Vous êtes dans : Accueil > Actualités > Radiologie générale diagnostique > SAMSUNG, TÊTE DE FILE DE LA RADIOLOGIE 3.0 ?

SAMSUNG, TÊTE DE FILE DE LA RADIOLOGIE 3.0 ?

MERCREDI 28 JANVIER 2015 Soyez le premier à réagirSoyez le premier à réagir

Samsung Electronics n'a pas atterri par hasard dans le secteur de la santé. Le géant coréen arrive avec une stratégie originale, avec pour objectif de devenir la tête de file de la radiologie 3.0, grâce à des solutions connectées, technologiquement utiles et économiquement supportables. Le Directeur de la Division Santé de Samsung nous en dit plus dans un entretien exclusif.

Scanner Samsung Ceretom

Théma Radiologie: Quelle est la philosophie de Samsung dans la santé ?
Carlos Jaime: Samsung est un acteur capable d’adresser toute la verticale Santé et notre stratégie est d’occuper une position globale dans ce secteur. Ce que l'on sait trop peu c'est que Samsung est déjà propriétaire de 10 000 lits d’hospitalisation, historiquement concentrés en Asie et nous nous étendons en dehors avec comme dernière réalisation la Cleveland Clinics à Abu Dahbi qui compte 2000 lits. Notre offre couvre l'ensemble du parcours de santé, allant du dispositif médical connecté jusqu’à, dans certains pays, à l’offre de soins. Samsung Santé (HME) se positionne en particulier en France comme l'architecte de l’offre de soins «  digitale  », en proposant des solutions globales intégrant l’offre Samsung mais également des équipements, logiciels et services venant d’acteurs locaux.

T.R.: Comment les modalités d’imagerie s’intègrent-elles dans cette architecture ?
C.J.: L’offre Samsung Santé permet de couvrir l’ensemble des besoins «  digitaux  » du professionnel de santé. Par exemple nous avons présenté lors des dernières JFR un centre d’imagerie médicale 100 % numérique et 100 % Samsung intégrant des écrans diagnostiques, des dalles tactiles, une gamme de copieurs dédiés à la radiologie et de nombreux autres produits. De plus, nos dispositifs médicaux sont nativement communicants et permettent un usage plus connecté entre le Radiologue et son patient.

"Notre ambition est de démarrer une gamme par le premium"
T.R.: Quelle est la stratégie Samsung pour les modalités d’imagerie ?
C.J.: La colonne vertébrale de notre offre sera «  l’excellence technologique  » au meilleur prix et c’est pourquoi nous rentrerons systématiquement sur le marché par le haut mais à des prix adaptés au marché. Le meilleur exemple est notre échographe RS80A, qui lancé aux JFR 2014, a déjà séduit un nombre important de radiologues privés mais également publics. Notre offre scanner présentée lors du dernier RSNA 2014 suit le même chemin et nous travaillons dores et déjà sur de nombreux projets dans des environnements de la neurochirurgie, de la radiologie interventionnelle, des services d’urgences et de la mobilité. Que ce soit en échographie, en radiologie numérique ou en scanner notre volonté est d’étendre notre gamme en partant du premium pour couvrir l’ensemble des besoins des différentes spécialités médicales. En échographie par exemple notre gamme s’est étendue avec l’arrivée du HM70 qui a connu un succès formidable en 2014 et le H60 référencé à l’APHP dont 10 exemplaires ont déjà été vendus depuis le début du marché. Notre volonté en 2015 est de forcer le rythme des innovations avec l’arrivée du S-DetectTM, un CAD permettant la détection, la quantification et la qualification des tumeurs du sein par exemple, de la fusion avec l’imagerie scanner et IRM ainsi que l’élastographie.

T.R.: Puisque le wifi semble se généraliser, y a-t-il des applications pour les smartphones ou tablettes ?
C.J.: Effectivement, nous éditons par exemple l’application HelloMom, qui se veut un carnet de santé digital de la patiente enceinte, pour lui assurer un suivi de la grossesse intégrant la récupération des images de ses échographiques et de ses comptes rendus de consultations. Elle est téléchargeable gratuitement sur Android. Mais il n’y a pas que les téléphones ! Nos modalités peuvent également communiquer en wifi avec nos imprimantes Samsung. L’excellence Samsung en matière de connectivité, on peut le dire aujourd’hui, est mise à la disposition des acteurs de la radiologie.

"Bientôt un écran 32 pouces et 8 millions de pixels"
T.R.:Samsung est un leader dans la production des écrans. Qu’en est-il pour la santé ?
C.J.:Nous allons lancer justement un écran diagnostique Samsung à 8 millions de pixels et 32 pouces dans quelques semaines, qui sera commercialisé par des partenaires. Nous avons également présenté aux JFR des dalles tactiles destinées à améliorer la relation entre le professionnel de santé et le patient, à des coûts très compétitifs. Samsung fabrique des millions de dalles ce qui participe à une économie d’échelle significative dans leur fabrication, et se répercute dans le prix au client.

T.R.:Comment Samsung est-il positionné en radiologie ?
C.R.: Dans ce secteur, sur lequel nous nous sommes engagés récemment, vous avons gagné plusieurs appels d’offres. En 2014, notre position sur le marché privé a décollé, grâce notamment au succès de notre nouvelle solution GU60, salle avec bras articulé et capteur plan wifi et AED. A l’hôpital, la table à suspension plafonnière GC80 et à deux ou trois capteurs, pensée pour les urgences, a été plébiscitée, de même que la GF50, une salle d’os dont nous venons de vendre le 1er exemplaire à hôpital. En 2015 nous allons accélérer notre développement grâce à notre technologie de capteurs plans AED et wifi et l’arrivée de notre nouveau mobile numérique GM60. Notre famille continuera à grandir et de nouveaux membres sont déjà en gestation.

"Lancer de nouveaux produits n'a de sens que si le marché a les moyens d'en bénéficier"
T.R.:Samsung se positionne également sur le marché du scanner ?
C.J.:Effectivement, nous avons présenté deux scanners mobiles au RSNA: le Bodytom (32 coupes avec tunnel de 85 cms), fonctionnant sur batterie et développé pour l’activité interventionnelle et son petit frère le CereTom (8 coupes) qui se destine plus au dentaire, à la neurologie et au musculo-squelettique, comme un scanner dédié et mobile. Il peut aisément remplacer une salle de radiologie, à coût identique, mais avec peu de contraintes d’installation. Enfin, nous avons présenté en work in progress et dans un espace privé durant le RSNA un scanner très haut de gamme qui arrivera sur notre marché prochainement.

T.R  : Votre gamme d’étoffe petit à petit. Une perspective particulière est-elle suivie par Samsung au travers de son offre  ?
C.J.: Samsung Santé a pour ambition d’apporter un regard nouveau sur ce marché et non pas faire ce que d’autres proposent déjà. Nous voulons devenir la tête de file de la radiologie 3.0, en apportant une perspective différente, grâce à des solutions connectées, technologiquement utiles et économiquement supportables. Lancer de nouveaux produits n’a de sens que si le marché a les moyens d’en bénéficier et nous savons tous aujourd’hui que ce n’est pas le cas. Par exemple Le taux de vétusté des équipements médicaux à l’hôpital public est d’environ 80% et la marge opérationnelle «  non aidée  » qui est remontée péniblement ne permet toujours pas d’auto financer leur remplacement. De plus le vieillissement des matériels entraine une envolée du coût des contrats de services ce qui est contraire aux objectifs fixés par le groupe ARMEN dans le cadre du plan PHARE. Un changement de paradigme est vital. C’est pourquoi Samsung propose depuis l’été 2014 aux établissements de nouvelles solutions qui permettent de remplacer leurs vieux équipements tout en réduisant les charges d’exploitation.

Bruno Benque


toshiba

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.

Bilan de la crise sanitaire : les radiologues libéraux témoignent dans un ouvrage
07/10/2020 : Afin de donner la place que l’imagerie médicale française mérite dans la lutte contre le virus COVID-19 et de faire une analyse précise de son rôle dans ce combat, la FNMR vient d’éditer un livre dans lequel les professionnels témoignent. Cet ouvrage comporte également 10 propositions pour améliorer la prise en charge des patients COVID et non-COVID.

Échanges constructifs lors de la visite de l'AFPPE à l'IGAS
06/10/2020 : La mission IGAS sur l’avenir du métier de manipulateur a reçu récemment une délégation de l’AFPPE, l’entité la plus représentative du métier. La démographie, l’attractivité, la formation, le statut de soignant ou la possibilité de pratiques avancées ont largement été discutées à cette occasion.

Gamme de solutions DR : le diagnostic se cache dans les détails
21/09/2020 : Agfa a plus de 150 ans d'expérience en imagerie et est présent dans un hôpital sur deux dans le monde avec des produits et des solutions adaptés aux besoins de chaque site. La division imagerie médicale offre des solutions d'imagerie diagnostique qui fixent les normes les plus élevées en matière de productivité, de sécurité, de valeur clinique et de rentabilité. Grâce à son interface utilisateur intuitive et standardisée, au traitement intelligent de l'image MUSICA et à sa forte intégration dans les systèmes informatiques des hôpitaux, la station de travail MUSICA offre un flux de travail simplifié axé sur la sécurité des patients et la productivité.

L'IGAS missionnée par le Ministre pour évaluer le métier de MERM
11/09/2020 : Une mission prospective sur le métier de manipulateur radio vient d’être commandée par Olivier Véran à l’iGAS. Il s’agit de faire le point sur la démographie du métier, sur la formation et l’attractivité de cette profession.

La RSNA obtient une subvention pour ses centres d'enseignement des pays en voie de développement
07/08/2020 : Dans le cadre de son programme d’enseignement dans les pays en voie de développement, la RSNA s’est vue attribuer une aide significative de la National Nuclear Security Administration américaine. Un Global Learning Center pourra ainsi être créé en Afrique sub-saharienne.

Les radiologues libéraux face au COVID
03/08/2020 : Pour débuter sa campagne de communication dédiée à la radiologie libérale face au COVID, la FNMR a publié deux vidéos faisant intervenir le Dr Jean-Charles Leclerc ainsi qu’une patiente atteinte de BPCO.

La radiologie privée fortement impactée par la pandémie aux USA
20/07/2020 : Les cabinets de radiologie ont été particulièrement durement touchées par la pandémie de COVID-19 aux USA, et les mesures qu'elles prennent pour atténuer l'impact de la pandémie sur leur pratique façonneront l'avenir de la radiologie. Une étude spéciale de la RSNA COVID-19 Task Force publiée dans la Revue Radiology détaille les déterminants de cette conjoncture.


Save the date : l'ESR promeut le dépistage du cancer du poumon au cours d'un webinar
27/10/2020 : L’European Society of Radiology co-organise un webinar dédié au dépistage du cancer du poumon, le 4 novembre 2020. Alors que de nouveaux essais cliniques confirment les apports de ce processus de dépistage, cet événement abordera notament les innovations dans ce secteur, les perspectives politiques ou les projets pilotes européens sur ce thème.

La Bretagne se dote d'une plateforme de téléradiologie publique - privée
26/10/2020 : Deeplink Medical / Imadis et CGTR ont été choisis pour apporter leurs solutions techniques au projet de téléradiologie publique-privée en Bretagne.

Dispositifs implantables et IRM : une nouvelle évaluation des risques ?
26/10/2020 : Selon une étude publiée dans Radiology: Cardiothoracic Imaging, les examens d’IRM peuvent être effectués en toute sécurité chez les patients porteurs d'appareils cardiaques non compatibles IRM, notamment ceux qui dépendent d’un stimulateur cardiaque ou les sondes d'entrainement abandonnées.

Intellifence artificielle et radiologie : forces et faiblesses
23/10/2020 : L’intelligence artificielle est au centre d’une communication du Dr Grégory Lenczner sur la plateforme Journées Francophones d’Imagerie Médicale (JFIM). Elle aborde les différentes fonctionnalités de l’IA ainsi que la récurrente question du remplacement du radiologue par la machine.

Le Ségur numérique en radiologie est en marche !
20/10/2020 : Le Ségur du numérique en radiologie a abouti à la mise en place d’un groupe de travail impliquant les responsables de toutes les entités du secteur. Il s’agit de proposer une stratégie de conduite du changement en élaborant les indicateurs et incitatifs nécessaire à l’évolution des pratiques et des moyens.

Le congrès virtuel RSNA 2020 est déjà un succès
20/10/2020 : Pour son édition 2020 entièrement virtuelle, le congrès de la RSNA mettra à disposition des participants des fonctionnalités diverses optimisées par l’outil numérique. L’exposition technique comprend comme à l’accoutumée plus de 200 industriels et près de 15 000 e-congressistes sont déjà inscrits. C’est donc déjà un succès avant même son ouverture !

Les acteurs de la French Healthcare en imagerie médicale se mobilisent
19/10/2020 : L’Association French Healthcare fédère les entreprises et autres acteurs de la technologie de Santé française pour créer des synergies à l’international. À l’occasion des JFR.plus, elle a mis en lumière ses membres du secteur de l’imagerie médicale pour susciter le soutien de la communauté radiologique. La SFR est le premier de ces soutiens.

Les nouvelles solutions Fujifilm présentées aux JFR.plus
14/10/2020 : A l’occasion des JFR. Plus, la marque a présenté trois nouveaux équipements, le FDR Xair, le capteur D-EVO III et la table FDR Visionary RF Premium. Ces solutions visent à faciliter le travail des utilisateurs tout en améliorant l’expérience du patient.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Affections pulmonaires et vasculaires dues au COVID-19 : une iconographie impressionnante !
13/10/2020 : La plateforme RadioGRaphics vient de publier une revue exhaustive des manifestations radiologiques du COVID-19. Première partie du document avec les signes pulmonaires et vasculaires.


La Bretagne se dote d'une plateforme de téléradiologie publique - privée
26/10/2020 : Deeplink Medical / Imadis et CGTR ont été choisis pour apporter leurs solutions techniques au projet de téléradiologie publique-privée en Bretagne.

Le scanner nouvel étalon pour le dépistage précoce du Coronavirus
27/02/2020 : Dans une étude de plus de 1000 patients, publiée dans la revue Radiology, la tomodensitométrie thoracique a surpassé les tests de laboratoire dans le diagnostic de coronavirus 2019 (COVID-19). Les chercheurs ont conclu que la tomodensitométrie devrait être utilisée comme principal outil de dépistage du COVID-19.

Radiopédiatrie et radioprotection : l'IRSN fait le point
13/10/2020 : Dans son numéro de juillet 2020, le Magazine Repères de l’IRSN a dédié un dossier à la radiopédiatrie. Très surveillé par les radiopédiatres depuis longtemps, le risque ionisant pour les enfants les conduit à remplacer le scanner par l’échographie ou l’IRM, quand c’est possible. De leur côté, les cardiologues interventionnels réduisent les cadences d’images.

Les images pulmonaires caractéristiques du coronavirus au scanner
05/02/2020 : Dans un rapport spécial publié le 4 février 2020 dans la revue Radiology, des chercheurs décrivent les caractéristiques scanographiques qui facilitent la détection et le diagnostic précoces du coronavirus de Wuhan.

Optimiser la cotation des actes grâce à un nouveau site web gratuit
03/09/2019 : Le catalogue CCAM est souvent mal employé par les radiologues, ce qui peut engendrer des erreurs de cotations. C'est pout leur venir en aide que le site web gratuit ccam-radiologie.fr a été conçu, afin d'optimiser la facturation de l'activité radiologique.

Les recommandations de la Société Française de Radiologie dans un contexte de COVID-19
13/03/2020 : La Société d’Imagerie Thoracique a publié un Point sur l’imagerie dans un contexte de COVID-19. Les types d’examens à réaliser, la conduite à tenir pour les professionnels et les images significatives sont ainsi détaillés.

La lithotripsie intravasculaire pour traiter les sténoses coronaires calcifiées
04/03/2020 : Dans notre série de procédures interventionnelles en vidéo, nous vous présentons un webinar Incathlab qui présente une nouvelle procédure de traitement des sténoses très calcifiées, la lithotripsie intravasculaire.

Dedalus dévoile la dynamique de son offre en imagerie, centrée sur les usages des radiologues
02/10/2020 : Dedalus, qui a acquis l’activité logiciels d’Agfa HealthCare IT le 5 mai 2020, présente son offre complète en imagerie, couvrant tous les besoins du radiologue. Flexible, conçue pour s’adapter aux différents usages métier, accessible à partir d’un écran unique, elle réunit un RIS de la prise de RDV à la diffusion des résultats, un PACS, répondant aux enjeux de mutualisation des données, un viewer et une solution d’archivage neutre (VNA), d’aide à la décision et plus largement l’accès au télédiagnostic dans un contexte de crise sanitaire.

Les apports de la radiographie thoracique dans la détection du COVID-19
30/03/2020 : Une étude publiée dans la Revue radiologie stipule que les images de détection de la pneumonie au COVID-19 obtenues par radiographie pulmonaire sont sensiblement équivalentes à celles du scanner. Cependant, des différences sont à signaler, notamment pour le suivi des lésions.

Scanner thoracique du COVID-19 : différentier les images des autres pathologies virales
16/03/2020 : Dans une nouvelle étude publiée dans la revue Radiology, des chercheurs chinois et américains ont distingué des différences entre les images du COVID-19 et les autres pneumonies virales au scanner.