Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Imagerie interventionnelle > COMMENT PRÉVENIR LA RÉCIDIVE D'ANÉVRISME INTRA-CÉRÉBRAL ?

COMMENT PRÉVENIR LA RÉCIDIVE D'ANÉVRISME INTRA-CÉRÉBRAL ?

MERCREDI 10 JUIN 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Des protocoles de suivi à 10 ans par angio-IRM pourraient s'avérer nécessaire afin de prévenir les récidives d'anévrisme intracrânien. C'est ce qui ressort d'une étude publiée dans Radiology.

Anevrisme_cérébral

Le traitement endovasculaire d'anévrisme intracrânien est efficace dans la prévention des saignements à long terme, mais peut être suivie par des récidives nombreuses, selon une nouvelle étude publiée en ligne dans la revue Radiology.

Les complications du traitement endovasculaire d'anévrismes
L'implantation de coils pour le traitement de l'anévrisme a été développé dans les années 1990 et est devenu un traitement de routine pour anévrisme intracrânien au début des années 2000. Les coils sont acheminés à l'aide d'un micro-cathéter inséré par ponction de l'artère fémorale et, une fois en place, provoquent la formation d'un caillot dans l'anévrisme, pour empêcher le saignement. Le principal inconvénient de ce traitement est la recanalisation, ou le retour du flux sanguin dans l'anévrisme original, comme l'ont montré des études antérieures pour un nombre limité de patients pour des périodes relativement courtes.

Une angio-IRM pour évaluer les risques de récidive
Pour cette nouvelle étude, les chercheurs ont examiné l'efficacité à long terme de l'embolisation par coils dans la prévention des ruptures d'anévrisme. Ils ont réalisé une angio-IRM 3-Tesla 10 ans après le traitement des anévrismes intracrâniens au sein d'un seul établissement. En outre, ils ont examiné les résultats de la littérature médicale pour identifier les études rapportant les taux de récidive de saignements et / ou anévrysme chez les patients suivis au-delà de 10 ans après traitement. Parmi 129 anévrysmes suivis pendant plus de 10 ans, 12,4 % ont montré une recanalisation entre l'IRM de moyen-terme et celle de long terme. L'occlusion incomplète et le retraitement dans les cinq ans étaient des facteurs de risque de récidive tardive. La revue de la littérature de 2 902 cas a montré que les occlusions incomplètes et les anévrysmes de taille supérieure à 10 mm représentaient également des facteurs de risque de récidive tardive.

Des résultats en faveur de protocoles de suivi
"Ce résultat est important car une grande proportion de patients dans l'étude étaient des jeunes, avec un âge moyen de 47 ans, a déclaré le Dr Olivier N. Naggara, neuroradiologue au Centre Hospitalier Sainte-Anne à Paris. Par conséquent, la démonstration de l'efficacité de la prévention de récidive, plus de 10 ans après le traitement, est un point crucial." Des protocoles de suivi pourraient ainsi s'avérer nécessaires pour certains patients traités pour anévrisme intracrânien. "Nous croyons que le sous-groupe de patients dont la taille de l'anévrisme est de 10 millimètres ou plus et les patients atteints d'occlusions incomplètes devrait être suivis par des examens d'imagerie non invasives pendant 10 ans ou plus, en particulier les jeunes patients," a précisé le Dr Naggara.

"Le retraitement ultérieur avec des coils supplémentaires peut échouer dans un maximum de 50 pour cent des cas, poursuit-il. Les techniques d'appoint, comme les coils modifiés, les stents et les déflecteurs de flux, ont démontré un taux de récidive plus faible après traitement, mais peuvent impliquer plus de risques que le traitement simple avec des coils de platine."

Théma Radiologie avec RSNA


toshiba

Le SRES 2020 aura bien lieu à la rentrée
26/05/2020 : Le SRES 2020 a été reporté à la rentrée et se déroulera, comme prévu, à Porto Vecchio. Consultez le programme de cette session ci-dessous.

Une check list internationale pour les services de radiologie interventionnelle en environnement COVID-19
09/04/2020 : Une check list vient d’être élaborée par les sociétés scientifiques européenne et asiatique pour la préparation des unités de radiologie et de cardiologie interventionnelle dans un environnement d’épidémie au COVID-19.

Comment les cardiologues interventionnels gèrent leurs patients pendant l'épidémie de COVID-19
08/04/2020 : Dans un webinar organisé le 3 avril 2020 par Incathlab, un parterre de cardiologues interventionnels font le point sur la gestion des maladies cardiaques durant l’épidémie de COVID-19. Une session didactique et très fournie.

Les ballons actifs obtiennent enfin le remboursement de l'Assurance maladie
07/04/2020 : Les ballons actifs, très utilisés pour les resténoses intra-stent coronaires, font enfin l’objet d’un remboursement de l’Assurance maladie. Deux arrêtés ont été publiés en ce sens récemment.

Save the date : Le SRES 2020 en mai à Porto Vecchio
05/03/2020 : Le Pr Philippe Piquet et le Pr Jean-Michel Bartoli co-organisent une nouvelle fois le Surgical & Radiological Endovascular Symposium (SRES). Ils nous le présentent cet événement pluridisciplinaire qui se tiendra à Porto Vecchio dans une vidéo.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Un catheter amégnétique pour les ablations cardiaques obtient le marquage CE
06/02/2020 : Le premier système d’ablation cardiaque en environnement soumis à un champ magnétique vient d’obtenir le marquage CE. Ceci est la promesse de nouvelles pratiques interventionnelles cardiaques guidées par l’IRM.

Radiologie interventionnelle infiltrative : de nouvelles indications et de nouvelles substances injectées
30/01/2020 : Les gestes de radiologie interventionnelle infiltrative connaissent de nouvelles indications et utilisent des substances variées. Le Dr Yvonne Maratos nous en donne les grandes lignes en vidéo.

Premières angioplasties coronaires assistées par la robotique en Allemagne
29/01/2020 : Les premières angioplasties coronaires utilisant la robotique en routine ont été réalisées récemment en Allemagne. Un pas de plus vers les changements de pratiques.

La radiologie interventionnelle, une spécialité à part entière
27/01/2020 : Le Pr Afshin Gangi, Professeur de Radiologie Interventionnelle, passe une partie de son temps au King’s College de Londres. Cela ne l’empêche pas de piloter cette activité au CHRU de Strasbourg où il est chef de Service. À quelques semaines du Symposium MDCT 2020, nous l’avons rencontré pour une évocation passionnée de cette spécialité, ses atouts, ses besoins et son évolution à moyen terme.


Un spectre de signes radiologiques multimodal pour le COVID-19
02/06/2020 : L’IRM, le TEPScan et l’échographie peuvent, chacun dans son domaine, apporter des informations pertinentes dans le diagnostic ou le suivi des pathologies dues au COVID-19. C’est ce qui ressort d’une étude publiée dans la Revue Radiology : Cardiothoracic imaging qui tente d’établir un spectre de signes radiologiques multimodal.

Le congrès RSNA 2020 se transforme en une web conférence intégrale
27/05/2020 : Le congrès RNA 2020 n’aura pas lieu, du moins sous sa forme habituelle. La Société savante vient d’annoncer en effet que l’édition 2020 sera entièrement proposée en ligne, du 31 novembre au 5 décembre 2020.

Le SRES 2020 aura bien lieu à la rentrée
26/05/2020 : Le SRES 2020 a été reporté à la rentrée et se déroulera, comme prévu, à Porto Vecchio. Consultez le programme de cette session ci-dessous.

Qualification de dispositif médical : quoi de nouveau sous le soleil ?
25/05/2020 : Deux récentes décisions des juridictions administratives retiennent l’attention en la matière. L'une concerne les activimètres servant à évaluer une dose de rayonnements ionisants, l'autre se penche sur un logiciel de compression d'images médicales.

Un suivi systématique à six mois serait préférable pour les lésions mammaires classées BI-RADS 3
20/05/2020 : Les femmes présentant des lésions mammaires classées BI-RADS 3 devraient systématiquement suivies à six mois. C’est ce que suggère une étude publiée dans la Revue Radiology en raison du risque faible mais non négligeable que ces lésions soient malignes.

La technologie Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, désignée « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » aux MedTech Breakthrough Awards 2020
19/05/2020 : L’organisme indépendant MedTech Breakthrough, récompensant au niveau mondial les entreprises et technologies pour leur excellence dans le domaine de la Santé et des technologies médicales, a sélectionné la technologie de suivi et de correction du mouvement en temps réel Synchrony®, conçue par Accuray pour le système Radixact®, comme gagnante du prix « meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux » lors de la quatrième édition annuelle du programme des MedTech Breakthrough Awards. « Nous sommes heureux de décerner le prix de la "meilleure solution globale parmi les dispositifs médicaux" à l’entreprise Accuray, pour sa technologie révolutionnaire qui vient renforcer et élargir l’éventail de solutions de lutte contre le cancer » a déclaré James Johnson, directeur général de MedTech Breakthrough.

Web conférence ECR 2020 : le programme scientifique est paru !
19/05/2020 : Le programme complet de l’ECR 2020, qui se tiendra sous la forme d’une web conférence, vient d’être publié. Vous pouvez télécharger le Book of Abstract ci-dessous pour vous en faire une idée.

La RSNA publie deux nouveau documents de bonnes pratiques pour la radiologie en environnement COVID-19
18/05/2020 : Après avoir élaboré un guide de bonnes pratiques pour la radiologie en environnement COVID-19, le groupe de travail COVID-19 de la Radiological Society of North America (RSNA) vient de publier deux nouveauw documents. L’un porte sur la préparation aux surtensions liées au COVID-19 tandis que l’autre cible la préparation des services de radiologie en post-COVID-19.

Prime COVID pour les soignants : des critères d'éligibilité incohérents
18/05/2020 : Comme il l’avait annoncé dernièrement, le Premier Ministre a décrété l’instauration d’une prime pour les soignants ayant œuvré dans la lutte contre le COVID-19. Si l’intention est louable, le périmètre d’éligibilité à cette prime semble trop étendu et quelque peu discriminant. Il ne reflète pas, en tout cas, le niveau de risque auquel ce sont exposés certains soignants, parmi lesquels beaucoup de manipulateurs radio.

La radiographie thoracique donne des signes prédictifs pour l'hospitalisation des malades COVID-19
15/05/2020 : La radiographie pulmonaire initiale lors du passage aux urgences d’un patient infecté par le COVID-19 peut donner des informations sur les suites prévisibles de son hospitalisation. C’est ce qu’affirment des chercheurs américains à partir des scores de gravité déduits de cette exploration.


Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.

Prime COVID pour les soignants : des critères d'éligibilité incohérents
18/05/2020 : Comme il l’avait annoncé dernièrement, le Premier Ministre a décrété l’instauration d’une prime pour les soignants ayant œuvré dans la lutte contre le COVID-19. Si l’intention est louable, le périmètre d’éligibilité à cette prime semble trop étendu et quelque peu discriminant. Il ne reflète pas, en tout cas, le niveau de risque auquel ce sont exposés certains soignants, parmi lesquels beaucoup de manipulateurs radio.

L'ISRRT publie un guide COVID-19 pour les MERM du monde entier
06/05/2020 : L’ISRRT, en collaboration avec l’EFRS, a publié un guide international de bonnes pratiques destiné aux manipulateurs radio en environnement COVID-19. Ce document couvre de nombreux domaines de compétences des manipulateurs.

Pourquoi les radiologues adoptent rapidement la reconnaissance vocale dans le Cloud de Nuance
14/05/2020 : Lancée en décembre dernier, Dragon Medical One, la solution de reconnaissance vocale de Nuance basée sur un Cloud, connaît un fort succès auprès des imageurs. Nuance a d’ailleurs créé pour eux, dans le contexte du COVID-19, des commandes spécifiques pour les TDM thoraciques. Un CHU est en train d’équiper ses radiologues, tandis que les partenaires de Nuance du domaine de la radiologie ont choisi eux aussi de proposer cette solution à leurs utilisateurs. Une adoption rapide par les radiologues qui tient à plusieurs facteurs. Explications avec Pierre Meyblum, Business Development Manager de la division Santé de Nuance Communications en France.

Téléradiologie : produire des comptes rendus irréprochables en un délai record
09/10/2019 : Dans un contexte de pénurie médicale et de désertification dans certains territoires, la continuité de la prise en charge en radiologie implique un développement significatif de la téléradiologie. Depuis la création du réseau CGTR, ce sont plus de 1.5 millions de patients qui ont été pris en charge par les télérédiologues de CGTR, avec une accélération constante de la demande : en 2019, CGTR a pris en charge en moyenne plus de 37 000 patients par mois en France au sein de son réseau, soit une projection sur l’année de plus de 444 000 prises en charge au minimum. En 2017, ce chiffre n'était que de 270 000 prises en charges, soit une croissance de 64,4 % en 2 ans !

Scanner du COVID-19 : comprendre l'évolution des lésions à un mois
23/03/2020 : Une nouvelle étude publiée dans la Revue Radiology pourrait permettre de comprendre l’évolution des images COVID-19 au scanner. Un suivi des patients à un mois a en effet été réalisée dans ce travail.

La RSNA lance la première collection internationale de cas cliniques radiologiques
04/05/2020 : La RSNA vient d’ouvrir la première collection internationale développée exclusivement en radiologie. Elle est l’aboutissement de la soumission de très nombreux cas depuis début 2020 ayant fait l’objet d’une validation par les experts RSNA.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

LES PROMESSES DE L'IMAGERIE SPECTRALE À COMPTAGE PHOTONIQUE
14/12/2015 : Le Pr Philippe Douek présentera, lors du prochain Symposium Scanner Volumique, la technologie de l’imagerie spectrale à comptage photonique. Cette innovation, au stade de la recherche pré-clinique aujourd’hui, permettra, à terme, d’obtenir des images de scanner sélectives suivant les matériaux que l’on voudra mettre en évidence, avec une résolution spatiale et une irradiation améliorées.