteints de COVID-19 présentent un risque plus élevé de complications neurologiques, hémorragies cérébrales ou AVC par exemple, selon une étude présentée lors du congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Les chercheurs ont déclaré que ces découvertes potentiellement mortelles étaient plus fréquentes chez les patients souffrant d'hypertension et de diabète.

Signature d'un partenariat pour la détection des AVC par IA à partir du scanner cérébral
19/11/2020 : En signant un partenariat avec Avicienna.AI, Canon Medical permet aux radiologues d’être alertés en cas d’AVC hémorragique ou ischémique lors d’un scanner cérébral.

Le Mois sans tabac ravive les besoins de scanner low dose pour le dépistage précoce du cancer du poumon
18/11/2020 : En ce mois sans tabac de sensibilisation au cancer du poumon, la FNMR souhaite interpeler les pouvoirs publics sur les avantages que pourrait apporter le scanner low dose pour le dépistage précoce de cette maladie.

Angioscanner : un algorithme de deep learning pour aider à identifier les anévrismes cérébraux
09/11/2020 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un outil de deep learning peut aider les médecins à identifier des anévrismes cérébraux sur l'angioscanner. Si sa sensibilité est bonne, des limites sont observées notamment dans les régions péri-osseuses.

Identifier des occlusions carotidiennes à l'aide du deep learning à partir de l'angioscanner
01/10/2020 : Selon une étude publiée dans la Revue Radiology, un modèle sophistiqué de deep learning peut aider à détecter rapidement les occlusions vasculaires cérébrales, ce qui peut potentiellement accélérer le début d'un traitement vital. Le modèle d’algorithme utilisé travaille sur des images d’angioscanner

Triage des patients COVID à l'hôpital : le scanner thoracique fait référence aux HCL
15/09/2020 : Une étude menée aux Hospices Civils de Lyon (HCL) montre la pertinence de la tomodensitométrie pour le triage des patients hospitalisés atteints de COVID-19. Ce travail pluridisciplinaire a été publié dans la Revue European Radiology.

Immunothérapie : le deep learning à partir des images scanner plus pertinent que celui issu de la biopsie ?
15/09/2020 : Une étude rétrospective a montré que le modèle de deep learning d'iBiopsy® pour évaluer un marqueur d’immunothérapie à partir d’images scanner donne de meilleurs résultats que la radiomique issue de la biopsie.  

Les scanners du CHU de Montpellier choisissent une plateforme innovante pour les injections
14/09/2020 : Avec la plateforme CT EXPRES 3D, le CHU de Montpellier a fait le choix, pur les injections au sein de leurs unités de tomodensitométrie, d'un dispositif innovant, sécurisé, simple, économe et assurant une meilleure maîtrise du risque infectieux. Les radiologues responsables de ces unités reviennent pour nous sur les avantages de ce dispositif.

Lésions pulmonaires provoquées par le vapotage : un modèle scanographique identifié
01/09/2020 : Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology : Cardiothoracic Imaging, les pathologies pulmonaires causées par le vapotage entrainent des imafges scanographiques caractéristiques. Ces modèles pourraient aider les médecins à poser des diagnostics précis et à réduire les biopsies inutiles.

MIDRC, la basse de données COVID des sociétés savantes américaines
14/08/2020 : En créant le Medical Imaging Ressource and Data Center (MIDRC), les sociétés savantes américaines s’associent pour créer des outils pour la détection, le diagnostic et le pronostic de COVID-19. Plus de vingt laboratoires universitaires sont impliqués dans le projet.


Les Jeudis de l'AFPPE, des webinaires pour garder le contact avec la communauté des manipulateurs
25/11/2020 : Afin de remplacer les journées de formations prévues en présentiel et de rester en contact avec la communauté des manipulateurs d’électroradiologie, l’AFPPE lance des webinaires qui leur sont dédiés, les Jeudis de l’AFPPE. Premier numéro le 10 décembre 2020.

DACS : le CHU de Poitiers opte pour une solution indépendante de dosimétrie patient
24/11/2020 : Le CHU de Poitiers a choisi la solution de dosimétrie patient Nexo[DOSE] pour suivre l’exposition de ses patients aux rayonnement ionisants. La physicienne Christelle Galais nous en dit plus sur les usages de ce logiciel.

Medsquare présente son nouveau site internet
24/11/2020 : En réalisant la refonte de son site internet, Medsquare donne l’image d’une société dynamique apte à répondre aux besoins de ses clients et partenairtes.

Hypertension et diabète : des facteurs favorisant les complications cérébrales du COVID-19
23/11/2020 : Certains patients atteints de COVID-19 présentent un risque plus élevé de complications neurologiques, hémorragies cérébrales ou AVC par exemple, selon une étude présentée lors du congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Les chercheurs ont déclaré que ces découvertes potentiellement mortelles étaient plus fréquentes chez les patients souffrant d'hypertension et de diabète.

Signature d'un partenariat pour la détection des AVC par IA à partir du scanner cérébral
19/11/2020 : En signant un partenariat avec Avicienna.AI, Canon Medical permet aux radiologues d’être alertés en cas d’AVC hémorragique ou ischémique lors d’un scanner cérébral.

Le suivi IRM des joueurs de tennis en surpoids objective une dégénérescence cartilagineuse accrue des genoux
19/11/2020 : Les sports de raquette semblent accélérer la dégénérescence des articulations du genou chez les personnes en surpoids souffrant d'arthrose, selon une étude présentée lors du dernier congrès de la Radiological Society of North America (RSNA). Une surcharge articulaire nocive déclenchant un stress de contact accru sur le ménisque sont des pistes pour expliquer le phénomène.

Plus qu'un fournisseur, Philips est un partenaire
18/11/2020 : Cette année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inédite qui a bousculé l’ensemble des acteurs du domaine médical. Jérôme Chevillotte, responsable pôle Diagnostic de précision au sein des équipes Philips Commercial France, revient sur les actions concrètes des derniers mois.

Le Mois sans tabac ravive les besoins de scanner low dose pour le dépistage précoce du cancer du poumon
18/11/2020 : En ce mois sans tabac de sensibilisation au cancer du poumon, la FNMR souhaite interpeler les pouvoirs publics sur les avantages que pourrait apporter le scanner low dose pour le dépistage précoce de cette maladie.

Les apports de la tomosynthèse dans l'étude de Vérone dédiée au dépistage du cancer du sein
16/11/2020 : La tomosynthèse mammaire, en combinaison avec la mammographie synthétique, améliore la détection du cancer par rapport à la mammographie numérique seule, selon une étude italienne publiée dans la revue Radiology. Les résultats de l'étude ajoutent un soutien supplémentaire à l'utilisation du DBT dans les programmes de dépistage du cancer du sein en population.

Audiences records pour l'IDoR 2020
16/11/2020 : L’IDoR 2020 a connu un engouement sans précédent cette année. Le rôle majeur tenu par l’imagerie médicale dans le diagnostic et le traitement de la maladie à COVID-19 y a contribué grandement et les retours d’expérience feront l’objet d’un livre électronique.


Gadolinium et grossesse: des risques significatifs d'exposition fœtale
06/09/2019 : Selon une étude publiée dans la revue Radiology, un nombre limité mais préoccupant de femmes sont exposées à un produit de contraste au gadolinium au début de leur grossesse. Les chercheurs suggèrent de mener des mesures efficaces de dépistage de la grossesse afin de réduire l'exposition par inadvertance à ces agents de contraste en début de grossesse.

Plus qu'un fournisseur, Philips est un partenaire
18/11/2020 : Cette année 2020 a été marquée par une crise sanitaire inédite qui a bousculé l’ensemble des acteurs du domaine médical. Jérôme Chevillotte, responsable pôle Diagnostic de précision au sein des équipes Philips Commercial France, revient sur les actions concrètes des derniers mois.

Les apports de la tomosynthèse dans l'étude de Vérone dédiée au dépistage du cancer du sein
16/11/2020 : La tomosynthèse mammaire, en combinaison avec la mammographie synthétique, améliore la détection du cancer par rapport à la mammographie numérique seule, selon une étude italienne publiée dans la revue Radiology. Les résultats de l'étude ajoutent un soutien supplémentaire à l'utilisation du DBT dans les programmes de dépistage du cancer du sein en population.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Un radiotraceur de l'épilepsie visible au TEP
22/01/2020 : Un radiotraceur qui se lie spécifiquement à une classe de récepteurs cérébraux lorsqu'il est injecté à des rats et à des humains vivants vient d’être mis au point par une équipe japonaise. Visible lors d’un examen de TEP, ce composé pourrait améliorer le diagnostic et le traitement de l’épilepsie.

Une revue exhaustive des manifestations multisystémiques du COVID-19
03/11/2020 : Deuxième volet de la revue exhaustive réalisée par la plateforme RadioGraphics sur les manifestations radiologiques du COVID-19. Une iconographie toujours aussi impressionnante des affections cardiaques, neurologiques, abdominales, pédiatriques ou musculo-squelettiques notamment, dues au virus.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Évaluation de l'IRM synthétique pour le diagnostic de la Sclérose En Plaques
13/03/2018 : La technologie permet désormais de réaliser des séquences d'IRM synthétiques en une seule acquisition. Une étude publiée dans l'Euopean Journal of Radiology a comparé cette dernière avec l'IRm classique pour l'exploration de la Sclérose En Plaques (SEP).

Signature d'un partenariat pour la détection des AVC par IA à partir du scanner cérébral
19/11/2020 : En signant un partenariat avec Avicienna.AI, Canon Medical permet aux radiologues d’être alertés en cas d’AVC hémorragique ou ischémique lors d’un scanner cérébral.